BMW X2 2019: Les petits X, mais non les moindres

Le seul vrai défaut du X1 est qu’il est trop commun. Dépêchez-vous de mettre la main sur un X2 avant qu’il soit trop tard et qu’il souffre du même défaut…

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Il fut un temps ou les voitures d’entrée de gamme moins dispendieuses accusaient plusieurs lacunes. C’était tout à fait normal. Après tout, dans un véhicule de 40 000 $, on ne devait pas s’attendre à un niveau de qualité et d’équipement équivalent à celui qui se vend 70 000 $. Si c’est toujours vrai pour l’équipement et les accessoires, la qualité, elle, a bondi à un niveau qui était autrefois réservé uniquement aux véhicules onéreux.

Dès que l’on regarde les X1 et X2 de BMW, nul ne peut douter de leurs places dans le palmarès des véhicules multisegments luxueux – ce sont de vrais BMW. L’idée brillante qu’ont eue les constructeurs de luxe d’offrir des produits d’entrée de gamme sera longuement considérée comme un des grands moments visionnaires dans l’industrie automobile. Parlez-en à Mercedes, Audi et BMW. Ce ne sont pas les Q7 à 80 000 $ ou les Séries 7 à 120 000 $ qui remplissent les coffres de ses constructeurs, mais bien les GLC, et les X1 et X2.

ADN X

La collection de véhicules d’activités sportives (Sport Activity Vehicle) de BMW est née avec le X5 en 1999. Le « patron », tel qu’il est connu à l’interne chez BMW, fut le premier véhicule utilitaire à rassembler l’ADN de la berline sportive et du luxe de la marque, avec un design accrocheur et attrayant.

Cette recette évolue constamment, mais peu importe le prix demandé, les BMW X rencontrent des objectifs précis. Je dirais même que les X1 et X2 sont « les plus BMW » de tous les X. L’explication est très simple : leurs dimensions compactes en font les plus dynamiques, même s’ils ne composent qu’avec un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres.

Ce que l’on aime chez les X5 et X6, c’est leur constitution solide et bien isolée des intempéries. Les X1 et X2, plus abordables, donnent également cette impression malgré qu’ils soient moins corpulents. En fait, ils sont compacts, agiles et agréables à piloter tout en procurant un sentiment de sécurité et de prestige.

Tel que mentionné, l’unique groupe propulseur de ce duo est particulièrement doué. Son couple généreux à bas régime permet de fortes accélérations et reprises sans toutefois affecter la consommation d’essence. La boîte automatique à huit rapports est souple et d’une efficacité exceptionnelle. À l’aide des modes de conduite et des palettes de changement de rapport disponibles, il est possible de se défouler en conduisant ces véhicules. La direction bien dosée est précise et j’adore la prise du volant. Le freinage est puissant et le comportement routier des X1 et X2 s’avère docile ou sportif, selon votre désir.

Peu importe si l’on préfère l’un ou l’autre, BMW présente une finition et une sélection de matériaux digne de la gamme. Les habitacles sont luxueux et assemblés avec soin. Ils ont aussi tous des écrans flottants au sommet de la planche de bord, laquelle est conviviale et ergonomique.

Dans les deux cas, la liste de dispositifs technologiques – comme le système de navigation, l’interface multimédia iDrive, l’application BMW ConnectedDrive et l’intégration Apple CarPlay – est très complète.

Esthétiquement, le X1 est le choix de la personne qui cherche à jumeler le pratique à l’agréable. Le X2 se veut plus branché et électrisant.

Lequel choisir?

Le X1 est le petit utilitaire des grands. Ses formes sont directement inspirées des X3 et X5. Ses dimensions extérieures tout de même généreuses se traduisent en un habitacle spacieux, commode pour la famille. Avec la banquette arrière en place, le coffre dispose d’un volume de 505 litres, soit suffisamment d’espace pour poussette et emplettes Costco. Les passagers arrière peuvent bénéficier d’une assise coulissante qui permet un dégagement supplémentaire pour les jambes, ou bien une augmentation de la capacité de chargement.

Dans la catégorie des utilitaires compacts, le X2 se démarque par son design unique. Contrairement à certains de ces concurrents directs, dont le nouveau Lexus UX et son design provocateur, le X2 est universellement apprécié. Des détails comme la calandre inversée passent presque inaperçus, mais on reconnaît quand même que le X2 est spécial. Son habitacle plus restreint que celui du X1 n’est pas moins confortable. Le coffre est moins volumineux de 35 litres environ, mais permet tout de même le transport de tout ce dont on aura besoin pour une fin de semaine de camping.

Si vous magasinez vos options dans ce segment, les Volvo XC40, Jaguar E-PACE et les BMW sont les meilleurs choix. J’avoue cependant avoir un penchant pour la « Jag » parce qu’il y en a moins sur la route, pour le moment.

Feu vert

  • Agrément de conduite assuré
  • Groupe propulseur efficace
  • Qualité d’ensemble
  • Luxe et prestige malgré le prix

Feu rouge

  • Les options font rapidement grimper les prix
  • Un signe du succès : il est très commun
  • Places arrière plus limitées dans le X2

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéPlusieurs modèles BMW seraient au bord de l’élimination
Les constructeurs allemands traversent une période difficile, on le sait. Daimler vient d’enregistrer sa première perte trimestrielle en une décennie et, plus tôt cette année, BMW a annoncé qu’il implanterait une série de mesures de rationalisation afin de compenser les profits fortement en baisse. Comme bien d’autres joueurs dans l’industrie …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires