Volkswagen Jetta 2019: Pour l’agrément de conduite

La nouvelle Jetta ne révolutionne pas son segment, mais demeure toujours l’une des plus agréables à conduire.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

La berline Jetta a souvent été considérée comme une voiture de marque populaire ayant le raffinement d’une marque de luxe. À cause de sa conception allemande, peut-être, mais aussi de son comportement routier et de sa qualité de finition.

La Jetta ne jouit peut-être pas de la réputation de fiabilité de la Toyota Corolla, en revanche, les fidèles de la marque apprécient une voiture beaucoup plus amusante à conduire. Si la génération précédente de la Jetta avait initialement été équipée d’une mécanique vétuste afin de proposer un prix plancher beaucoup plus bas – pour attirer une nouvelle clientèle –, c’est un retour à la normale pour cette mouture.

En effet, la septième génération de la Jetta fait le plein de nouvelles technologies et d’équipement, avec un design respectant la tendance actuelle d’une lunette arrière fortement inclinée, pour un profil de style fastback tout en conservant un coffre séparé.

Même moteur, nouvelles boîtes

Bien que la Jetta ait été redessinée de la tête aux pieds, on a conservé quelques éléments qui n’avaient pas besoin d’être changés. Notamment, le quatre cylindres turbo de 1,4 litre. Il produit 147 chevaux, dans la moyenne du segment des voitures compactes, mais c’est surtout son couple généreux de 184 livres-pied, disponible entre 1 500 et 3 500 tr/min, que l’on apprécie grandement. Les décollages sont vifs, et la puissance se situe à bas régime, là où l’on exploite le moteur le plus fréquemment.

Le quatre cylindres est bien géré par une nouvelle boîte automatique à huit rapports, qui effectue son travail en douceur. Au Canada, chaque déclinaison de la Jetta peut aussi être munie d’une boîte manuelle qui compte désormais six rapports au lieu de cinq.

Dans les deux cas, on s’en tire avec une moyenne de consommation mixte ville/route de 7,0 L/100 km. La Jetta devient donc l’une des compactes les moins énergivores sur le marché. La course du levier de la boîte manuelle se montre d’une belle précision, l’embrayage est léger et surtout, à 100 km/h sur l’autoroute avec le sixième rapport engagé, le moteur se tient tranquille à moins de 2 000 tr/min. La boîte automatique plaira à la majorité des acheteurs, mais pour ceux qui préfèrent passer leurs rapports eux-mêmes, la Jetta à boîte manuelle mérite un sérieux coup d’œil.

La berline profite également d’une nouvelle plate-forme, partagée avec la Golf, le Tiguan et l’Atlas. On remarque la solidité de la caisse, permettant de calibrer la suspension et la direction pour une sensation de conduite sportive, sans toutefois négliger le confort sur la route. Dynamiquement, la Jetta est bien aboutie. Et ça, c’est sans compter la version GLI qui, au moment d’écrire ces lignes, n’a pas encore été dévoilée, mais l’on s’attend évidemment au moteur turbo de 2,0 litres de la Golf GTI, produisant environ 220 chevaux, à une suspension raffermie et à une tenue de route encore plus sportive.

Plus sophistiquée

Toutes les nouvelles Jetta sont équipées d’un climatiseur, de sièges chauffants à l’avant et d’une chaîne audio avec écran tactile de 6,5 pouces ainsi que l’intégration Apple CarPlay et Android Auto. Un volant chauffant et des sièges arrière chauffants sont également disponibles, selon la version choisie, tout comme un toit ouvrant, des sièges avant ventilés, un climatiseur automatique, un écran tactile de 8,0 pouces ainsi qu’une nouvelle chaîne BeatsAudio dotée d’une belle sonorité. Dommage que celle-ci ne soit proposée que sur la version la plus chère de la Jetta. La nouvelle plate-forme permet à Volkswagen d’introduire de nouvelles technologies, telles que le régulateur de vitesse adaptatif et l’avertissement de précollision frontale avec freinage autonome d’urgence.

La voiture est légèrement plus longue et plus large que précédemment, et son empattement est également un peu plus long. L’espace passager total est en hausse, par contre, le dégagement pour les jambes, à l’avant et à l’arrière, a été réduit, ce qui est regrettable. De plus, le volume du coffre passe de 440 à 399 litres, alors à certains égards, la nouvelle génération a pris du recul, mais demeure tout de même l’une des plus spacieuses de son segment.

La Jetta 2019 est une voiture franchement améliorée par rapport à sa devancière, qui n’était plus dans le coup comparativement à ses rivales plus modernes. En même temps, cette Volkswagen ne révolutionne rien dans la catégorie des compactes – elle a simplement rattrapé le peloton. Il reste que la Jetta figure parmi les petites berlines les plus agréables à conduire, en plus d’être silencieuse et confortable. Comme avant, elle nous donne l’impression d’avoir acheté une voiture haut de gamme au prix d’une marque populaire. La version Highline, en milieu de gamme, propose le meilleur rapport prix-équipement.

Feu vert

  • Excellent comportement routier
  • Moteur de 1,4 litre vif et peu énergivore
  • Habitacle confortable et silencieux

Feu rouge

  • Coffre plus petit
  • Certains plastiques discutables dans l’habitacle
  • Moins d’espace pour les jambes, surtout à l’arrière

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

RappelsVolkswagen rappelle 117 000 voitures
Le constructeur allemand Volkswagen vient d’annoncer un rappel pour 117 306 voitures au Canada concernant un problème relié à la boîte de vitesses. Les modèles visés par ce rappel sont la Beetle 2012 à 2018, la Golf 2015, 2018 et 2019, la Golf Sportwagen 2015 à 2019, la GTI 2015 …
Commentaires