Volvo S90 2019: Sculpture scandinave

Élégante, unique et moderne, la grande Volvo en vaut enfin le prix.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Depuis que le constructeur chinois Geely a pris Volvo sous son aile, la marque scandinave ne fait que claquer des coups de circuit, surtout sur le plan du design. L’an dernier, nous étions tellement épatés par la plus récente génération de la grande suédoise, la S90/V90, que nous lui avions remis le prix du meilleur nouveau design de l’année. Pour 2019, elle demeure alléchante, nul besoin de la changer!

L’apparence et la finition des habitacles des voitures Volvo sont enfin à la hauteur de leur prix de vente, ce qui explique probablement la hausse des véhicules vendus. Au moment d’écrire ces lignes, le constructeur enregistre des chiffres de ventes ayant presque doublé par rapport à l’année précédente, et ce, dans toutes les catégories.

Volvo se porte vraiment mieux en raison de la commercialisation en rafale de modèles redessinés qui en donnent beaucoup pour le prix. Depuis l’année dernière, la berline S90 ne s’offre qu’avec l’empattement long, puisque la version canadienne de la voiture provient désormais d’une usine en Chine au lieu de la Suède, et ce marché asiatique affectionne particulièrement les berlines allongées. Par « long », on parle d’un étirement de 120 mm, ce qui positionne la S90 entre une Mercedes-Benz Classe E et une BMW Série 7 en matière de longueur totale. L’empattement et le lieu de fabrication de la familiale, la V90, reste inchangé.

Le quatre cylindres multitâches
Trois déclinaisons sont proposées depuis 2018 : T5, T6 et T8, chacune étant basée sur le même quatre cylindres turbo de 2,0 litres. Le T5 développe 250 chevaux et un couple de 258 lb-pi. Le T6, grâce à l’ajout d’un surcompresseur, déploie 316 chevaux et un couple de 295 lb-pi. Le T8, quant à lui, est un hybride rechargeable produisant un total de 400 chevaux et un imposant couple de 472 lb-pi. La seule boîte de vitesses disponible pour l’étendue de la gamme est une automatique à huit rapports, et au Canada, la transmission intégrale vient de série.

Bien entendu, la plus impressionnante, c’est la T8, affichant une autonomie 100% électrique estimée à 34 km et qui ne prend qu’une demi-heure sur une borne rapide pour la recharge. Certes, 34 km, ce n’est pas énorme, mais la plupart des consommateurs ne voyagent pas plus loin que ça pour se rendre au boulot le matin. Lors de notre essai, une fois les batteries déchargées, la bagnole a enregistré une consommation moyenne de 7,3 L/100 km.

Côté performances, le T8 accomplit le 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes, ce qui est rapide pour une berline de cette taille. Hélas, on ne le ressent pas vraiment derrière le volant. Bien que cette déclinaison soit un chef-d’œuvre technologique, les sensations fortes ne sont pas de la partie et il y a d’énormes délais entre le moment où l’on appuie sur l’accélérateur et celui où la voiture accélère.

Ce défaut est en grande partie causé par le poids élevé de la voiture, au délai du turbo et à un système hybride qui semble avoir de la difficulté à comprendre quel moteur est le mieux adapté à la situation.

Mise à part la liberté charmante de pouvoir conduire sans pétrole pendant une courte durée, nous vous recommandons de vous en tenir aux versions T5 et T6. Ces moteurs, plus simples et moins dispendieux à l’achat, livrent tout de même d’excellentes performances et enregistrent une très bonne économie d’essence.

Un habitacle au design épuré
Pour ce qui est du reste, honnêtement, rien à dire! La S90/V90 est une voiture sublime, spacieuse, confortable, dont la douceur de roulement – sauf une suspension un peu ferme – est irréprochable. La V90 Cross Country, avec sa garde au sol plus élevée, procure toutefois un plus grand débattement de sa suspension.

L’habitacle est autant stylisé que sa carrosserie, arborant des matériaux de qualité soignée. Les sièges avant sont d’un confort absolu et en version familiale V90, elle est aussi pratique que certains VUS grâce à son aire de chargement logeable. Les technophiles apprécieront l’élégante tablette tactile au centre de la planche de bord, via laquelle on peut presque tout actionner sur l’auto, mais le système a tendance à être lent à réagir, particulièrement lors de démarrages à froid où l’activation des sièges et du volant chauffants peut s’avérer frustrante.

Pour conclure, la berline Volvo S90 et la familiale V90 sont des voitures intermédiaires de luxe hautement réussies et surtout, uniques. Se vendant moins cher que ses concurrentes allemandes, elles disposent d’une prestance et d’un confort difficiles à ignorer. Soyez par contre averti : la fiabilité et la valeur de revente des produits Volvo laissent encore à désirer!

Feu vert

  • Design réussi
  • Habitacle confortable et luxueux
  • Comportement routier agile
  • Groupes motopropulseurs innovateurs

Feu rouge

  • Déclinaison T8 et dispendieuse
  • Faible autonomie en mode électrique (T8)
  • Écran tactile parfois lent à réagir
  • Fiabilité générale encore à prouver

Partager sur Facebook
Commentaires