Devrais-je réparer ma Chevrolet Cobalt 2009 pour 1 400 $ ou me procurer une autre voiture?

En 2009, je me suis procuré une Chevrolet Cobalt LT qui me donne pleine satisfaction. Elle est propre et sans rouille, mais les pare-chocs sont abîmés. Elle approche maintenant des 100 000 km et mon garagiste m’a mentionné qu’il me fallait remplacer les freins, la suspension avant, et effectuer une mise au point complète. Coût de l’opération : environ 1 400 $. Croyez-vous que cette dépense en vaut le coup ou devrais-je me tourner vers une nouvelle Chevrolet? Sachez qu’il me faudra aussi acheter – cette année – quatre pneus neufs.

--------------------------------

Bonjour Céline,

Essentiellement, je comprends que vous aurez cette année à débourser près de 2 000 $ pour que votre voiture demeure fiable, solide et sécuritaire. Une dépense qui à première vue, peut sembler exagérée pour une auto dont la valeur est à peine égale, voire inférieure à cette somme. Or, votre voiture âgée de dix ans n’a que peu roulé. Juste 10 000 km par an. Et vous le dites vous-même, vous en êtes satisfaite. Je vous encourage donc fortement à conserver et à entretenir votre Cobalt. Une voiture que vous connaissez et qui peut encore durer longtemps, à condition qu’elle soit entretenue de façon raisonnable. Je parle ici d’un traitement antirouille annuel, d’une vidange d’huile à l’automne et au printemps, d’un nettoyage des freins, d’une rotation de pneus et d’une vérification annuelle complète. Un entretien qui vous coûtera sans doute de 500 $ à 700 $ par an, mais qui vous permettra d’économiser de très grosses sommes.

Il faut comprendre qu’une automobile neuve comme une Chevrolet Cruze vous coûtera minimalement 25 000 $. Que seulement ses frais de transport et de préparation égalent la somme que votre garagiste exige pour remettre votre Cobalt en bonne condition mécanique! Également, il faut considérer l’achat de pneus d’hiver pour cette nouvelle voiture, d’une prime d’assurance drôlement plus élevée et d’un coût de possession exorbitant par rapport à votre Cobalt, ne serait-ce qu’au chapitre de la dépréciation.

Évidemment, vous pourriez avoir envie de changement ou de rouler dans une bagnole neuve. Parce que l’aspect émotionnel fait aussi partie de votre processus décisionnel. Mais puisque vous mentionnez être satisfaite de votre Chevrolet Cobalt, mon conseil est de débourser la somme nécessaire aux réparations et de continuer à chérir votre voiture.

Oh, en terminant, si les pare-chocs vous agacent, sachez que vous pourriez en trouver chez des recycleurs à bon compte, ou encore faire reconditionner les vôtres à prix fort raisonnable.

Partager sur Facebook