Nissan Murano 2019 : timide modernisation

Points forts
  • Confort des sièges
  • Beaucoup de technologies d’aide à la conduite
  • Joli design
Points faibles
  • Habitacle vieillissant
  • Capacité de remorquage limitée
  • Visibilité arrière ordinaire
Évaluation complète

La catégorie dans laquelle évolue le Nissan Murano est en pleine ébullition.

Aux Ford Edge et Hyundai Santa Fe de ce monde se sont récemment ajoutés le Honda Passport et le Chevrolet Blazer, deux grosses pointures qui risquent de donner du fil à retorde au VUS à cinq places de Nissan.

Pour s’assurer que l’on ne l’oublie pas, Nissan a pris soin de donner une petite cure de jouvence à son Murano pour 2019. Le mot à retenir : petite.

Photo: Frédéric Mercier

Lancé sous sa génération actuelle en 2015, le Murano adopte cette année une calandre plus imposante, des phares et des feux à DEL repensés, deux nouvelles couleurs et de nouvelles jantes. Ah oui, et des prises USB-C ainsi que de nouvelles garnitures de sièges à l’intérieur.

Nissan souligne aussi avoir mis l’accent sur la sécurité en ajoutant au Murano un « bouclier de sécurité à 360 degrés », qui rassemble le système de freinage d’urgence intelligent avec détection des piétons, le système d’avertissement sur l’angle mort, le système d’alerte de trafic transversal, le système de détection de sortie de voie, les phares à assistance aux feux de route et le système de freinage d’urgence intelligent en marche arrière.

Bref, quelques nouveautés qui viennent donner un petit coup de pouce au Murano. Après tout, il s’agit du troisième modèle le plus vendu chez Nissan au Canada, derrière le Qashqai et le Rogue. On renouvelle donc la recette sans trop la chambouler.

Photo: Frédéric Mercier

Le cœur demeure le même

Sous cette carrosserie légèrement revampée se cache le même véhicule qu’en 2018. Le Murano, disponible en quatre variantes pour 2019 (S, SV, SL et Platine), fait toujours appel au même moteur V6 de 3,5 litres.

Jouissant d’une puissance de 260 chevaux et d’un couple de 240 livres-pied, le Murano tire plutôt bien son épingle du jeu. Sans réaliser des performances comparables à celles du Ford Edge ST, les accélérations demeurent appréciables.

La boîte automatique à variation continue (CVT) est d’une surprenante efficacité et permet au VUS intermédiaire une consommation de 8,3 L/100 km sur route et de 11,7 L/100 km en ville. Sans être exceptionnelle, cette consommation est comparable celle des autres joueurs de ce segment.

Le Murano propose aussi un espace de chargement acceptable de 908 litres ainsi qu’une capacité de remorquage plutôt décevante de 1 500 livres.

Photo: Frédéric Mercier

À bord

Si le Nissan Murano vieillit plutôt bien vu de l’extérieur, l’histoire change assez radicalement dès que l’on prend place derrière le volant.

La présentation intérieure du Murano n’a pratiquement pas été revue depuis les débuts de cette génération, lancée avec l’année-modèle 2015. Et ça commence à se faire sentir. Les plastiques durs sont trop présents pour un modèle de cette catégorie et l’affichage de l’instrumentation derrière le volant et de l’écran tactile de huit pouces laisse à désirer.

Sans crier au mauvais goût, on remarque tout de suite que le Murano continue de faire appel au système d’infodivertissement d’ancienne génération chez Nissan. Plutôt dommage, puisque le système offert à bord de la nouvelle Altima 2019 fait nettement meilleure impression. Reste qu’avec une compatibilité de série avec Android Auto et Apple CarPlay, le Murano n’est pas un cancre non plus.

Mentionnons aussi le confort au-dessus de la moyenne des sièges avant, qui font du Murano l’un des véhicules les plus confortables de sa catégorie.

Photo: Frédéric Mercier

La facture

Déjà disponible chez les concessionnaires, le Nissan Murano 2019 est vendu à un prix de départ de 32 248 $ avant les frais de transport et de préparation. À ce prix-là, il faut toutefois se contenter de la version S à roues motrices avant.

Pour obtenir le rouage intégral, pas le choix de passer à la variante SV, ce qui fait grimper la facture à 38 748 $. Viennent ensuite les Murano SL et Platine, ajoutant tour à tour davantage de commodités tout en conservant les mêmes composantes mécaniques.

Dans sa version Platine, le Murano prend presque des airs d’Infiniti avec ses jantes en alliage de 20 pouces, ses sièges avant ventilés et ses garnitures en cuir haut de gamme à l’intérieur. Attendez-vous toutefois à payer le prix, puisque le Platine n’est offert qu’à partir de 45 998 $.

Photo: Frédéric Mercier

Compétent, habituellement très fiable et somme toute assez bien équipé, le Murano 2019 demeure un choix intelligent dans la catégorie des VUS intermédiaires.

Bien que vieillissante, la génération actuelle du Murano a encore beaucoup à offrir. Mais face à de nouveaux concurrents comme le Passport et le Blazer, Nissan devra un jour ou l’autre proposer plus que quelques changements esthétiques.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesNissan dévoile le Murano 2019
Nissan a profité du Salon de l’auto de Los Angeles afin de dévoiler le Murano 2019, qui profite d’une légère refonte esthétique. Introduit sous sa première génération en 2003, le Murano 2019 profite d’un fascia avant retravaillé comprenant une grille au V plus prononcé ainsi que de nouveaux phares à …
Premiers contactsNissan Altima-te AWD : juste parce que
Pourquoi une entreprise comme Nissan paierait-elle des milliers de dollars pour faire transformer une berline en véhicule à chenilles qu’elle ne vendra jamais? Et pourquoi pas? Dans le but de faire la promotion de sa nouvelle Altima à quatre roues motrices , Nissan Canada a mandaté l’entreprise québécoise Motorsports in …
Premiers contactsHonda Passport 2019 : le quatrième du trio
Avec six modèles, Nissan est actuellement le constructeur qui propose le plus grand nombre de VUS/multisegments. C’est un de plus que Chevrolet, Ford, Jeep et Toyota, et deux de plus que Subaru et les marques coréennes. Honda se devait de réagir en comblant le vide laissé depuis plusieurs années entre …
Premiers contactsChevrolet Blazer 2019 : vol d'identité
SAN DIEGO (Californie) – Chevrolet nous avait invités en Californie pour faire l’essai d’un nouveau véhicule multisegment à cinq passagers. On nous parlait d’un concurrent direct à un Nissan Murano , un Honda Passport ou un Ford Edge , et qu’il pourrait incarner trois « personnalités » différentes. On nous …
guideauto.tvSur la route : Nissan Altima AWD et Murano 2019 mis à l’essai
Le segment des berlines intermédiaires connaît des années de vache maigre, mais le manufacturier asiatique Nissan continue d’y investir temps et énergie. La preuve? La Nissan Altima reçoit une transmission intégrale de série pour l’édition 2019 au Canada. Tant sur le plan de la mécanique que de l’esthétique, Nissan nous …
Commentaires