Audi A7 2019: L’ascendant techno

La A7 prend l’ascendant techno pour en faire une valeur ajoutée à une voiture tout simplement superbe.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Pour 2019, Audi propose la deuxième génération de sa A7, qui demeure l’une des voitures les plus élégantes de l’industrie automobile, mais qui devient aussi maintenant une vitrine technologique pour le constructeur. En intégrant plusieurs nouveaux dispositifs développés pour la récente berline de luxe A8, la A7 prend l’ascendant techno pour en faire une valeur ajoutée à une voiture tout simplement superbe. La Mercedes-Benz CLS a été la première à inaugurer le style inédit d’un coupé à quatre portes, mais c’est la A7 qui a véritablement lancé cette tendance aujourd’hui adoptée par d’autres constructeurs généralistes, comme en témoignent les récentes Honda Accord et Kia Stinger.

La A7 demeure reconnaissable au premier coup d’œil, mais son look est désormais plus élégant et, surtout, plus athlétique. Avec le modèle de deuxième génération, les stylistes d’Ingolstadt ont dessiné des boucliers avant et arrière plus sculptés, des ailes plus prononcées, histoire de rappeler la présence du rouage intégral, et une calandre hexagonale Singleframe plus imposante.

Malheureusement pour nous, les phares au laser livrables en Europe ou ailleurs – dont le faisceau est modifié en temps réel pour éclairer fortement sans éblouir les conducteurs circulant en sens inverse – ne seront pas disponibles au Canada car notre législation interdit qu’un faisceau lumineux puisse être modulé. À l’arrière, l’Audi A7 conserve l’aileron rétractable et adopte un nouveau design pour les feux avec éléments de type DEL. Ce style évoque celui de la voiture-concept Audi prologue qui a servi de ligne directrice pour la conception des nouvelles A8, A7 et A6.

À l’instar de la A8, le cockpit de la A7 de deuxième génération intègre la technologie numérique, les commandes conventionnelles étant remplacées par deux écrans tactiles en couleur à haute définition avec feedback acoustique et haptique. Le cockpit virtuel, avec écran paramétrable de 12,3 pouces qui détrône le traditionnel bloc d’instruments, fait aussi partie de la dotation de série et continue d’impressionner par sa qualité graphique.

Moteur turbo et hybridation légère

Un seul moteur est au programme pour les A7 commercialisées chez nous et c’est le V6 turbocompressé de 3,0 litres. Fort de 340 chevaux et, surtout, d’un couple maximal de 369 livres-pied livré sur une large plage de 1 370 à 4 500 tours/minute, ce moteur permet à la A7 de s’exprimer avec des accélérations et des reprises toniques. Jumelé à une boîte à double embrayage à sept rapports, et au rouage intégral de nouvelle génération inauguré sur la récente A4 Allroad, il permet à la A7 d’atteindre 100 kilomètres/heure en 5,3 secondes.

La A7 est également équipée d’un système électrique de 48 volts et d’une technologie d’hybridation légère par le biais d’un alternateur à courroie (BAS) et d’une batterie lithium-ion d’une capacité de 10 Ah. Cet attirail permet à la voiture de rouler en roue libre et moteur éteint, entre 55 et 160 kilomètres/heure pendant une courte période pouvant atteindre jusqu’à 55 secondes pour ensuite redémarrer en douceur. La A7 dispose aussi d'une fonction arrêt/redémarrage automatique avancée et d'un système de récupération d'énergie jusqu'à 12 kW. L'effet combiné de ces technologies aide à réduire la consommation de carburant jusqu'à 0,7 litre aux 100 kilomètres dans des conditions de conduite réelles.

Conduite autonome de niveau 3

Tout comme la récente A8, la A7 adopte une nouvelle nomenclature qui n’a aucun lien avec la cylindrée de ses moteurs, mais dont le but est de permettre une équivalence entre la puissance développée par ses moteurs thermiques et les motorisations hybrides ou électriques à venir. Voilà pourquoi la A7 à moteur V6 turbocompressé porte un écusson 55 TFSI. On s’attend à ce qu’un modèle 60 TFSI, animé par un V8 biturbo de 4,0 litres générant 460 chevaux et un couple de 468 livres-pied s’ajoute éventuellement à la gamme, et que les S7 et RS 7 suivent plus tard, comme c’est coutume chez Audi.

À l’instar de la A8, la A7 est capable de la conduite autonome de niveau 3, signifiant qu’elle peut prendre complètement en charge ses mouvements lorsqu’elle roule à moins de 60 kilomètres/heure sur l’autoroute quand le Traffic Jam Pilot est engagé par le conducteur. Ce système sera présent dans les voitures vendues chez nous, mais ne sera pas activé puisque la loi n’autorise pas encore son usage au pays. Cependant, on s’attend à ce que plusieurs pays adaptent leur cadre législatif pour permettre la conduite autonome. La nouvelle A7 est déjà prête et n’attend que le feu vert pour le démontrer.

La A7 fait le plein des nouvelles technologies développées par le constructeur et affiche une silhouette à la fois élégante et athlétique, ce qui devrait permettre à Audi de poursuivre sur sa lancée au chapitre des ventes.

Feu vert

  • Style très réussi
  • Très avancée sur le plan technique
  • Confort et silence de roulement
  • Couple du moteur

Feu rouge

  • Prix élevé
  • Tarifs des options
  • Certains systèmes non disponibles au pays
  • Suspensions fermes

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesL’Audi S7 2020 se renouvelle en beauté
Après la berline Audi S6 2020 , c’est maintenant au tour du coupé à quatre portes Audi S7 de se renouveler pour 2020, au grand bonheur des amateurs de performance. Ceux-ci profiteront d’un nouveau V6 TFSI biturbo de 2,9 litres qui génère 444 chevaux et un couple de 443 livres-pied, …
Commentaires