Audi R8 2019: V10 atmo en intégrale ou propulsion

Il nous reste peut-être peu de temps pour profiter au maximum de la sonorité et de la puissance de ce fabuleux V10 atmosphérique.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Longtemps cantonnée dans le giron des autos sport à rouage intégral, la R8 se libère du dogme quattro par l’ajout cette année d’une nouvelle déclinaison de type propulsion portant le nom R8 RWS (Rear Wheel Series). Surprenant? Non, pas vraiment dans la mesure où la R8 quattro est d’abord et avant tout une propulsion à laquelle on a greffé un rouage intégral. Cela a permis de développer cette variante RWS à peu de frais pour donner un second souffle à la R8 et pour séduire les puristes de la performance.

Seulement 999 exemplaires de la R8 RWS seront disponibles en déclinaisons Coupé et Spyder. De ce nombre, 60 Coupés de couleur Blanc ibis ou Noir Mythos métallisé seront commercialisés au Canada, ce qui assure une certaine exclusivité à l’acheteur qui pourra aussi ajouter, en option, une bande décorative rouge liant l’avant à l’arrière de la voiture. La R8 RWS se démarque également par la présence d’une plaque apposée sur la planche de bord indiquant sa production limitée, par des jantes en alliage – noires à cinq rayons doubles – et par ses écussons Audi Sport qui remplacent le « quattro » affiché sur les R8 à rouage intégral.

Plus légère, mais pas plus rapide

Le retrait du rouage intégral permet à la R8 RWS d’afficher cinquante kilos de moins à la pesée. Malgré cela, la RWS met trois dixièmes de seconde de plus que la R8 quattro pour le chrono du 0-100 km/h puisqu’elle est dépourvue de l’avantage que confère un rouage intégral pour la motricité initiale. La grande force de la R8 RWS, c’est sa dynamique relevée d’un cran. En entrée de virage, elle est plus incisive et plus directe grâce à une géométrie révisée du train avant et une nouvelle calibration des liaisons au sol. Le tarage des amortisseurs est plus ferme, l’angle de carrossage des roues arrière est accru et la sélection du mode Sport autorise de légères dérives en sorties de virages sans provoquer l’intervention du système électronique du contrôle de la stabilité. Bref, la R8 RWS est à la fois plus incisive et plus joueuse que la R8 quattro sans pour autant en devenir une déclinaison nettement plus radicale.

Un prix qui passe du simple au double

Au Canada, le prix de 163 000 $ de la R8 RWS représente une aubaine, puisque la facture d’une R8 Spyder peut facilement atteindre les 230 000 $ si l’on se gâte avec les options…

L’essai estival d’une R8 Spyder à ciel ouvert nous a permis de faire le plein de sensations en étant sublimés par le feulement affirmé du V10 atmosphérique dont la réponse à la commande des gaz est instantanée et dont les montées en régime sont aussi linéaires que sonores. Malgré son poids chiffré à 1 720 kilos, la R8 Spyder s’accroche au bitume avec une ténacité étonnante, et ce n’est que lors d’un enchaînement de virages rapides que l’on prend conscience de la masse de la voiture. À vitesse légale, la R8 Spyder fait preuve d’une docilité déconcertante pour une voiture dont le potentiel de performance est aussi délirant. Il est très facile d’apprivoiser cette bagnole en raison d’une ergonomie sans faille et de sa filiation avec les autres modèles de la marque concernant la disposition des commandes et de la planche de bord.

À ce chapitre, le cockpit virtuel mérite des éloges et la connectivité est assurée par l’intégration des fonctionnalités Apple CarPlay et Android Auto. Parmi les points faibles, on peut relever que l’espace de chargement est limité à 112 litres, ce qui oblige à voyager léger, et le fait que l’échelle de prix ainsi que le tarif des options soient élevés. Quand les freins en composite de céramique sont facturés à 11 300 $, soit le prix d’une Nissan Micra neuve, ou que la sellerie à motif diamant avec surpiqûres contrastantes coûte 4 700 dollars, ça donne une idée de ce qui attend l’acheteur…

Après la R8 RWS, quel est l’avenir pour la sportive d’Ingolstadt? Selon les rumeurs, Audi serait en train de développer un moteur V6 turbocompressé qui permettrait à la marque d’aligner une déclinaison plus accessible de sa sportive dans un avenir rapproché. Toutefois, l’horizon semble plus nébuleux pour la R8 et, surtout, pour son V10 atmosphérique dont la pérennité est loin d’être assurée à cause des normes de consommation et d’émissions toujours plus contraignantes. L’avenir du modèle passera-t-il par l’hybridation? Il est permis de le croire, puisque l’électrification fait partie des priorités actuelles de la marque allemande. Il nous reste donc peut-être peu de temps pour profiter au maximum de la sonorité et de la puissance de ce fabuleux V10 atmosphérique, qui est le cœur de la R8.

Feu vert

  • Moteur V10 atmosphérique performant et sonore
  • Excellente tenue de route
  • Qualité d’assemblage et de finition
  • Système multimédia efficace
  • Version RWS plus affûtée

Feu rouge

  • Prix élevé
  • Tarif des options
  • Poids élevé
  • Volume de chargement
  • Visibilité trois quarts arrière problématique

Partager sur Facebook
Commentaires