Fiat Chrysler investira 4,5 milliards de dollars aux États-Unis et créer 6 500 emplois

Le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler a annoncé mardi investir 4,5 milliards de dollars de plus aux États-Unis, où il compte créer 6 500 nouveaux emplois, des annonces qui devraient être saluées par le président Donald Trump, chantre du « Made in America ».

Cet argent va servir à renforcer des usines existantes, qui vont produire les nouvelles versions de Jeep, sa marque phare, et à la construction d’un nouveau site d’assemblage de voitures dans le Michigan, précise le constructeur dans un communiqué.

Ces annonces tombent le même jour où le puissant syndicat de l’automobile UAW a engagé des poursuites judiciaires contre General Motors (GM) pour tenter d’empêcher la fermeture d’usines annoncée récemment par le premier groupe automobile américain.

Dans le détail, Fiat Chrysler va investir dans cinq usines existantes.

Il va notamment convertir une usine de moteurs à Detroit (Mack Avenue) en site de production pour la nouvelle génération de la Jeep Grand Cherokee et un nouveau SUV massif. Le groupe compte injecter 1,6 milliard de dollars dans ce projet et créer 3 850 emplois.

La construction du site va démarrer à la fin du deuxième trimestre et les premiers véhicules assemblés sont attendus fin 2020, détaille Fiat Chrysler. Suivra ensuite la production des premiers exemplaires de la nouvelle version de la Grand Cherokee au premier semestre 2021.

Les investissements annoncés mardi vont également permettre à trois sites de production actuels, toujours situés dans l’État du Michigan, de produire des Jeep hybrides et 100% électriques à compter de l’an prochain.

Fiat Chrysler va également entamer la production du Jeep Wagoneer et du Jeep Grand Wagoneer, un nouveau VUS de luxe à trois rangées de sièges, sur le site de Warren (Michigan) dès 2021.

Ce faisant, il renonce à transférer sur ce dernier site la production du pick-up Ram Heavy Duty actuellement fabriqué dans son usine mexicaine de Saltillo. L’an dernier, Fiat Chrysler avait annoncé qu’il rapatrierait la production de ce modèle aux États-Unis.

Le constructeur espère que ces investissements vont lui permettre de doper son portefeuille de grosses voitures dont la demande ne faiblit pas en Amérique.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéGeneral Motors coupera 2 300 emplois en Ontario
General Motors a annoncé lundi la suppression de 15% du nombre de ses employés pour économiser 6 milliards de dollars d’ici la fin 2020. Pour ce faire, le constructeur va cesser la production l’année prochaine sur sept sites, dont Oshawa, au Canada, précise un communiqué de l’entreprise. Ces fermetures provoqueront …
ActualitéMauvaise nouvelle, Chevrolet supprime 600 emplois en Ontario
La prochaine génération du GMC Terrain ne sera pas construite à l’usine CAMI à Ingersoll, en Ontario, comme c’était le cas auparavant. En lieu et place, et contre toute attente, ce VUS compact sera construit au Mexique. C’est Donald qui doit être dans tous ses états! Si la production du …
ActualitéJaguar Land Rover annonce 4 500 suppressions d’emplois
PARIS | Les constructeurs Ford et Jaguar ont annoncé jeudi des milliers de suppressions d’emplois en Europe afin d’améliorer leur rentabilité et faire face à un marché automobile mondial de plus en plus difficile. Jaguar Land Rover, propriété de l’indien Tata Motors, va supprimer 4500 emplois, essentiellement au Royaume-Uni, dans …
Commentaires