Le « Tesla chinois » débarque au Québec

Les premières voitures électriques « Made in China » débarquent au Québec. Le modèle vedette de taxi e6 du géant BYD vient d’être homologué par Transports Canada, a appris Le Journal.

Plus de 2 000 voitures devraient rouler sur nos routes d’ici deux ans, selon la PME québécoise E-Taxi, qui a gagné la confiance de BYD en devenant leur premier « concessionnaire » au Canada.

« Nous avons eu l’approbation il y a quelques semaines. On est très excités d’être au Québec. On reconnaît le modèle d’affaires fantastique de M. Cuong [propriétaire d’E-Taxi] », confirme au Journal le vice-président de BYD, Ted Dowling.

Même si E-Taxi est sur papier le premier « concessionnaire » de BYD au pays, pas question pour elle d’ouvrir un magasin comme les autres avec une salle d’exposition.

« Si on ouvre un "concessionnaire", ça sera au goût du jour, ça sera plus une boutique. Je ne crois plus à l’inventaire. C’est mort, ça. C’est fini ce temps-là », tranche le cofondateur de E-Taxi, Fabien Cuong, qui a eu besoin de quatre ans pour séduire BYD.

Taxi d’abord

Pour l’instant, M. Cuong vise l’industrie du taxi parce que la e6 100% électrique a été conçue pour ses chauffeurs. Au Québec, la voiture de 63 000 $ revient à 47 000 $ avec l’aide financière des deux gouvernements.

À ce prix, l’auto vient avec une borne fabriquée par TechnoVE à Sherbrooke, l’habillage, le taximètre, la caméra, la ligne cellulaire et cinq ans d’assurances. Ce « clé en main » permettra aux chauffeurs d’épargner de 7 000 $ à 10 000 $ par année, soutient M. Cuong en bon vendeur.

Son autonomie de 300 kilomètres l’hiver la rend trois fois plus performante que la Kia Soul ou la Nissan LEAF de Téo Taxi, qui avaient de la difficulté à parcourir 100 kilomètres en une seule charge, selon le coauteur du Guide de l’auto, Germain Goyer.

« Une révolution »

Même si ce véhicule est d’abord destiné à l’industrie du taxi, son arrivée marque l’histoire automobile au pays en ouvrant grande la porte à la Chine, estime le chroniqueur automobile.

« C’est une révolution. Il n’y a pas de véhicules chinois vendus au Canada en ce moment, et ça devient un joueur important dans l’électrique », insiste M. Goyer.

Alors que les grands constructeurs peinent toujours à répondre à la demande des Québécois qui ont soif de voitures électriques, la venue de la société de Shenzhen capable d’en produire sur commande change la donne.

« J’espère que toutes nos voitures seront disponibles au Canada un jour », conclut le porte-parole de BYD Ted Dowling, pour donner un avant-goût de ce qui s’en vient.

La BYD E6

  • Temps de recharge: 2 heures
  • Autonomie : 400 km (300 km l’hiver)
  • Puissance : 0-60 km/h en 7,69 secondes

(Source : BYD et E-Taxi)

Qui est E-Taxi?

Lancé en 2018, E-Taxi a été cofondé par Fabien Cuong et son père, Yung Cuong, une figure bien connue dans l’industrie du taxi au Québec.

Yung Cuong est aussi président de Taxi Para-Adapté, un service de transport adapté non médical de la grande région de Montréal.

M. Cuong dirige également Paxi Technologies, qui offre aux propriétaires de taxis des solutions de paiement Monetico avec Desjardins, de l’habillage (autocollant sur les voitures), du sans-fil et des assurances.

Le premier actionnaire (non majoritaire) de Paxi Technologies est Pagu inc., qui appartient à M. Cuong. Son deuxième actionnaire est DH International ltée, dont l’actionnaire majoritaire G. Holding ltd est aux Bahamas, selon le Registraire des entreprises du Québec (REQ). Son troisième est SVX Technologies, dont le premier actionnaire est Steven Vuong.

De son côté, Fabien Cuong a grandi dans la compagnie de taxi familial.

Qui est BYD ?

Le « Tesla chinois » de véhicules électriques BYD (Build Your Dreams) est soutenu par deux des trois hommes d’affaires les plus riches au monde, Warren Buffett et Bill Gates.

Fondée en 1995 à Shenzhen, en Chine, par Wang Chuanfu, la start-up de batteries rechargeables est devenue un géant mondial du véhicule électrique avec ses 240 000 travailleurs sur les six continents.

En 2008, la firme Berkshire Hathaway de Warren Buffet a investi 232 M$ US dans BYD, équivalant à 10% de la société. Aujourd’hui, BYD est valorisée à plus de 27 milliards $ à la Bourse de Hong Kong.

L’an dernier, le géant chinois a vendu près d’un quart de million de véhicules, soit autant que Tesla.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ÉlectriqueGeely Ji He A, la réplique chinoise à la Tesla Model 3
Alors que les livraisons de la Tesla Model 3 en Chine ont débuté il y a quelques semaines, le constructeur chinois Geely redouble d’efforts pour préserver sa mince part du marché des véhicules électriques dans ce pays, qui se situe à environ 3%. La nouvelle berline de Geely pourrait changer …
ActualitéZotye T600 : un autre véhicule Chinois promis pour l’Amérique
Plusieurs constructeurs automobiles chinois ont promis de percer le marché nord-américain, que l’on pense à Geely, BYD , GAC ou d’autres. Toutefois, aucun ne l’a fait jusqu’à maintenant. Des problèmes d’homologation et la bataille des tarifs commerciaux entre les États-Unis et la Chine n’aident pas. En janvier dernier au Salon …
ActualitéUn constructeur chinois ouvre une première usine au Canada
Le fabricant de véhicules électriques chinois BYD a annoncé l’ouverture de sa première usine au Canada. L’installation de 45 000 pieds carrés est située à Newmarket, en Ontario, et elle se chargera initialement d’assembler des autobus électriques pour l’agence de transport en commun de Toronto. Celle-ci recevra 10 véhicules (les …
Commentaires