Mazda Mazda3 2019: Pour l’amour d’une Mazda

Une conduite dynamique et un look énergétique font de la Mazda3 un choix facile à faire. L’excellente garantie scelle l’affaire

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

On l’aime beaucoup au Québec, cette Mazda3. Pour preuve, en 2017, un tantinet plus que le tiers de toutes les Mazda3 neuves vendues au Canada ont reçu une plaque d’immatriculation avec l’inscription Je me souviens. En fait, un peu plus d’une Mazda neuve sur quatre livrées cette même année au Canada est québécoise. Qu’est-ce qui explique ce phénomène? On aime son design, et surtout la conduire.

Mazda a visé en plein dans le mille à la fin des années 70 lorsqu’il a introduit les superbes GLC (323 et Familia ailleurs au monde). Les cinq générations subséquentes nous ont fait craquer pour la petite citadine jusqu’en 2003. La révolution eut lieu en 2004 lors de la venue de la Mazda3. Rares sont les constructeurs automobiles qui réussissent à mousser l’intérêt et les ventes à chaque nouvelle génération. Mazda semble être incapable de se tromper quand vient le temps de revoir sa vedette compacte.

La 2019?

Parfois, il est difficile de coordonner les dates de publications du Guide de l’auto et la disponibilité de l’information sur les nouveaux véhicules du fabricant, puisque ceux-ci sont désormais lancés tout au long de l’année. Malheureusement, au moment de mettre sous presse, Mazda Canada n’était pas en mesure de nous fournir les détails officiels au sujet de la Mazda3 2019. Ce qui suit est donc de la spéculation basée sur des observations et des indices laissés par Mazda.

La Mazda3 actuelle date de l’année-modèle 2014 et fut revue pour le millésime 2017. Quoique la refonte ait engendré des résultats positifs, la concurrence parmi les voitures compactes est féroce. Les parts de marché du segment perdent du terrain face aux utilitaires compacts, cependant la Honda Civic demeure, et de loin, la voiture la plus vendue au pays. Les Toyota Corolla, Hyundai Elantra et Chevrolet Cruze connaissent des baisses ou stagnent, tout comme le fait la Mazda3. C’est le moment idéal pour une nouvelle Mazda3.

Au Salon de Tokyo à l’automne 2017, j’ai pu voir de mes propres yeux la Mazda Kai Concept. Sans exagérer quoi que ce soit, je crois que c’est un des plus beaux concepts que j’ai vus en vingt ans de carrière. Lors de la présentation, il fut question de la nouvelle direction du nouveau langage de design KODO, de groupes propulseurs SKYACTIV-X entièrement repensés ainsi que d’une plate-forme SKYACTIV singulière sur laquelle le tout sera assemblé.

À la fin de l’hiver 2017, j’ai fait l’essai d’un prototype de la Mazda3 arborant un moteur SKYACTIV-X de 2,0 litres, monté sur la plate-forme SKYACTIV, mais recouvert d’une carrosserie 2018. On a avancé une puissance estimée à 190 chevaux et un couple de 170 livres-pied. Malheureusement, une des deux voitures mises à l’essai composait avec quelques pépins de programmation, tout à fait normaux dans ce cas. L’expérience fut peu concluante, mais Mazda promet d’excellentes performances et une consommation similaire à celle de plusieurs voitures hybrides avec leur nouvelle technologie SKYACTIV-X.

Et la Mazda3 actuelle en attendant?

La Mazda3 de troisième génération demeure une voiture compacte agréable en tout point. Comme je le mentionnais, nous les Québécois, aimons prendre le volant. La Mazda3 combine le meilleur de la conduite d’une Golf de Volkswagen avec une fiabilité à toute épreuve ou presque.

Que vous optiez pour une berline ou la Sport à cinq portes, drôlement plus jolie selon moi, vous pouvez mettre la main sur l’un des deux moteurs à quatre cylindres. Si vous en avez les moyens, je suggère le 2,5 litres. Les raisons sont fort simples : son couple à bas régime est beaucoup plus généreux, et il consomme à peine plus de carburant, en particulier lorsqu’il est jumelé à la boîte automatique à six rapports.

Prendre la route aux commandes d’une Mazda3 devient généralement une partie de plaisir, à moins de devoir circuler à Montréal en pleine « saison de construction »... Le roulement de la voiture a un côté sportif, et nous aimons ça. La suspension entièrement indépendante permet un débattement suffisant pour un confort non négligeable dans les rues défoncées de la métropole. Une fois rendu dans les Laurentides, on apprécie la précision de la direction et la caisse solide de la voiture.

La Mazda3 inclut aussi le contrôle de vecteur de la force G qui est un système ingénieux gérant le couple du moteur en fonction de l’angle de la direction et de l’accélération. En situation quotidienne, on ne remarque rien. On a que l’impression que la voiture est au point.

En plus de tout ça, l’habitacle est spacieux et fini avec soin. Les niveaux d’équipement sont complets et justifient parfaitement les prix.

Je peux vous dire avec certitude que si la tendance chez Mazda se maintient, à savoir que chaque nouvelle génération éclipse la dernière, cette Mazda3 2019 de quatrième génération sera une seconde révolution.

Feu vert

  • Excellente routière
  • Langage de design KODO
  • Habitacle bien conçu

Feu rouge

  • Fiabilité de SKYACTIV-X inconnu
  • Insonorisation perfectible
  • Places arrière restreintes

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Top 10Top 10 : les voitures les plus recherchées des Québécois
Hé oui, on a nos chouchous au Québec. Que ce soit la Ford Mustang , le Honda CR-V ou son principal rival le Toyota RAV4 , il y a des modèles bien précis dont raffolent les gens de chez nous. Les habitudes et les préférences des Québécois sont bien implantées …
guideauto.tvEn studio : Mazda a-t-elle encore des problèmes de rouille?
Au cours de cette capsule En Studio, Daniel Melançon lance la balle à notre journaliste Antoine Joubert en lien avec une question de Benoit, un lecteur du Guide de l’auto qui s'interroge sur les problèmes que pourrait engendrer l’achat d’une Mazda3 GT 2018 . Une mauvaise réputation quant à la …
ActualitéLa Mazda3 élue voiture féminine mondiale de l’année 2019
La Mazda3 de quatrième génération, que Le Guide de l’auto a récemment élue Meilleure nouvelle voiture de l’année , a remporté le prix de la Voiture féminine mondiale de l’année 2019 lors d’une cérémonie qui a eu lieu au Salon de l’auto de Dubai. Elle succède ainsi au multisegment Volvo …
Commentaires