Volvo XC40 2019: Unique, mais comme tous les autres

Si vous cherchez à vous procurer un VUS compact de luxe, et que vous cherchez à vous distinguer, le Volvo XC40 est pour vous!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Dans mon cœur, Volvo sera toujours un fabricant de voitures familiales; admirez la beauté fatale qu’est la toute nouvelle V60! Malgré ce chef-d’œuvre incontestable, la réalité, en 2019, dicte qu’un constructeur qui veut survivre doit avoir des véhicules utilitaires dans son portfolio.

Le fabricant a répondu en grande aux demandes des consommateurs avec son récent XC90 et son nouveau XC60. L’arrivée du compact XC40 complète le tour du chapeau et il n’est certainement pas le moindre. La position du véhicule au sein de la gamme n’a en rien affecté la qualité du produit, ni l’équipement ou le design.

À la base, c’est une Volvo

Le petit XC40 n’a de petit que ses dimensions extérieures. En fait, il n’est que six millimètres plus bas que le XC60, ce qui lui confère une taille hors-tout plus imposante que celle des Audi Q3 et BMW X1. Basé sur l’architecture Compact Modular Architecture (CMA), le XC40 sera aisément capable de se métamorphoser pour se conformer aux exigences des marchés dans lesquels il sera offert. Par exemple, il peut être chaussé de jantes allant de 17 à 20 pouces.

Ce qui fascine chez Volvo, c’est son habileté à faire évoluer son langage de design sans jamais trop s’éloigner de ses racines. On reconnaît toujours une Volvo même quand le designer en chef a tenté de créer l’image d’un « petit robot costaud. » Selon la version sélectionnée, il est possible d’opter pour une couleur de toit contrastante qui lui va bien. Le R-Design en milieu de gamme s’avère celui qui a le plus de punch visuellement.

Le XC40 est unique et original tout en répondant exactement aux critères de la catégorie. La position de conduite surélevée, le coffre spacieux et la banquette arrière facilement accessible grâce aux grandes ouvertures des portières le démontrent bien. Déposer et ancrer le siège de bébé est un jeu d’enfant, tout comme placer bébé dans son siège. De plus, il propose de bons espaces de rangement, dans les portières par exemple, pour maintenir un certain ordre à bord.

Son aspect utilitaire n’enlève rien au niveau d’accessoires de luxe qu’on y retrouve ni à l’attention qu’a portée Volvo à la présentation de son habitacle. La finition et les matériaux élus n’ont rien à envier aux multisegments de luxe plus dispendieux, chez Volvo comme chez la concurrence.

Le bloc d’instrumentation numérique de 12,3 pouces figure de série, tout comme la radio satellite et le superbe écran central tactile de neuf pouces. Ce dernier nécessite quelques minutes d’acclimatation. Une fois qu’on assimile le fait que l’affichage fonctionne comme un iPad, on aime beaucoup. On apprécie aussi les sièges à l’avant, qui sont très confortables, peu importe la version. La banquette est accueillante, cependant, l’assise peut s’avérer un peu courte pour les plus grands.

Jus de T5

Un seul groupe propulseur est offert pour le moment au Canada dans le nouveau XC40 2019. Comme chez toutes les Volvo, on retrouve un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres sous le capot. N’allez pas croire que la puissance sera juste, car lors de notre essai comparatif que vous retrouverez dans ce Guide 2019, le Volvo a affiché l’un des meilleurs temps d’accélération. Aussi, tous nos XC40 sont dotés de la transmission intégrale.

Son couple généreux à bas régime brise rapidement l’inertie et la boîte automatique à huit rapports s’occupe du reste. Le levier de la boîte devient agaçant par contre, car il requiert deux coups pour passer de « P » à « D » ou de « D » à « R ». Ce qui semble négligeable comme détail au début devient frustrant rapidement avant qu’on s’y adapte. Heureusement, elle passe les rapports sans accros et avec précision.

Le petit Volvo est plaisant à conduire. Contrairement à plusieurs membres de la catégorie, le comportement routier du XC40 est axé sur le confort. La suspension multibras à l’arrière, provenant de l’ancienne génération du XC60, est harmonisée au XC40. De série, on retrouve des modes de conduite qui passent de Confort, Eco, Dynamique et Off-road à Individuel. D’ailleurs, Volvo a visé juste avec le mode confort; il est tout à fait convenable pour la conduite quotidienne. Si vous êtes le genre à conduire un peu plus agressivement, vaut mieux configurer le mode Individuel ou sélectionner le mode Dynamique pour accélérer le temps de réponse de la boîte de vitesses.

Le Volvo XC40 ne souffre pas de points faibles remarquables, ce qui n’est pas peut dire. Notre essai comparatif démontre à quel point il est compétent. L’approche de Volvo dans la chaude lutte de cette catégorie n’est peut-être pas unique, mais le XC40 se révèle suffisamment exceptionnel pour se démarquer.

Feu vert

  • Design original et typiquement Volvo
  • Habitacle spacieux
  • Groupe propulseur efficace
  • Accès facile aux places arrière

Feu rouge

  • Coussins de sièges arrière courts
  • Quelques bruits de vent
  • Levier de vitesses inutilement compliqué
  • Écran multimédia quelque peu distrayant en conduite

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires