Mercedes-Benz Classe A 2019: Sans compromis

La Mercedes-Benz Classe A n’a rien d’un modèle d’entrée de gamme, que ce soit dans l’habitacle ou en matière de comportement routier.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Un constructeur de voitures de luxe comme Mercedes-Benz attire les consommateurs avec des modèles phares comme la Classe S ou l’AMG GT, mais ce sont les véhicules plus accessibles comme la petite Mercedes-Benz Classe A qui assurent la rentabilité. Or, quand nous prenons place dans un nouveau modèle d’entrée de gamme d’un manufacturier de luxe, on s’attend à faire certains compromis.

L’emblème est prestigieux, mais la finition ou la qualité de l’habitacle le sont parfois un peu moins. L’équipement des versions plus dispendieuses est complet, mais peut-être pas celui de la déclinaison de base. Les raisons qui expliquent pourquoi le modèle en question est plus abordable sont généralement évidentes assez rapidement. Rien de cela n’est vrai avec la nouvelle Classe A.

Un rendement solide comme le roc

Avec ses dimensions compactes et son hayon, la Mercedes-Benz Classe A semble taillée sur mesure pour le marché québécois où les petites voitures ont la cote. Elle est plus compacte de quelques millimètres qu’une Audi A3 ou une BMW Série 2 et n’offre pas une gamme aussi étoffée en matière de versions ni de motorisations, mais elle dispose d’un hayon, ce que la « Béhème » n'a pas au Canada, et que seule la version hybride rechargeable Sportback e-tron propose chez Audi. Une berline Classe A est également disponible. Son unique moteur, quant à lui, n'a rien à envier à ses rivaux non plus.

Générant 221 chevaux et un couple de 258 lb-pi, le quatre cylindres turbo de 2,0 litres fait appel à une boîte automatique à sept rapports et deux embrayages pour envoyer la puissance aux roues avant. Ça, c’est de série alors que le rouage intégral 4MATIC est en option. Les 13 chevaux de plus développés par le moteur comparativement au coupé quatre portes CLA se remarquent sur la route. La Classe A offre le genre de performances qui mettent en confiance.

Le moteur ne montre aucun signe d’hésitation quand on écrase l’accélérateur et la voiture bondit vers l’avant avec conviction. La Classe A est plus réactive qu’une Audi A3 et très similaire à une BMW 230i ou une Volkswagen Golf GTI en accélération et en reprises. Le confort surpasse cependant ceux de ces trois modèles.

La nouvelle Classe A fait preuve d’un roulement exemplaire et d’un silence qui n’a rien d'entrée de gamme. Rien à voir avec la Classe B ou la CLA. La Classe A donne l’impression d’être beaucoup plus solide que ces deux dernières, que ce soit sur l’autoroute à vitesse de croisière ou sur une route sinueuse.

Parler à sa voiture

La mode de nos jours est de parler à la technologie qui nous entoure. La Mercedes-Benz Classe A pousse le principe des commandes vocales à un autre niveau avec son nouveau système multimédia baptisé Mercedes-Benz User Experience, ou simplement MBUX. Grâce à une intelligence artificielle intégrée, MBUX est en mesure de s’adapter à la personne derrière le volant.

De plus, en disant « Hey Mercedes », nous sommes immédiatement connectés à la voiture et pouvons ainsi accéder à une foule d’options et de fonctions. Une commande du genre « Hey Mercedes, il fait chaud » fait en sorte que la climatisation augmente d’un degré. Mercedes-Benz affirme avoir étudié 21 langues et avoir travaillé très fort pour rendre l’interaction vocale la plus normale possible.

Notre essai a permis de constater qu’il reste encore du boulot à faire à ce niveau. Dans l’ensemble, la voiture nous comprend mieux que la majorité des systèmes à reconnaissance vocale que l’on retrouve ailleurs sur le marché, mais les incidences où il faut répéter sont nombreuses. Plusieurs choisiront probablement d’ajuster ce qu’ils veulent ajuster par eux-mêmes.

Malgré tout, la présence d’un tel système dans la Classe A est bienvenue pour la simple raison qu’il vient avec un tableau de bord très élégant, surtout pour un modèle d’entrée de gamme. En fait, l’habitacle de la Classe A reprend les grandes lignes des Classe E et S avec deux gros écrans positionnés à l'horizontale qui regroupent toutes les informations de conduite et fonctions de l’auto.

Les menus et graphiques affichés sur ces écrans sont de toute beauté et ne manqueront pas d’impressionner vos passagers. Comparativement aux intérieurs plutôt simples des Audi A3 et BMW Série 2, on n’a pas l’impression d’être dans la même catégorie de véhicules avec la Classe A.

En matière d’espace, la voiture vise les jeunes couples ou les familles avec des bambins. Le coffre peut accueillir 370 litres, ce qui semble peu de prime abord, mais rappelons-nous qu’une GTI n’est pas vraiment plus spacieuse (493 litres) et que les berlines A3 et Série 2 demeurent moins polyvalentes également.

Après plus de 20 ans passés à ignorer le marché nord-américain, la Mercedes-Benz Classe A arrive enfin chez nous à la fin de 2018. Nous pouvons déjà prédire qu’elle connaîtra beaucoup de succès et que d’autres versions, notamment une AMG quelconque, suivront rapidement.

Feu vert

  • Moteur performant et économique
  • Système MBUX unique
  • Tenue de route solide
  • Habitacle haut de gamme
  • Style réussi

Feu rouge

  • Espace de chargement moyen
  • MBUX pas toujours réceptif
  • Léger effet de couple dans les versions à traction
  • N’offre pas toutes les technologies d’assistance à la conduite Mercedes-Benz

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMercedes-Benz A 220 2019 : petit luxe à gros prix
Par le passé, Mercedes-Benz n’offrait rien de bien excitant dans le créneau des voitures compactes au Canada. Or, avec l’arrivée de la Classe A, le vent a changé. Bien qu’il débarque tout juste au pays, le modèle existe depuis 1997 en Europe et il en est déjà à sa quatrième …
Commentaires