Volkswagen Golf GTI 2019 : la seule, l'unique

Points forts
  • Performances routières
  • Plaisir de conduire
  • Look intemporel
  • Étonnamment confortable
Points faibles
  • Version Autobahn onéreuse
  • Sonorité artificielle non réglable
  • Abandon du modèle à trois portes
Évaluation complète

Elles sont arrivées pour mieux repartir. Elles ont eu une carrière courte, mais tumultueuse, et se sont rapidement fait oublier. Je parle ici bien sûr de ces compactes sportives des dernières décennies qui n’ont pas survécu. Sauf une. La Golf GTI.

Évidemment, vous pourriez évoquer l’existence de la Civic Si, qui a eu une carrière en dents de scie et qui n’attire aujourd’hui plus vraiment les amateurs. Or, donnons toutefois à cette Honda le mérite qui lui revient, c’est-à-dire d’avoir tenu tête à la Golf GTI le plus longtemps, sans jamais avoir abandonné. En fait, dès l’arrivée de la GTI en 1980 au Canada, puis en 1983 à l’échelle nord-américaine, Honda ripostait avec les Civic S, 1500S, puis la version Si. Et depuis, cette rivalité n’a jamais cessé. Or, est-ce que ce combat est toujours aussi fougueux?

La réponse est non. Principalement parce que le marché n’est plus le même. À preuve, le désintérêt général des jeunes face aux compactes sportives et encore plus, à la boîte manuelle. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre qu’une majorité de Golf GTI est vendue avec la boîte séquentielle à double embrayage, baptisée DSG (Direct Shift Gearbox) par Volkswagen.

Photo: Antoine Joubert

Toujours pertinent?

Soyons francs, Volkswagen a complètement changé son approche au cours des dernières années. Abandon de la CC, du Touareg et prochainement, de la Beetle, pour faire place à des utilitaires aussi américanisés que l’est la Passat, depuis sa refonte de 2012. Bref, Volkswagen a choisi de s’adapter au marché nord-américain plutôt que d’imposer sa philosophie. Or, la Golf est demeurée authentique. Typiquement allemande, afin de plaire aux réels amateurs de la marque. Les rumeurs veulent malheureusement que la version SportWagen soit bientôt délaissée , conséquence du succès du Tiguan, mais il ne faut absolument pas craindre l’abandon de la GTI, qui est un symbole fort de ce constructeur, et ce, à l’échelle mondiale.

Alors oui, la GTI est toujours pertinente. Et pas seulement parce qu’elle continue de redorer l’image de son constructeur, mais aussi parce qu’elle remplit à merveille le rôle qui lui est confié, soit celui d’offrir à son conducteur du plaisir au volant. Une notion bien relative, surtout à l’ère où on commercialise des Jeep de 700 chevaux!

Il va de soi que nos routes abîmées ne permettent pas de profiter des capacités sans cesse grandissantes des autos sport d’aujourd’hui... Et bien sûr, la congestion routière, les cinémomètres et les dangers des textos au volant s’ajoutent à la longue liste des facteurs qui viennent freiner le désir des automobilistes de se procurer une voiture sport pour leur usage quotidien. Cela dit, la GTI résiste de belle façon à ce changement de mentalité en s’adaptant aux besoins et à la réalité des conducteurs contemporains.

Photo: Antoine Joubert

Du confort et… beaucoup de fun!

La GTI réussit en fait là où la Ford Focus ST a échoué. Et pour cause, des sièges trop fermes, une suspension en béton et un niveau sonore tout simplement insupportable, qui venaient décourager nombre d’acheteurs ne se voyant pas composer avec ces irritants sur une base quotidienne. Certes, la sonorité mécanique de la GTI (artificiellement modifiée) évoque un certain niveau de performances, mais personne ne pourra se plaindre d’un manque de confort. Cela dit, on ne pourrait pas non plus critiquer la puissance, la tenue de route ou l’agrément de conduite. Parce que la GTI demeure une authentique bagnole sport, bien balancée, nerveuse et extrêmement communicative. Il faut d’ailleurs applaudir la précision de sa direction, laquelle contribue à sa grande maniabilité.

Parce que la boîte manuelle est à la fois agréable et robuste, mon choix porterait vers celle-ci. Maintenant, il faut admettre que la boîte DSG démontre elle aussi une grande efficacité, et ce, en dépit d’un délai au démarrage plutôt agaçant. Sachez cependant que cette dernière nécessite une prime de 1 400 $, laquelle s’accompagne de factures d’entretien plutôt salées.

Photo: Antoine Joubert

Bientôt huit

L’actuelle génération de la Golf, la septième, est en fin de carrière. Encore un an, peut-être deux, et la Golf MK8 fera son apparition. Qu’à cela ne tienne, la Golf est sans aucun doute l’une des voitures les plus intemporelles du marché. En clair, une voiture qui ne vieillit pas, ou si peu. Il ne faut donc pas craindre l’achat d’une GTI 2019 ou même 2020, puisque ce modèle demeurera actuel et pour longtemps.

Pour 2019, Volkswagen ramène ironiquement le nom Rabbit sur la sellette. Une nomenclature utilisée de 1976 à 1984, puis de 2007 à 2009. Or, on l’utilise cette fois-ci pour désigner une nouvelle version de milieu de gamme de la GTI, qui se glisse entre la version de base et la luxueuse Autobahn. Une version vendue à 33 995 $, qui propose tout ce dont l’amateur de conduite sportive a besoin, incluant une conduite à la carte offrant différents modes de conduite.

Photo: Antoine Joubert

Sur le plan esthétique, la GTI Rabbit a droit à des jantes de 18 pouces peintes en noir, à des phares et feux arrière à DEL, à des rétroviseurs peints en noir et à une peinture exclusive, baptisée Bleu myosotis, laquelle pourrait être remplacée par le gris, le noir ou le blanc. Et à bord? Alors oui, les magnifiques sièges en tissu Clarke, qui apportent une touche esthétique aussi unique qu’authentique à l’habitacle. Des sièges chauffants, tout comme le volant, pour un peu de réconfort.

En terminant, quelle serait donc aujourd’hui la réelle rivale de la GTI? D’accord, oui, la Mini Cooper S. Moins pratique et drôlement moins confortable, mais toujours très agréable à conduire. Cela dit, il faut également penser à la Hyundai Elantra GT, équipée du moteur turbo.

Une rivale sérieuse qui n’a certainement pas à rougir devant sa rivale allemande. Hélas, cette Hyundai n’a pas quarante ans d’histoire et d’expérience derrière la cravate. Un élément qui explique sans doute pourquoi la GTI aura constamment … une longueur d’avance.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueCe que j’ai appris après avoir parcouru 4 000 km en Volkswagen Golf GTI 2018
La Volkswagen Golf est présentement en nomination pour le meilleur achat dans la catégorie des voitures compactes. Pourquoi? Parce qu’elle fait preuve d’une immense diversité et d’un rapport qualité-prix indéniable. Sa consommation d’essence est concurrentielle. Elle dispose des plus récentes technologies en matière de connectivité, et la cote de fiabilité …
ActualitéLa Golf joue son avenir en Amérique du Nord
Devra-t-on dire adieu à une autre voiture? Un article paru en fin de semaine a eu l’effet d’une petite bombe sur la toile alors que Motor1 rapporte la fin de la Volkswagen Golf sur le marché américain. C’est un employé du constructeur en Californie qui a révélé au site que …
ActualitéExclusif La Volkswagen Golf SportWagen tire sa révérence
La variante familiale de la Volkswagen Golf, la SportWagen, en est à ses derniers miles sur notre marché. Dans un communiqué destiné à ses concessionnaires dont Le Guide de l’auto a obtenu copie, Volkswagen Canada confirme que l’année-modèle 2019 sera la dernière de la carrière de la SportWagen au Canada.
BlogueVolkswagen : voiture du peuple… américain
Le scandale TDI, connu sous le nom de Dieselgate, ça vous dit quelque chose? Parce que si l’on se fie aux récents résultats de ventes de Volkswagen en Amérique du Nord, il semble évident que la plupart des automobilistes ont oublié. En effet, Volkswagen a vendu l’an dernier plus de …
BuzzLa prochaine Volkswagen Golf GTI devrait ressembler à ça
La Volkswagen Golf de huitième génération est à peine dévoilée et des croquis de la version GTI circulent déjà sur le web. En effet, X-Tomi Design a imaginé ce à quoi pourrait ressembler la version sportive de la populaire Golf. Et le résultat est franchement réaliste. Fidèle à elle-même, la …
Commentaires