Mercedes-Benz Classe E 2019: La gamme s'étoffe

Laquelle choisir? Si vous êtes passionné de performance, un choix s’impose : la AMG E 63 S en version familiale, rien de moins…

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Au cours des récentes années, la Classe E est devenue une véritable vitrine technologique pour Mercedes-Benz, au même titre que la Classe S. Pour 2019, la gamme s’enrichit de nouvelles variantes avec l’arrivée de la berline E 350e, dont la particule signifie qu’il s’agit d’une déclinaison à motorisation hybride rechargeable, et des E 450 ainsi que des AMG E 53, déclinées en berline, familiale, coupé et cabriolet. Ces nouvelles variantes, toutes à rouage intégral, s’ajoutent à une gamme déjà très étoffée, l’offre du constructeur à l’étoile faisant aujourd’hui figure de vraie constellation.

La grande nouveauté est sans contredit la nouvelle berline E 350e qui s’ajoute aux autres modèles de la marque alignant une motorisation hybride rechargeable, et dont la chaîne de traction est composée d’un moteur quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres développant 208 chevaux, et d’un moteur électrique logé entre le bloc thermique et la boîte de vitesses automatique à neuf rapports, l’ensemble livrant une puissance combinée de 282 chevaux.

Mercedes-Benz annonce une autonomie de 30 kilomètres en mode électrique, mais cela nous paraît très optimiste étant donné que la batterie, logée sous le plancher du coffre, est d’une capacité de 6,2 kWh. Comme c’est le cas sur la plupart des voitures à motorisation hybride rechargeable, la E 350e sera sans doute efficiente lors de courts trajets en ville, la motorisation électrique permettant de réduire la consommation qui sera bien évidemment optimisée par l’assiduité de la recharge. De ce côté, Mercedes-Benz fait état d’une recharge complète en trois heures sur une borne livrant 240 volts.

V6 ou I6

Pour ce qui est des deux autres nouvelles variantes, précisons que l’une d’entre elles n’est pas vraiment nouvelle, puisqu’il s’agit plutôt d’un changement de désignation, la E 450 étant en fait une E 400 dont la puissance du V6 a été portée à 362 chevaux et le couple maximal, à 369 livres-pied. Afin de marquer cette différence, la direction de la marque en fait maintenant une 450, ce qui permet, accessoirement, à la clientèle de se prêter au jeu des voisins gonflables moyennant quelques milliers de dollars de plus. Vanité, quand tu nous tiens… Contrairement à la E 350e, qui n’est livrable qu’en berline, la E 450 est disponible dans toutes les configurations.

L’autre véritable nouveauté est la Mercedes-AMG E 53 4MATIC qui, elle aussi, fait un carton plein en ce qui a trait aux configurations. Sur le plan technique, elle innove en adoptant l’hybridation légère avec un système électrique de 48 volts et un alterno-démarreur, logé entre le moteur six cylindres en ligne turbocompressé de 3,0 litres et la boîte de vitesses, de même qu’un compresseur électrique développant une pression de suralimentation en quelques millisecondes, ce qui vient pallier le léger délai d’entrée en action du turbo conventionnel. Ce dispositif permet d’ajouter un « boost » de 21 chevaux et, surtout, 184 livres-pied de couple, alors que le moteur à essence procure une puissance de 429 chevaux et un couple maximal de 384 livres-pied.

Deux autres AMG

La gamme E comprend également deux AMG « pur jus », soit les E 63 S en formats berline et familiale. La E 63 S répond parfaitement à tous les critères de dynamique et de performance, dont le fabuleux V8 biturbo développe 603 chevaux et un couple de 627 livres-pied.

Précisons également que la Classe E, la plus typée des déclinaisons, permet d’envoyer toute la cavalerie aux seules roues arrière lorsque le système de contrôle électronique de la stabilité est désactivé et que la boîte est contrôlée en mode manuel, permettant au conducteur de faire partir les pneus arrière en fumée en s’amusant à faire des dérives. Il faudra toutefois prévoir un budget important pour ces pneus, qui ne sont pas donnés, en cas d’excès d’enthousiasme.

Toutes les déclinaisons de la Classe E jouent à fond la carte techno en matière de connectivité, de systèmes de sécurité avancés ainsi que de dispositifs de conduite semi-autonome dont l’efficacité est parfois limitée, en hiver, en raison des conditions météo; la neige et la gadoue ayant souvent pour effet d’obstruer les capteurs et les caméras. Les deux très grands écrans en couleur produisent toujours un très bel effet pour épater la galerie et comme celui qui remplace le traditionnel bloc d’instruments est paramétrable, le conducteur peut choisir entre trois programmes qui affichent tous un look différent.

En terminant, laquelle choisir? Si vous êtes un chroniqueur automobile passionné de performance, de dynamique et de technologie avancée, un choix s’impose, est c’est la Mercedes-AMG E 63 S en version familiale, rien de moins…

Feu vert

  • Technologie de pointe
  • Gamme très étoffée
  • Performances et dynamique de haut niveau (AMG E 63 S)
  • Confort de roulement
  • Finition soignée

Feu rouge

  • Prix élevés
  • Tarif des options
  • Consommation élevée (AMG E 63 S)
  • Sonorité du moteur quatre cylindres (E 350e)

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires