Land Rover Discovery 2019: Pour la famille aventurière

Avec son habitacle spacieux et ses nombreux gadgets disponibles, le Discovery a tout pour plaire à la famille active.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Lancé en 2017, la plus récente génération du Discovery reprend là où le LR4 avait laissé, mais avec un style beaucoup plus sophistiqué, de nouvelles technologies et, pour économiser un peu à la pompe, une motorisation diesel.

Ce VUS de taille intermédiaire offre toujours de la place pour sept personnes, qui sont prêtes à s’aventurer loin des sentiers battus grâce aux indéniables capacités hors route du camion, ou dans le stationnement achalandé du Quartier Dix-30. Pour être franc, on risque de voir le Discovery plus souvent au centre commercial qu’au fond des bois, mais ça, c’est une autre histoire…

Land Rover, aux prises avec la réputation peu enviable d’être une marque entachée par des pépins mécaniques et électroniques, peut-elle faire tourner le vent avec le nouveau Discovery? Nous le souhaitons, mais avec le nombre de gadgets et de mécanismes électriques à bord de ce VUS, le défi est de taille.

Essence ou diesel

D’abord, sous le capot, l’acheteur peut choisir un V6 suralimenté de 3,0 litres, d’une puissance de 340 chevaux. Un moteur puissant, doté d’un généreux couple de 332 livres-pied, permettant des performances plus qu’adéquates au Discovery. D’ailleurs, le constructeur précise que ce VUS a suivi un régime minceur durant sa refonte, son architecture affichant un poids réduit de 480 kg par rapport au LR4. Et ce, malgré une carrosserie plus longue et plus large. Le Discovery est toujours un véhicule lourd, puisque l’on a ajouté plus d’équipement, mais on ressent tout de même une différence de poids sur la route.

Une option à considérer sérieusement, c’est le V6 turbodiesel de 3,0 litres. Ce moteur produit 258 chevaux, mais un couple massif de 443 livres-pied disponible entre 1 750 et 2 250 tr/min. Les décollages sont vifs, et bien que l’on doive s’habituer au claquement typique d’un moteur diesel, qui confère davantage au conducteur la sensation d’être au volant d’un gros camion, on apprécie rapidement la différence au chapitre de la consommation. En effet, le moteur diesel Td6 consomme environ 25% moins que le V6 à essence en conduite mixte ville/route, ce qui compense largement son supplément de 2 000 $ à l’achat et la nécessite de faire le plein d’urée pour le système antipollution.

Évidemment, le système Terrain Response du Discovery permet d’affronter une multitude de surfaces, à l’aide d’une molette sur la console centrale. Et grâce à la suspension pneumatique disponible, on se retrouve avec une garde au sol maximale de 283 mm, et l’on peut traverser un cours d’eau d’une profondeur de 900 mm. À l’arrêt, la suspension peut aussi abaisser le véhicule de 40 mm supplémentaires afin de faciliter les entrées et les sorties du véhicule.

Quant à la capacité de remorquage, elle s’élève à 3 500 kg (7 716 lb) avec le moteur diesel, et à 3 720 kg (8 201 lb) avec le moteur à essence, une fois l’ensemble de remorque sélectionné. Voilà qui est fort impressionnant, et une bonne indication de la solidité de la structure du VUS.

De la place pour sept… adultes!

Le Discovery peut asseoir jusqu’à sept personnes avec la banquette de troisième rangée disponible en option. Contrairement à la plupart des VUS intermédiaires, ces places arrière peuvent même convenir à des adultes. Le constructeur vante l’aménagement « théâtral » des sièges, permettant à tout le monde de voir la route devant et de se sentir moins coincé à l’arrière. Et c’est le cas!

En ajoutant le toit ouvrant panoramique, le système de divertissement aux places arrière avec écrans intégrés aux appuie-têtes avant ainsi que le nombre de points de recharge – jusqu’à six prises de 12 volts et neuf prises USB – pour que tous les occupants puissent profiter pleinement de leurs appareils mobiles, c’est le véhicule parfait pour les road trips en famille. On peut même opter pour des sièges de troisième rangée chauffants, une caractéristique unique.

Le système multimédia InControl Touch Pro avec écran tactile de huit pouces fonctionne relativement bien, mais l’affichage de 10 pouces dans les déclinaisons plus dispendieuses est plus agréable à utiliser. De plus, les chaînes audio Meridian sont excellentes. Le Discovery profite également de quelques gadgets pratiques pour les gens actifs, dont l’Activity Key, un bracelet étanche servant de télécommande pour déverrouiller les portes. Pour les moins actifs, on peut aussi abaisser ou remonter les dossiers des deux rangées de sièges arrière – dotées d’une assistance électrique – à l’aide d’une application sur notre téléphone.

Le Land Rover Discovery est bourré de technologies et bourré de talent, prêt à affronter les BMW X5, Audi Q7 et Volvo XC90 dans le segment des VUS de luxe. Hélas, la marque se doit d’améliorer sa fiche de fiabilité, les propriétaires se plaignant de problèmes électriques et électroniques. Si le Discovery nous intéresse, il faut toutefois savoir que tous ses gadgets feront grimper sérieusement la facture, et risquent de finir par nous causer des maux de tête. Dommage…

Feu vert

  • Capacités hors route étonnantes
  • Champion du remorquage
  • Habitacle spacieux et débordant de technologies

Feu rouge

  • Moteur à essence gourmand
  • Visibilité arrière limitée
  • Fiabilité à améliorer

Partager sur Facebook
Commentaires