Infiniti QX80 2019: Pour les besoins superfétatoires

Certains consommateurs ont besoin d’un tel véhicule. Hélas , certains concurrents des QX80 et Armada sont plus sophistiqués, à prix comparable.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

En 2019, époque où les constructeurs s’efforcent de développer des véhicules propres, voire entièrement électriques, il est contradictoire de tomber sur un mastodonte de plus de deux tonnes, propulsé par un énorme moteur V8 à essence. Certes, l’Infiniti QX80 et le Nissan Armada sont des dinosaures, des véhicules archaïques en fin de vie, qui avaient été conçus, en premier lieu, pour satisfaire les désirs les plus superficiels. Vous voulez en entendre une bonne? L’industrie automobile observe une remontée en popularité pour de tels véhicules. Mais dans quel monde vit-on?

L’an dernier, il s’est vendu plus de 35 000 Nissan Armada en Amérique du Nord. Bon, le véhicule venait de subir une refonte importante, toutefois, le chiffre demeure élevé pour le créneau, confirmant qu’il existe toujours des adeptes de ce genre de véhicule. Et à voir à quelle vitesse son cousin plus crémeux, l’Infiniti QX80, sort des concessionnaires, sans nécessairement offrir davantage sur le plan technique, on comprend pourquoi Nissan/Infiniti ne les retire pas de sa gamme de produits.

Il joue dans la cour des grands

Cette popularité se manifeste aussi du côté de ses concurrents directs, les Chevrolet Tahoe/Surburban, le GMC Yukon, le Cadillac Escalade, le Ford Expedition, le Lincoln Navigator et le Mercedes-Benz GLS. Même le Toyota Sequoia et le Lexus LX réussissent à bien se vendre malgré le fait qu’ils soient vieux comme la Terre! On se rend donc compte que malgré le prix montant de l’essence, certains consommateurs recherchent les aptitudes qu’offrent de tels véhicules, et ce, peu importe le prix.

Pour 2019, l’Armada demeure inchangé, car 2017 marquait une refonte complète où on a introduit la plate-forme du Nissan Patrol, un VUS vendu dans d’autres marchés. Le gros camion, capable d’accommoder huit passagers et de remorquer jusqu’à 8 500 lb (3 856 kg), est toujours animé par un V8 atmosphérique de 5,6 litres délivrant 390 chevaux, jumelé à une boîte automatique à sept rapports. Toutes les déclinaisons de l’Armada disposent d’une transmission quatre roues motrices, incluant un boîtier de transfert à deux vitesses.

Avec l’arrivée des nouveaux Ford Expedition et Lincoln Navigator, les QX80 et Armada se montrent un peu dépassés en raison de leur conception rudimentaire. On a tenté de raffiner le QX80, en 2018, par une mise à jour, mais on se rend rapidement compte que les changements ont été largement esthétiques. Même chose sur le plan de la capacité de remorquage; ils ne sont plus les rois. Détrônés par le duo Ford/Lincoln (9 200 lb / 4 173 kg), les QX80 et Armada figurent néanmoins deuxième dans leur créneau.

Gros gourmand

Il est évident qu’un VUS huit passagers animé par un moteur V8 n'est pas des plus économiques à la pompe, mais dans le cas des QX80 et Armada, on a l’impression que les ingénieurs ne se sont même pas forcés! Durant notre essai de l’Armada, en plein hiver, il a été impossible de nous tenir sous la barre des 18 L/100 km. Ce chiffre est nettement plus élevé par rapport à sa concurrence américaine. Le Ford Expedition, avec son V6 biturbo, enregistre une consommation mixte ville/route de 12,4 L/100 km. D’ailleurs, le V8 de 6,2 litres du GMC Yukon est plus économique, avec une moyenne de 13,8 L/100 km mixte.

Au moins, le V8 Nissan livre des accélérations épatantes tout en émettant une sonorité agréable, et la boîte automatique répond merveilleusement bien lorsque sollicitée, rétrogradant rapidement tout en réagissant bien à une demi-pédale d’accélération. Son habitacle spacieux est silencieux et le véhicule démontre une douceur de roulement remarquable. De plus, bien que sa carrosserie soit montée sur un cadre en acier, sa tenue de route n’est pas pénible, faisant de lui un gros nounours agréable à conduire durant de longs trajets.

Cependant, on ne peut en dire autant au sujet du système multimédia, largement dépassé par ses vieux menus et arborant une ergonomie complexe où il est difficile de s’y retrouver. Certaines fonctionnalités nous mènent parfois dans des culs-de-sac irritants.

La troisième banquette est facile d’accès grâce à l’ingénieux premier siège escamotable, mais la banquette en soi est mieux adaptée aux jeunes enfants qu’aux adultes. Pour finir, bien que l’espace de chargement total de 2 694 litres soit intéressant, les QX80 et Armada sont moins spacieux que le Ford Expedition Max et Lincoln Navigator L ainsi que les GMC Yukon XL et Cadillac Escalade ESV.

À voir l’engouement pour les VUS pleine grandeur, on ne serait pas surpris de voir apparaître de tout nouveaux modèles de ces deux grosses brutes prochainement. Entre-temps, sachez qu’il existe des alternatives américaines plus sophistiquées, spacieuses et moins énergivores, à prix semblable.

Feu vert

  • Habitacle confortable et silencieux
  • Moteur V8 puissant et sonore
  • Très bonne capacité de remorquage
  • Boîte automatique compétente

Feu rouge

  • Consommation d’essence ridicule
  • Système multimédia dépassé
  • Espace de chargement moins volumineux que la concurrence
  • Troisième banquette serrée

Partager sur Facebook
Commentaires