On s’en va Versa!

C’est à l’occasion du dernier Salon de l’Auto de New York que la japonaise Nissan m’a invité pour fêter le 50e anniversaire de deux sportives iconiques, la GT-R et la Z (à l’époque connues sous le nom de Skyline GT-R et de Datsun 240Z).

Ces deux sportives grimpent actuellement en valeur et de façon marquée, comme le prouve une des récentes transactions effectuées sur un site d’enchères américain (Bring a Trailer), où s’est transigée une 240Z 1970 à 68 000 $ US. Alors oui, ces voitures attirent les amateurs et font tourner les têtes.

Hélas, il faut remonter à 2009 pour se remémorer la dernière refonte complète de ces deux modèles. Des modèles qui se vendent aujourd’hui au compte-gouttes et qui n’existent en fait que pour redorer l’image d’un constructeur qui, vous me voyez venir, met majoritairement ses énergies dans le créneau des VUS.

Aujourd’hui, Nissan en propose six. Et cela exclut bien sûr la division Infiniti, qui en propose quatre. D’ailleurs, Nissan a vendu l’an dernier à peine 37 000 voitures au pays, contre 99 000 VUS/camions. Une preuve que le marché de la voiture est en déclin. Maintenant, est-ce que cela signifie qu’il faut l’abandonner pour autant?

La fin de la voiture américaine

En 2020, on comptera sur les doigts de ses deux mains le nombre de voitures proposées par les constructeurs américains. Les Focus, Fiesta, Cruze, Impala, Taurus, Sonic et même la Volt, seront choses du passé. Or, paradoxalement, on peut aussi constater cette année une spécialisation des constructeurs asiatiques dans le marché de la petite voiture, bien distincte entre le Canada et les États-Unis.

Au Salon de New York, Nissan présentait d’ailleurs une nouvelle génération de sa berline Versa. Un modèle que le constructeur avait abandonné depuis 2015 sur notre marché, en le remplaçant par la Micra, mais qui avait poursuivi sa carrière chez les Américains.

Compacte, sympathique, mais plutôt traditionnelle dans son approche, cette nouvelle berline ne sera pas vendue chez nous. Nissan Canada préfère plutôt mettre l’emphase sur la Micra, un modèle en perte de vitesse, mais toujours pertinent pour notre marché.

Puis, il y a le nouveau Kicks. Un véhicule qualifié d’utilitaire, mais qui, essentiellement, peut être considéré comme la Versa Note de nouvelle génération. Oh! Parlant de la Versa Note, elle tire sa révérence en fin d’année. Au Canada comme aux États-Unis.

Il faut aussi ajouter dans l’équation une nouvelle Sentra qui se joindra à la gamme d’ici la fin de l’année, promettant d’être beaucoup plus concurrentielle. Ce modèle a d’ailleurs été récemment dévoilé au dernier Salon de Shanghai sous le nom de Sylphy, n’étant évidemment pas 100% fidèle à notre future Sentra.

La berline… que pour les Américains

Nissan Canada tourne donc le dos à la nouvelle Versa berline. Or, ce ne sont pas les seuls. En effet, en dévoilant à New York sa nouvelle Yaris Hatchback, Toyota a aussi annoncé l’abandon pour le marché canadien de l’actuelle berline du même nom.

Nous savons également que Hyundai laissera tomber la berline Accent dès 2020, pour ne conserver que le modèle à hayon qui, ironiquement, n’est pas offert chez nos voisins américains. Il faut donc comprendre par cela que la voiture sous-compacte est majoritairement appréciée en format hatchback au Canada, et en berline aux États-Unis. Puis, comme le volume dans ce segment est de plus en plus petit, inutile pour un constructeur d’imposer aux concessionnaires des modèles qui auront peine à écouler.

Pourquoi est-ce que les Canadiens boudent-ils les sous-compactes à trois volumes? D’abord, parce qu’elles sont généralement moins jolies et pratiques que les modèles à hayon, mais aussi parce que pour quelques dollars de plus par mois, on peut obtenir un modèle de catégorie supérieur. Par exemple, Une Corolla en remplacement d’une Yaris Hatchback, ou une Elantra plutôt qu’une Accent.

C’en est à ce point flagrant qu’un concessionnaire Hyundai m’a même récemment avoué ne plus vouloir commander d’Accent. Ce dernier souhaite mettre l’emphase sur le Kona et l’Elantra. Et avec la nouvelle Hyundai Venue (rivale du Nissan Kicks) qui a été dévoilée à New York, l’Accent risque de perdre encore davantage de sa pertinence. Du moins, sur notre marché.

En bref, pendant que les VUS se multiplient, les voitures américaines disparaissent et les berlines sous-compactes fuient notre marché. Une triste réalité compte tenu des besoins réels des automobilistes d’aujourd’hui.

Remarquez, on assistera aussi à l’arrivée de plusieurs nouveautés électriques au cours des prochaines années. Des modèles Audi, Mercedes-Benz, Volvo, ainsi que les camions Rivian, qui dépasseront pour la plupart les 100 000 $. Ouais…nous en sommes là.

En terminant, quelles sont les berlines sous-compactes qui demeureront sur notre marché en 2020? La Kia Rio et la Mitsubishi Mirage G4. Ouais…ça sent la fin!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

New YorkToyota présente la Yaris hatchback 2020 au Salon de New York
Après avoir laissé filtrer quelques informations récemment, Toyota a dévoilé officiellement la Yaris hatchback 2020 dans le cadre du Salon de l’auto de New York. Alors que plusieurs joueurs se sont simplement retirés du segment des sous-compactes en raison du désintérêt massif des acheteurs, Toyota a décidé de poursuivre l’aventure, …
New YorkNissan lance une GT-R encore plus démentielle
Pour souligner les 50 ans de ses voitures sport, Nissan a développé des éditions spéciales de sa GT-R et de sa 370Z pour 2020. Pour l’occasion, la GT-R sera habillée d’une peinture deux tons dominée par la couleur bleue « Wangan » qu’on pouvait autrefois retrouver sur les modèles de …
Commentaires