GMC Acadia 2019: Faire bande à part

"L'Acadia tente de se démarquer de ses cousins Traverse et Enclave, en offrant un style, un gabarit et un comportement routier différents."

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Avant la crise automobile des années 2008 et 2009, General Motors comptait plus de 700 points de vente au Canada, dont au moins 150 concessionnaires au Québec. Pour régler ses ennuis, le numéro un américain avait dû se résoudre à réduire son réseau à 450 concessionnaires incluant 84 établissements dans la Belle Province. Ce remue-ménage avait obligé General Motors à supprimer les divisions Pontiac, Saturn et Hummer pour regrouper les marques restantes sous une même enseigne. Cela dit, les concessionnaires se sont retrouvés avec des modèles gémellaires comme les Buick Enclave, Chevrolet Traverse et GMC Acadia, lesquels courtisaient la même clientèle. Presque une décennie plus tard, les trois acolytes ont finalement pris leur distance les uns des autres pour devenir des entités à part entière.

Lors de leur dévoilement entre 2007 et 2009, la mission des Acadia, Enclave et Traverse était de remplacer les GMC Envoy, Buick Rainier et Chevrolet TrailBlazer, mais également de suppléer à la disparition des fourgonnettes Buick Terraza, Chevrolet Uplander et Pontiac Montana. Pour ce faire, l'Acadia et ses compagnons de trio avaient adopté des dimensions généreuses, plus de cinq mètres de long, pour devenir les plus grands multisegments de leur catégorie. Or, la deuxième génération de l'Acadia – dévoilée en 2017 – fait bande à part avec un gabarit plus petit que les Enclave et Traverse qui conservent leur taille gargantuesque, avec une longueur de 5,2 mètres comparativement à 4,9 mètres pour le GMC. Cela dit, le rôle de ces trois modèles est désormais mieux défini afin de faciliter le choix des acheteurs.

5, 6 ou 7 personnes

Par rapport à l'ancienne génération, l'Acadia a maigri de 318 kg. En outre, il est également 183 kg moins lourd que les Enclave et Traverse. Cette diminution de poids le rend inévitablement plus maniable et moins énergivore que ses comparses. Qu'à cela ne tienne, les sièges de l'Acadia sont configurés à cinq, six ou sept places, selon la version. Pour leur part, l'Enclave peut assoir sept personnes tandis que le Traverse dispose de huit places.

Si l’on mesure la capacité du coffre, l'espace dans l'Enclave et le Traverse s'équivaut et s'avère plus vaste que dans l'Acadia dont le volume est 28% moins grand derrière la deuxième rangée et 44% lorsque la troisième rangée est relevée. Si vous envisagez de partir en vacances avec six ou sept personnes à bord, prenez note que le volume du coffre se limite à 362 litres avec un espace de chargement tout en hauteur – ce qui est plus étriqué qu'un Chevrolet Trax ou un Buick Encore! Pour y remédier, vous pouvez opter pour un coffre de toit.

À l'intérieur, la présentation et la finition ont fait des progrès. Toutefois, les boutons pour commander la ventilation et l'écran de navigation paraissent vieillots. À ce chapitre, le Traverse et l'Enclave font plus jeunes. Le volant et la console centrale donnent également l'impression de déjà-vu.

Pour faire des économies

La diminution de poids de l'Acadia a permis l'introduction d'un quatre cylindres de 2,5 litres lequel produit 193 chevaux et un couple de 188 livres-pied. On s'accorde pour dire que la puissance est un peu juste pour un véhicule qui pèse près de deux tonnes. Curieusement, l'Acadia n'a pas retenu les services du quatre cylindres turbo de 2,0 litres et 255 chevaux qui équipe le Traverse. Mais en comparant les tarifs des deux modèles, on comprend que le 2,5 litres permet à GMC d'offrir une version d'entrée de gamme à plus bas prix.

En parlant d'économie, le choix du 2,5 litres permet de diminuer la consommation d'environ 1 L/ 100 km face au V6 de 3,6 litres – à condition bien sûr qu'il ne soit pas trop sollicité. Sauf que le V6 vaut son pesant d'or dans un VUS. Développant 310 chevaux et un couple de 271 livres-pied, le V6 peut tracter une remorque de 1 814 kg comparativement à 454 kg pour le 2,5 litres. Il va de soi que les accélérations et les reprises du V6 sont meilleures.

Peu importe le choix de la cylindrée, les deux moteurs peuvent être arrimés à un rouage à traction ou intégral. Si vous avez besoin d'une force de remorquage plus élevée, la capacité du Traverse et de l'Enclave atteint 2 268 kg. Mais là où le bât blesse, c'est la boîte automatique à six rapports. Il n'y a aucun doute que cette boîte est fiable puisqu'elle a déjà fait ses preuves. Toutefois, le Traverse et l'Enclave en proposent une à neuf rapports. Toujours est-il que le choix de GMC vise à diminuer le prix de l'Acadia!

Sur la route, l'Acadia profite allégrement de sa cure d'amaigrissement. La rigidité de la plate-forme et la conception des suspensions absorbent mieux les imperfections de la chaussée qu'auparavant et les bruits de caisse sont maintenant chose du passé. Plus petit, plus léger et doté d'un court diamètre de braquage, l'Acadia s'avère plus habile que jamais sur les routes en lacet et lors des manœuvres de stationnement.

Feu vert

  • Véhicule allégé
  • Comportement routier amélioré
  • Structure solide
  • V6 souple et puissant
  • Quatre cylindres économique

Feu rouge

  • Boîte à six rapports (au lieu de neuf)
  • Puissance du moteur de 2,5 litres trop juste
  • Tableau de bord déjà-vu
  • Volume du coffre (derrière 3e rangée)

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsGMC Acadia AT4 2020 : porter l'uniforme
La marque GMC tente de se renouveler. On a récemment vu apparaître les nouveaux GMC Sierra et GMC Sierra HD , puis une annonce que la déclinaison AT4 sera offerte pour tous les modèles . Entre les Yukon et les pick-up chez GMC, il y a aussi l’ Acadia , …
Commentaires