Volkswagen Arteon 2019: Le nouveau luxe selon Volkswagen

La voiture parfaite pour le vendeur sur la route : assez chic pour bien paraître, et arborant un écusson de marque populaire pour démontrer son gros bon sens.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Le constructeur Volkswagen a largement dominé le marché des voitures abordables, en Europe, depuis 1938. On connaît tous le succès immense de la Coccinelle, devenue une voiture culte à l’échelle mondiale, et encore aujourd’hui, la Golf se classe au premier rang des automobiles les plus vendues du vieux continent.

Toutefois, au fil du temps, cela n’a pas empêché la marque Volkswagen d’aspirer à de plus grandes ambitions en matière de positionnement sur le marché. Vous vous souvenez de la Volkswagen Phaeton? Cette grande berline de luxe vendue au Canada pour la coquette somme de 100 000 $? Elle n’a pas fait long feu, du moins, pas ici. Une voiture de ce prix qui prétend être « la voiture du peuple », c’est un non-sens. En 2019, Volkswagen tente néanmoins d’y aller à mi-chemin en proposant la toute nouvelle Arteon.

La tendance du moment

Les coupés à quatre portes étant à la mode depuis quelques années, l’Arteon possède un design tout à fait au goût du jour. On peut la considérer comme étant la successeure de la Volkswagen CC, qui s’appelait en fait la Passat CC lors de son arrivée au Canada, en 2008. Toutefois, ce nouveau modèle est plus luxueux et plus moderne.

Les goûts ne se discutent pas, mais l’on doit avouer que les stylistes de la marque ont frappé un coup de circuit. À l’instar de la CC, on a affaire ici à un design à la fois élégant et athlétique, avec une carrosserie large, aplatie et tout en muscles. Le détail de la calandre, des blocs optiques et du capot qui se relaient des lignes de caractère est impressionnant, alors que la partie arrière propose une ligne de toit fuyante, de type « fastback », avec un hayon permettant un coffre volumineux.

Avec un empattement allongé de quelque 125 millimètres par rapport à celui de la CC, l’Arteon dispose d’un habitacle un peu plus spacieux pour les jambes. Par contre, le dégagement pour la tête est quasi identique à l’avant, et moins généreux pour les passagers arrière. N’oublions pas qu’il s’agit avant tout d’un coupé et non d’une berline résolument familiale. En revanche, le coffre est plus vaste avec un volume d’environ 560 litres, contrairement à 374 pour la CC.

Si le design extérieur attire le regard dès le premier coup d’œil, celui de l’habitacle est plus sobre, et ressemble drôlement à celui des autres produits Volkswagen. On apporte quand même une touche de luxe pour justifier son prix, puisque l’Arteon propose, de série, des sièges en cuir nappa et, aux dires du constructeur, des matériaux de grande qualité. Des sièges chauffants et ventilés à l’avant – avec fonction de massage pour le conducteur – ainsi que des sièges arrière chauffants sont disponibles, tout comme un toit panoramique et un climatiseur automatique à trois zones.

Côté technologie, on a droit à l’affichage Volkswagen Digital Cockpit, un écran configurable entièrement numérique de 12,3 pouces pour le conducteur, comme on retrouve, en option, dans d’autres modèles du constructeur. Le système multimédia comprend un écran tactile de huit pouces avec intégration Apple CarPlay et Android Auto, et une chaîne Dynaudio peut également être commandée.

Quatre cylindres, quatre roues motrices

Une seule motorisation est disponible dans l’Arteon, au Canada, soit un quatre cylindres turbo de 2,0 litres avec fonction automatique arrêt/démarrage. On pourrait se plaindre de l’absence d’un moteur six cylindres, mais Volkswagen maîtrise l’art de la turbocompression depuis plusieurs années maintenant, et l’Arteon est capable de miser sur 268 chevaux pour se déplacer. Et surtout, d’un couple de 258 livres-pied se manifestant entre 1 700 et 5 600 tr/min.

Cette puissance est gérée par une boîte automatique à huit rapports ainsi que par son rouage intégral 4MOTION. Ce dernier favorise les roues avant en conduite normale, et lors d’une perte d’adhérence, une partie du couple moteur est réassigné immédiatement aux roues arrière. Un système qui a fait ses preuves dans d’autres modèles Volkswagen.

Vendue à partir d’environ 50 000 $, l’Arteon ne peut certainement pas être considérée comme étant une voiture du peuple. Néanmoins, quand le peuple en question sécurise son avenir financier au fil du temps, et qu’il est prêt à s’acheter une automobile plus luxueuse sans pour autant délaisser la marque qu’il a tant aimée, l’Arteon est tout indiqué. Et ce coupé quatre portes est sensiblement moins dispendieux que son équivalent chez Audi (A7) et Mercedes-Benz (CLS).

Elle ne porte pas l’écusson d’une marque de luxe? Si vous êtes un représentant sur la route et que vous rendez visite à vos clients, la façon dont ils vous perçoivent est primordiale. Si vous arrivez en Golf, ils pourraient prétendre que vous n’êtes pas très bon vendeur. À l’inverse, si vous arrivez en Mercedes-Benz ou en BMW, ils pourraient croire que vous surfacturez pour payer les mensualités de votre bagnole. L’entre-deux parfait, c’est une voiture comme la Volkswagen Arteon.

Feu vert

  • Design extérieur à couper le souffle
  • Équipement technologique complet
  • Rouage intégral parfait pour l’hiver

Feu rouge

  • Prix élevé (pour une Volkswagen)
  • Dégagement pour la tête perfectible
  • Habillage de l’habitacle sobre

Partager sur Facebook
Commentaires