Chevrolet Camaro 2019: Fini le look rétro

La Camaro est passée de muscle car rudimentaire à voiture sport moderne, l’une des meilleures de l’industrie.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

La Chevrolet Camaro franchit l’année-modèle 2019 ornée d’une toute nouvelle calandre et d’une partie arrière retravaillée. Selon GM, cette légère cure de rajeunissement représente le nouveau visage de Chevrolet. Ainsi, on s’éloigne du look rétro dans le but de tranquillement diluer son image de muscle car, car la populaire icône américaine, désormais plus sophistiquée que jamais, n’en est plus un. Enfin, la Camaro mérite le titre de voiture sport.

Que l’on aime cette grille ou pas, elle semble être ici pour de bon, car Chevrolet l’a même collée sur d’autres produits comme la Cruze et la Malibu. Sur le plan technique, les choses demeurent relativement inchangées. Les savants de GM ont tout de même ajouté une nouvelle boîte automatique à dix rapports pour la SS, et une déclinaison 1LE pour le moteur quatre cylindres turbo.

Fait intéressant : le logo Chevrolet situé sur la barre noire séparant ladite grille, incorpore une entrée d’air pouvant avaler jusqu’à 2,5 mètres cubes d’air comprimé à la minute! Ce gadget permet, selon GM, aux déclinaisons V8 de mieux respirer.

Excellente, peu importe le moteur
Que l’on opte pour le quatre cylindres turbo de 275 chevaux, le V6 de 335 chevaux ou le V8 – soit atmosphérique (455 chevaux dans la SS), soit suralimenté (650 chevaux dans la ZL1) –, la Camaro dispose d’un des meilleurs châssis de l’industrie. Celui-ci est rigide et s’adapte bien aux trois moteurs proposés, faisant de la Camaro une auto sport agile, lorsque munie du quatre cylindres, ou la transformant en un monstre de circuit absolument bestial, lorsqu’animée par le V8.

Équipée de l’ensemble 1LE, se transforme en bête de piste grâce à l’ajout, entre autres, d’amortisseurs recalibrés, de barres stabilisatrices plus grosses, de roues de 20 pouces, de freins plus performants et d’un mode piste avec système de départ-canon. Cela dit, le roulement est ferme dans toutes les versions de la Camaro, et celles ne bénéficiant pas de la suspension magnétorhéologique offerte en option sont un brin désagréables à conduire sur une chaussée abîmée.

On apprécie la direction précise, les freins sans fautes, les boîtes automatiques exquises, l’option d’une boîte manuelle et un différentiel autobloquant mécanique sur les déclinaisons 1LE, sans oublier une répartition de poids dans la même veine que certains produits exotiques, le tout, à un prix abordable!

Pareillement au niveau de la technologie, qui se voit, elle aussi, mise à jour cette année par un nouvel écran tactile de sept pouces de série, incluant l’intégration Apple CarPlay et Android Auto. Un écran de huit pouces est disponible en option, permettant même de se connecter sur un serveur infonuagique pour sauvegarder nos données. Chevrolet MyLink demeure un système simple, convivial et agréable à manipuler par ses commandes tactiles ou physiques. La Camaro nous permet même d’enregistrer nos données de performances lors des occasionnelles séances de circuit de course les fins de semaine.

Mais l’habitacle…
Ce que la Camaro gagne sur le plan mécanique, elle le perd dans l’habitacle où la visibilité est presque nulle en raison de son design radical. Le système de surveillance des angles morts est une option incontournable, et la faible visibilité vers l’extérieur complique les manœuvres de stationnement... De plus, bien que le système multimédia soit réussi, il est encastré en angle, incliné vers le bas, le rendant difficile à utiliser.

Le design de la planche de bord est loin d’être aussi réussi que ceux de sa concurrence directe, la Ford Mustang et la Dodge Challenger, et la qualité des matériaux utilisée est médiocre. En somme, l’habitacle est clos, coincé, et la banquette arrière est presque inaccessible pour un adulte. À 258 litres, le volume de son coffre est plus petit que ceux de la Mustang de la Challenger.

La Camaro décapotable est munie d’un toit souple à commande électrique, qui peut être abaissé ou remonté même lorsque la voiture roule à une vitesse allant jusqu’à 50 km/h. De plus, elle est disponible dans les mêmes déclinaisons que le coupé – y compris les versions SS et ZL1.

Par rapport à ses principales rivales, la Camaro est sans contredit l’athlète des trois, celle qui réalise les plus grandes prouesses sur le plan du comportement routier et qui offre une plus grande flexibilité lorsque vient le temps de choisir le moteur et l’équipement de notre choix. Cependant, sachez que la Challenger est celle qui conserve le plus la sensation d’un muscle car de la belle époque, et la Mustang, bien que moins habile au niveau de la tenue de route, est une auto sport plus raffinée, avec un habitacle plus confortable est mieux fini, ainsi qu’un tantinet plus pratique au quotidien.

Feu vert

  • Performances et tenue de route exceptionnelles (ZL1)
  • Moteur quatre cylindres turbo économique et puissant
  • Excellentes boîtes automatiques
  • Système multimédia réussi

Feu rouge

  • Visibilité perfectible
  • Banquette arrière coincée
  • Design de l’habitacle discutable
  • Suspension ferme

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa prochaine Camaro n’est pas annulée, mais…
Une onde de choc a secoué hier le monde de l’automobile et les amateurs de muscle car lorsque certains médias ont rapporté que la future Chevrolet Camaro de septième génération avait été annulée. L’information provenait de plusieurs sources au sein de General Motors qui désiraient garder l’anonymat. Finalement, il semblerait …
EssaisChevrolet Camaro 2019 : comment en avoir pour son argent?
En 2019, Chevrolet a sorti une version sportive et abordable de sa Camaro. Bien que ces deux adjectifs riment rarement ensemble, c’est pourtant le cas de la version LT 1LE de cette brute américaine. La voiture essayée est tout simplement une Camaro LT à laquelle a été ajoutée l’ensemble 1LE.
Commentaires