Porsche Cayenne 2019: Le bolide familial quatre saisons

Un bolide cinq passagers qui n’a pas peur de se salir les roues.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Introduit en 2003, le Cayenne débarque cette année sous une troisième génération et on s’en doute bien, il est encore plus performant, plus raffiné et plus économique à la pompe… mais malheureusement, pas à l’achat! Le Cayenne contient tout l’ADN des voitures sport de la marque dans un format plus confortable, pratique et surtout, plus familial. Le Cayenne, peu importe le moment de l’année ou la météo, on n’est jamais obligé de le laisser à la maison.

Plus typé, le véhicule profite d’une refonte esthétique qui se veut une évolution tout en sagesse par rapport à l’ancienne génération. Le contraire aurait été étonnant venant de Porsche. On retrouve quelques éléments de style provenant du Macan et de la Panamera, notamment les feux arrière amincis dont la partie supérieure traverse entièrement le hayon en formant un bandeau lumineux.

Sa ligne de toit est un tantinet abaissée, plus dynamique, alors que les phares avant typiques, placés haut dans les ailes, demeurent sa carte de visite. Le choix de jantes influence également le style du modèle, celles de 22 pouces optionnelles apportant tout un style, mais il faudra slalomer entre les nids-de-poule afin de les préserver.

Plus spacieux

L’habitacle du nouveau Cayenne émule celui de la Panamera avec toute sa splendeur. Il transpire le luxe et la qualité d’assemblage est sans reproche. Voilà qui aide à justifier sa facture élevée. On a augmenté l’espace à bord de 15%, et son volume de chargement demeure l’un des plus généreux de la catégorie avec ses 745 litres, ou 1 710 litres une fois tous les sièges rabattus.

On a épuré le tableau de bord, qui présente maintenant un large écran tactile au centre permettant de contrôler un peu tout. La large console entre les sièges conserve ses deux poignées typiques et intègre des contrôles tactiles plutôt que classiques comme dans le passé. Bien entendu, vous pourrez vous lancer dans les options à grands frais et faire grimper le prix de votre véhicule aussi rapidement qu’il accélère...

Édulcoré, très épicé ou carrément bestial

Pour plusieurs, le logo et le prestige du modèle suffisent à évincer toute concurrence de leur liste d’achats. Il faudra par contre débourser minimalement un peu plus de 75 000 $ pour obtenir la version de base qui, comme dans tous les Cayenne, héberge un rouage intégral, un moteur suralimenté et une nouvelle boîte Tiptronic à huit rapports. Le moins onéreux des Cayenne déploie tout de même une puissance supérieure cette année, 340 chevaux, au moyen d’un moteur V6 de 3,0 litres turbocompressé. Grâce à une plate-forme allégée d’environ 65 kg (143 lb) pour 2019, principalement en raison d’une utilisation accrue de l’aluminium, il n’est pas à dénigrer, car ses performances sont louables.

Pour retrancher une seconde au 0-100 km/h face au Cayenne de base, vous pouvez vous tourner vers le Cayenne S qui abrite un plus petit V6, 2,9 litres, mais grâce à ses deux turbocompresseurs – plutôt qu’un seul comme c’est le cas du V6 de base – il est plus puissant avec ses 440 chevaux et son couple de 406 lb-pi. C’est sans aucun doute le modèle qui représente le meilleur équilibre entre le prix et les performances.

La bête, c’est le Cayenne Turbo qui profite d’un V8 de 4,0 litres biturbo bourré de couple et capable de laisser dans son sillage nombre de voitures sport. On le reconnaît à son devant distinct, à ses proéminentes prises d’air, et à son aileron rétractable placé à l’arrière du toit.

Un Cayenne végétarien

Reconnaissable à ses étriers de frein peints en vert lime, le Cayenne E-Hybrid est de retour avec sa philosophie de performances responsables. Grâce à son moteur V6 de 3,0 litres et un moteur électrique monté entre ce dernier et la boîte de vitesses, il est plus puissant que le Cayenne S : 455 chevaux et un couple faramineux de 516 lb-pi, tout en étant plus abordable et économique en carburant. Il est assez intéressant, surtout que l’on a haussé son autonomie en mode 100% électrique à 44 km, près du double de l’ancien modèle.

Le Cayenne dispose d’une panoplie de technologies rehaussant son comportement. Système de gestion dynamique du châssis, roues arrière directionnelles en première pour le modèle et une suspension pneumatique en font un bolide qui n’a rien de commun avec ce que l’on retrouve ailleurs sur le marché. Il faut pratiquement se diriger vers un circuit pour vraiment apprécier le dynamisme d’un tel véhicule. Le Cayenne est au sommet de son art et bénéficie du même savoir-faire des bolides de la marque.

Si ce sont les 911 qui profitent de la gloire chez Porsche, c’est le Cayenne qui paie la facture. Le constructeur s’est malgré tout assuré que son VUS est la hauteur du logo qu’il arbore. C’est le cas. Le Cayenne est un véritable bolide familial quatre saisons.

Feu vert

  • Performance emballante
  • Bon choix de versions et de mécaniques
  • Grande fiabilité
  • Bonne capacité de remorquage

Feu rouge

  • Plusieurs options onéreuses
  • Essence super exigée
  • Volume de chargement amputé (hybride)
  • Coûts d’entretien élevés

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires