Jaguar F-PACE SVR 2020 : le coeur de la F-TYPE SVR

Points forts
  • Performances délirantes
  • Style accrocheur
  • Soutien latéral et confort des sièges avant
  • Sonorité évocatrice du V8 suralimenté
Points faibles
  • Prix élevé
  • Poids élevé
  • Visibilité limitée vers l’arrière
  • Grand rayon de braquage
Évaluation complète

NICE, France – Le V8 suralimenté rugit, et son écho résonne sur les flancs de la paroi rocheuse qui borde la route secondaire sur laquelle nous circulons dans la magnifique région du Var dans le sud de la France. Le rythme est élevé, voire même très élevé, et chaque freinage appuyé est secondé par la postcombustion au rétrogradage avant d’aborder le prochain virage. Pas de doute possible, le F-PACE SVR est d’attaque et, comme toujours dans le cas d’un VUS dopé aux stéroïdes, on ne peut être qu’impressionné par l’aplomb remarquable dont il fait preuve malgré son poids qui frise les deux tonnes métriques.

Avec la dernière variante SVR du F-PACE, les ingénieurs de Jaguar proposent un VUS animé par le fabuleux V8 de 5,0 litres suralimenté par compresseur emprunté à la sportive F-TYPE, mais la transformation ne s’arrête pas là. Liaisons au sol recalibrées, rouage intégral priorisant la propulsion et aérodynamique étudiée sont au nombre des modifications apportées au F-PACE pour le transformer en « The Magnificent Beast », nouveau surnom accordé à cette variante SVR par les ingénieurs de la marque britannique. Le Jaguar F-PACE SVR 2020 sera disponible chez nous au mois de juillet 2019 à un prix de départ de 92 000 $ avant les frais de transport et de préparation.

Photo: Jaguar

En terrain connu

Au sujet du moteur, nous sommes en terrain connu puisque ce V8 suralimenté anime plusieurs modèles développés par la division Special Vehicle Operations autant chez Jaguar que chez Land Rover. Sous le capot du F-PACE SVR, ce moteur déploie la bagatelle de 541 chevaux et un couple maximal de 502 livres-pied, soit assez pour abattre le 0-100 km/h en 4,3 secondes, un chrono capable de faire rougir de honte certaines autos sport pourtant accomplies.

La trame sonore, déjà bien affirmée avec cette sonorité caractéristique des moteurs suralimentés par compresseur volumétrique, devient presque dantesque à la pression d’un bouton sur la console centrale qui libère l’échappement. Décidément, Jaguar maîtrise parfaitement la partition musicale dévolue à ses moteurs thermiques, et le timbre du F-PACE SVR en fait une démonstration plus qu’éloquente.

Photo: Jaguar

Un châssis optimisé

Pour concevoir la variante SVR, les ingénieurs ont pris le F-PACE S comme point de départ et ils ont revu l’ensemble des composantes du châssis pour l’adapter aux performances du moteur. Ainsi, les ressorts avant sont plus fermes de 30% à l’avant et de 10% à l’arrière, où le diamètre de la barre antiroulis a été augmenté, et les amortisseurs adoptent des calibrations plus fermes, histoire de réduire le roulis en virage.

La monte pneumatique est décalée, les pneus arrière étant plus larges que ceux montés à l’avant, et le F-PACE SVR roule sur des jantes en alliage de 21 pouces qui font partie de la dotation de série alors que des jantes de 22 pouces sont optionnelles.

Par ailleurs, il faut préciser que le rouage intégral a été recalibré afin de prioriser la propulsion, ce qui fait que 100% du couple est livré aux seules roues arrière en temps normal, et que la répartition du couple vers le train avant, lorsque les conditions l’exigent, ne peut dépasser 50%. Évidemment, le comportement du F-PACE SVR est paramétrable sur plusieurs modes, dont Dynamic lequel a pour effet de raffermir la direction ainsi que l’amortissement en plus de passer les rapports plus rapidement et de rendre encore plus immédiate la réponse à la commande des gaz.

Photo: Jaguar

Le look de l’emploi

La variante SVR du F-PACE adopte également le look de l’emploi avec sa calandre agrandie et les grandes ouvertures pratiquées dans son bouclier avant. À cela, on peut ajouter celles qui, intégrées au capot moteur et sur les ailes avant, sont toutes fonctionnelles, de même que l’aileron de toit qui surplombe la lunette arrière. Voilà les éléments plus évidents qui permettent à la variante SVR d’afficher sa différence au niveau de la carrosserie. Les changements apportés à l’habitacle prennent la forme de sièges sport très profilés qui assurent à la fois un excellent soutien latéral et un très bon confort, alors que le sélecteur de vitesses avec gâchette emprunté à la F-TYPE reprend ici du service ainsi que le volant sport.

On peut se questionner sur la pertinence de décliner une version aussi performante d’un VUS, mais comme la concurrence établie en provenance des marques allemandes est, elle aussi, composée de variantes dopées aux stéroïdes portant des écussons AMG ou M, on ne peut reprocher à Jaguar de mettre le F-PACE SVR sur les rangs dans l’espoir de se tailler une part de ce très lucratif marché.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surJaguar F-Pace SVR 2019 : à l'essai cette semaine
Le Guide de l’auto est en route vers Nice en France pour un premier contact avec la nouvelle variante SVR du Jaguar F-Pace. Développé par la division « Special Vehicle Operations » du constructeur britannique, le F-PACE SVR reçoit un V8 de 5,0 litres suralimenté par compresseur qui déploie 550 …
2018Jaguar F-Pace 2018: Le conquérant
Lancé au Salon de l’auto de Francfort en 2015, le F-PACE a connu un grand succès dès sa commercialisation au point de devenir le modèle le plus vendu de la marque au pays. Chez Jaguar, le F-PACE fait un peu figure de conquérant dans la mesure où il a été …
EssaisJaguar F-PACE 2017 : tel le Cayenne chez Porsche…
Lorsque Porsche a lancé son premier VUS, le Cayenne, les « porschistes » ont crié à l’ignominie. D’ailleurs, certains n’en sont toujours pas revenus. Bien des années plus tard, c’est au tour de Jaguar de mettre le pied dans le lucratif marché des VUS. Et cette fois, personne ne s’est …
Commentaires