Mercedes-Benz Classe GLA 2019: Bande à part

Le GLA est un modèle conçu pour toucher les cordes sensibles des amateurs de belles voitures.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Décidément, Mercedes-Benz n’a pas peur d’innover et même de créer des modèles qui viennent s’insérer dans sa vaste palette de véhicules. Le plus bel exemple est sans doute le GLA que l’on présente comme étant un VUS, mais dont les caractéristiques principales conviennent mieux à une utilisation sur la route que sur des sentiers en mauvais état. Et ce, malgré le fait qu’il vienne de série avec l’incontournable rouage intégral 4MATIC.

Depuis quelques années, ce constructeur a su bénéficier du talent de ses stylistes qui ont dessiné des silhouettes vraiment attrayantes et parfois hors du commun. Dans le cas qui nous concerne, c’est réussi avec une allure de voiture sport plus que celle d’un tout-terrain. Et il faut souligner que la version AMG GLA 45, avec ses nombreux appendices de carrosserie, fait tourner les têtes à coup sûr.

Coude à coude

Il faut se rappeler qu’il s’agit d’un VUS sous-compact, ce qui signifie que l’habitabilité ne sera pas exceptionnelle. En effet, même si l’intérieur est réussi pour ce qui est du design avec un tableau de bord se distinguant par un écran en relief et de multiples buses de ventilation circulaires, si les occupants des places avant sont costauds, il est fort possible qu’ils se sentent à l’étroit. Et les choses ne s’améliorent pas aux places arrière qui sont pratiquement symboliques. Pour s’y asseoir, il faut que les occupants avant avancent leur siège. Et toujours en fonction des dimensions générales de ce véhicule, la capacité du coffre est assez décevante.

Étant donné le prix demandé pour la version de base, on peut qualifier la qualité des matériaux et de la finition de correcte. Toutefois, ces mêmes matériaux demeurent dans la version la plus onéreuse : on s’attendait à mieux.

En fait, malgré sa vocation utilitaire, le GLA est davantage un véhicule particulier dont le principal utilisateur sera le conducteur. Il est peu probable qu’une famille nombreuse s’intéresse à ce modèle.

La raison ou la démesure

Compte tenu de la concurrence, les planificateurs de Stuttgart ont choisi d’offrir deux groupes propulseurs. Le premier loge dans la version GLA 250 4MATIC et sera certainement le choix le plus populaire surtout en raison du prix de cette version par rapport à la concoction AMG. Il s’agit d’un moteur quatre cylindres 2,0 litres produisant 208 chevaux et un couple de 258 livres-pied, associé à une boîte automatique à sept rapports avec double embrayage.

Il devrait combler les attentes de la majorité puisqu’il lui faut moins de huit secondes pour boucler le 0-100 km/h tandis que sa consommation moyenne se situe aux alentours de 9 L/100 km. Règle générale, la boîte automatique accomplit du bon boulot. Toutefois, après l’essai de quelques versions du GLA, j’ai été en mesure de constater que cette boîte de vitesses ne répondait pas toujours à l’appel. Il y a une certaine hésitation au début pour ensuite effectuer une accélération quasiment brutale. C’est quelque peu irritant.

Le deuxième moteur est aussi un quatre cylindres 2,0 litres, mais cette fois la puissance est de 375 chevaux, avec un couple de 350 livres-pied. Il est également associé à une boîte à sept rapports. Puisque le poids de ce véhicule est peu élevé, il n’est pas surprenant que l’on puisse exécuter le 0-100 km/h en 4,4 secondes, aux dires du constructeur; essence super requise...

Peu importe le moteur qui tourne sous le capot, la conduite est agréable, la direction précise et la suspension bien calibrée. Le GLA 250 se comporte quasiment comme une automobile à hayon dont on aurait relevé la garde au sol. Pour la conduite quotidienne, il est difficile de trouver à redire. De plus, ses dimensions modestes ainsi que son rouage intégral en font un véhicule agile et capable de survivre à la circulation intempestive.

La version AMG GLA 45, lorsque poussée dans ses retranchements, est carrément diabolique. La sonorité du moteur à elle seule pourrait presque justifier la raison de l’achat. Si l’on roule sur une route sinueuse se prêtant à une conduite plus agressive et plus sportive, on apprécie énormément cette combinaison gagnante. Cependant, la suspension est relativement ferme selon le mode de conduite sélectionné. On dit toujours que le véhicule doit être considéré comme un moyen de transport avant tout, mais avec la version AMG, on peut parler de plaisir avec un « P » majuscule.

Feu vert

  • Silhouette réussie
  • Moteur AMG
  • Rouage 4MATIC habile
  • Tenue de route saine

Feu rouge

  • Faible habitabilité
  • Essence super requise
  • Espace pour les bagages
  • Places arrière symboliques

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesLe Mercedes-Benz GLB dévoilé en première mondiale
Saviez-vous que les VUS représentent plus de la moitié des ventes totales de Mercedes-Benz au Canada? Comme bien d’autres, le constructeur allemand capitalise sur l’engouement populaire pour ce genre de véhicule. Hier, son tout nouveau Mercedes-Benz GLB 2020, qu’on avait aperçu sous forme de concept à Shanghai en avril, a …
Nouveaux modèlesPlus d'attitude pour le Mercedes-Benz GLA 2021
Le Mercedes-Benz GLA 2021 de deuxième génération a été dévoilé aujourd’hui. Il s’agit du cinquième membre de la nouvelle gamme de véhicules compacts du constructeur allemand, qui le décrit comme le frangin sportif du spacieux et pratique GLB . Bien qu’il soit un tantinet plus court que son prédécesseur, le …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires