Honda Pilot 2019: Un suspect habituel

Le Honda Pilot est un choix sûr pourvu qu’on se limite aux versions moins équipées.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Avez-vous remarqué que nous vivons un « baby-boom » au Québec, en ce moment? Moi, oui, en moins de trois ans, six nouveaux membres se sont rajoutés à ma famille immédiate. En plus, on me l’a confirmé dans les hôpitaux que mon épouse et moi avons fréquentés lors de la naissance de nos deux bébés. Le voisinage bourdonne d’enfants en bas âge, le plus vieux doit être âgé de sept ans environ.

Ces enfants constituent la motivation première derrière l’achat de véhicules utilitaires et pour ceux se trouvant dans la situation de mon petit frère, qui est père de trois petits, les VUS dotés de trois rangées s’avèrent particulièrement intéressants. La première fois où il m’a parlé de son intention de se procurer un tel véhicule, il songeait au Toyota Highlander ou au Honda Pilot. Et il n’est pas le seul, car généralement, ce sont historiquement les deux choix les plus sécuritaires et fiables.

Cependant, bien franchement, on doit dire que l’indice de fiabilité du Honda Pilot n’a plus le lustre d’autrefois. Tous ses concurrents ont gagné du terrain dans le domaine pour maintenant se retrouver sur le même pied d’égalité que lui. Voilà partiellement le résultat de l’introduction parfois hâtive de nouvelles technologies ou d’éléments mécaniques qui ne sont pas à la hauteur des attentes.

Un Pilot de famille

Le Honda Pilot est, depuis ses débuts, une Odyssey haute sur pattes. Ou est-ce l’inverse? Ceci confirme que le gros utilitaire intermédiaire est non seulement hautement spacieux, mais aussi très polyvalent.

La génération actuelle, introduite dans le cadre de l’année modèle 2016, devient rapidement un outil indispensable pour la famille. Toutes les versions, à l’exception de la plus nantie, disposent de huit places assises et beaucoup d’espace de rangement. Si la troisième banquette n’est pas utilisée, elle laisse place à un énorme coffre de plus de 1 500 litres. Le volume de l’habitacle, également gigantesque, assure de la place pour tous les passagers sans que les coudes se touchent à l’arrière.

Toutes les versions du Pilot sont équipées pour les longues randonnées en famille. Les systèmes Apple CarPlay et Android Auto, trois prises USB ainsi que la connectivité Wi-Fi figurent tous de série. La radio satellite et un système de divertissement arrière deviennent disponibles chez les versions plus huppées.

En plus d’être doué pour le transport familial, le Pilot est agréable à conduire. Plus précisément, il est doux et raffiné à souhait. Son moteur V6 est souple et suave, même en fortes accélérations. La boîte automatique à six rapports de série est également douce et assure de bonnes reprises. La variante Touring, et sa boîte automatique à neuf rapports, demeure toutefois un choix à éviter; cette transmission est justement en partie responsable de la baisse de son indice de fiabilité.

Sur la route, le Pilot est confortable et le démontre de belles façons. C’est normal puisqu’il porte l’écusson de Honda. On n’y retrouve rien de sportif, par contre, la suspension entièrement indépendante gère les transferts de masse avec brio tandis que les freins et la direction répondent bien aux commandes du pilote.

Les versions EX et EX-L s’avèrent les meilleurs choix. Les quelque 4 000 $ supplémentaires pour le EX-L accordent le volant chauffant, la navigation, le cuir et la radio satellite, entre autres.

Et le 2019?

Le rafraîchissement cette année se limite à l’esthétique et des ajouts technologiques.

Physiquement, on voit apparaître des indices provenant de la toute nouvelle Honda Accord. Cette dernière arbore la plus récente interprétation du langage de design de Honda. On remarque donc un pare-chocs et des phares plus dynamiques pour encadrer un bouclier de calandre plus sérieux. La balance de la carrosserie demeure largement inchangée.

Ensuite, on parle de garder les occupants occupés. Parmi les accessoires qui seront offerts, on retrouve une borne d’accès Wi-Fi, un système de divertissement arrière amélioré avec écran haute définition, le système d’interphone « CabinTalk » qui permet de communiquer entre passagers sans élever le ton de la voix et – joie de joie – un bouton de volume! Le hayon électrique pourra être doté de l’accès mains libres comme chez l’Odyssey.

Le V6 de 3,5 litres revient à la charge. La boîte automatique à six rapports sera toujours de service et bonne nouvelle aussi, l’automatique à neuf rapports, un des éléments responsables de la baisse de l’indice de fiabilité du Pilot, reçoit d’importantes révisions. Et comme toujours, la suite d’aides à la conduite sécuritaire Honda Sensing figure de série, comportant des systèmes d’alerte de précollision frontale, de freinage à réduction d’impact et d’atténuation de sortie de voie.

En 2019, le Pilot de Honda demeurera en tête de liste pour les consommateurs.

Feu vert

  • Habitacle spacieux et bien conçu
  • Roulement doux et confortable
  • Versions EX et EX-L intéressantes

Feu rouge

  • Fiabilité à la baisse
  • Boîte automatique à neuf rapports problématique
  • Version Touring dispendieuse et peu avantageuse

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvEn studio : Subaru Outback ou Honda Pilot?
Carl, un lecteur du Guide de l'auto , demande conseil à nos experts sur son prochain achat. Ce dernier possède actuellement une Toyota Matrix , mais il désire changer cette hatchback disparue en 2014 pour une Subaru Outback 2015 ou un Honda Pilot … Avec deux adultes, deux préadolescents et …
EssaisSubaru Ascent 2020 : conforme aux attentes
Avec la multiplication des VUS, les constructeurs reviennent parfois dans une catégorie qu’ils avaient préalablement délaissée. C’est le cas de Subaru qui fait un retour remarqué dans la catégorie des VUS intermédiaires à trois rangées de sièges avec l’Ascent. Cinq ans après la disparition du Tribeca qui n’avait pas laissé …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires