BMW Série 7 2019: Nouveau look en approche

Restylage annoncé pour cette berline de grand luxe avec un dévoilement possible au Salon de l’auto de Genève, en mars 2019.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

La BMW Série 7 est née en 1977, et la sixième génération de ce modèle est avec nous depuis 2015. Pour 2019, un restylage se profile à l’horizon pour cette berline de grand luxe qui rivalise avec des concurrentes de taille que sont la Mercedes-Benz de Classe S, la Audi A8, et même la Porsche Panamera, entres autres. Selon les rumeurs actuelles, la Série 7 restylée pourrait être présentée en première mondiale au Salon de l’auto de Genève, en mars 2019.

BMW a entrepris un programme d’essais de prototypes camouflés de la Série 7 rafraîchie sur les routes publiques, en Europe, et certaines de ces voitures ont été photographiées sur le vif. Sur ces photos, on remarque que le look de la Série 7 sera très semblable à celui du modèle actuel, et que les retouches esthétiques se limiteront aux boucliers avant et arrière, à la calandre, aux blocs optiques, aux feux arrière ainsi qu’aux sorties d’échappement. Ce lifting aurait pour but de créer une filiation avec le nouveau VUS X7 du constructeur bavarois.

Si la carrosserie ne sera que relookée, une transformation majeure est annoncée dans l’habitacle, puisqu’un écran en couleurs remplacera le traditionnel bloc d’instruments, BMW adoptant aussi cette technologie déjà présente sur la Classe S de Mercedes-Benz ainsi que la A8 de Audi. Aucune information n’a filtré quant aux motorisations qui seront adoptées pour cette Série 7 remodelée, mais il y a fort à parier que BMW misera dans la continuité tout en augmentant légèrement la puissance de ses moteurs.

De 4 à 12 cylindres

En Europe, et dans plusieurs autres marchés internationaux, la Série 7 peut être animée par plusieurs moteurs à essence ou diesel. Chez nous, l’offre se limite à un bloc V8 essence (750i et 750Li) , un bloc V12 essence (M760Li) ainsi qu’à une motorisation hybride rechargeable, composée d’un bloc quatre cylindres turbocompressé, jumelé à un moteur électrique (740Le). Tous ces moteurs sont accouplés à une boîte automatique à huit rapports ainsi qu’au rouage intégral. L’Alpina B7, qui est préparée sur une base de Série 7, mais qui possède une personnalité nettement plus affirmée avec son moteur V8 biturbo de 4,4 litres développant 608 chevaux et des liaisons au sol assurées par des suspensions aux calibrations spécifiques, est également au programme.

La 740Le se démarque par un poids plus élevé, et par un coffre moins logeable, la batterie étant placée sous les sièges arrière et le réservoir à essence sous le coffre, lequel perd 95 litres de capacité comparativement aux autres Série 7 (420 litres versus 515).

En rechargeant la 740Le au domicile, pendant la nuit et de façon assidue, et en maximisant les opportunités de recharge par le biais des bornes du Circuit Électrique et d’autres fournisseurs, nous avons mesuré une consommation moyenne de 8,8 litres aux 100 kilomètres. Voilà qui est vraiment impressionnant quand on tient compte du fait que la 740Le est une berline de grand luxe à rouage intégral, truffée d’équipements et qui pèse plus de deux tonnes métriques. Un autre avantage non négligeable de la 740Le est de pouvoir circuler dans les voies réservées au covoiturage, même en étant seul à bord, puisqu’il s’agit d’une hybride rechargeable immatriculée avec une plaque verte.

Une « vraie » M7 en route?

La M760Li, qui est dépourvue d’un différentiel à glissement limité et d’une boîte à double embrayage, fait figure de M7 light, malgré son moteur V12 biturbo de 600 chevaux. Avec le système de départ-canon et la contribution du rouage intégral, il est possible d’atteindre la barre des 100 km/h en 3,7 secondes. On apprécie également le mode de conduite « adaptative » qui règle de façon préventive les systèmes du châssis en se servant des données du système de navigation par satellite et d’une caméra stéréo dans le but d’optimiser le comportement de la voiture en tenant compte du style de conduite adopté.

La M760Li est également dotée de série d’un système de roues arrière directrices qui a pour effet de rendre cette voiture à empattement allongé plus maniable. Avec l’Alpina B7, la M760Li trône au sommet de la gamme, du moins pour l’instant, puisque BMW a décidé de protéger l’appellation M7 pour le marché américain, ce qui laisse entrevoir que le constructeur allemand a peut-être l’intention de développer une authentique berline sportive de grande taille dans un avenir rapproché. Histoire à suivre.

Toutes les Série 7 font preuve d’un confort souverain, surtout les variantes à empattement allongé dont le dégagement pour les jambes des passagers prenant place à l’arrière est accru, et d’une dynamique remarquable assurée par des liaisons au sol paramétrables. La Série 7 a toujours été la voiture la plus avancée de BMW sur le plan technique et a longtemps fait figure de porte-étendard de la marque. Toutefois, l’arrivée imminente de la Série 8 risque de porter ombrage à la Série 7 à cet égard.

Feu vert

  • Agrément de conduite
  • Confort souverain
  • Consommation frugale (740Le)
  • Puissance du moteur (M760Li et Alpina B7)
  • Systèmes de sécurité avancés

Feu rouge

  • Prix élevés
  • Tarif des options
  • Autonomie plus limitée (740Le)
  • Gabarit imposant

Partager sur Facebook
Commentaires