BMW Série 3, l'embarras du choix

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Aucune autre gamme de voitures ne propose autant de diversité que la Série 3 de BMW. En effet, il est possible de commander une berline, un coupé, une familiale et un cabriolet. Et ce, avec une variété de moteurs allant même jusqu'au diesel. Et j'allais oublier, plusieurs de ces modèles sont disponibles avec un rouage intégral. Ce n'est pas tout ! Les sportives M à moteur V8 sont également offertes en versions berline, coupé et cabriolet. Vous avez donc l’embarras du choix, d’autant plus que les modèles d’entrée de gamme se vendent à prix compétitif.

Il est bien entendu impossible de vous décrire par le menu détail toutes les déclinaisons de cette catégorie. Par contre, il faut souligner qu'ils procurent tous un agrément de conduite nettement supérieur à la moyenne. Confortablement assis et bénéficiant d'une position de conduite quasiment idéale, le pilote se sent en plein contrôle. Ajoutez à cela, une direction dont l'assistance variable est presque toujours bien dosée et une suspension qui associe tenue de route et confort. Cette voiture n’est pas parfaite, mais ces quelques caractéristiques expliquent en bonne partie la grande popularité de la Série 3.

Un petit diesel avec ça ?

Pour plusieurs, l'annonce par BMW de l'arrivée en Amérique du Nord de modèles équipés d'un moteur diesel a été toute une surprise. Mais il faut savoir qu'en Europe, ce constructeur vend beaucoup de ces voitures, et ce, depuis des années. Au Canada, la 335d est commercialisée depuis quelques mois et n'a pas pris de temps à se faire une place au soleil. Il s'agit d'un six cylindres en ligne d'une cylindrée de 3,0 litres produisant 265 chevaux et 425 livres-pied de couple. Il ne vient qu’avec la boîte automatique à six rapports tandis que le rouage intégral XDrive ne peut être commandé.

Comme tous les diesel modernes, ce six cylindres est silencieux, exempt de vibrations et il faut être près de la voiture pour réaliser qu'il s'agit d'un diesel. Par contre, les moteurs de ce même type proposés par Audi et Mercedes-Benz sont plus silencieux au ralenti. Mais ce n’est qu’un détail, car ce six cylindres en ligne est tout de même très discret. En fait, cette berline manifeste un comportement routier similaire à la 335i à moteur à essence, mais la présence d'un diesel sous le capot permet d'obtenir une moyenne de consommation inférieure à 10 litres aux 100 km et des performances vraiment intéressantes. En effet, le galop du 0-100 km/h est l’affaire de 6,3 secondes, ce qui est impressionnant pour un moteur de cette cylindrée. Il livre de telles performances grâce à deux turbocompresseurs. Le premier, plus petit, travaille à bas régime et généralement dans la circulation, afin d'obtenir des reprises nerveuses en plus de quasiment éliminer le temps de réponse. Lorsque la vitesse devient plus élevée, il travaille de concert avec un autre turbo de plus gros volume cette fois-ci pour optimiser la puissance et le rendement.

Même si cette voiture est tout aussi agréable à piloter que ses consoeurs de la Série 3, elle hérite de certains inconvénients propres à toutes les voitures de cette série. Ainsi, son habitabilité est moyenne, le tableau de bord est ergonomique, mais un peu trop fade, et le système de gestion iDrive qui s’est amélioré au cours des années demeure toujours aussi énigmatique quant à la gestion de certaines fonctions... Autre bémol, les plastiques pourraient être de meilleure qualité. Mais quoi qu’on en dise, une 335d bien équipée peut facilement se vendre entre 55 000 $ et 60 000 $, ce qui devrait décourager plusieurs personnes intéressées à combiner BMW et moteur diesel.

La famille M

Vous le savez sans doute, les BMW affichant la lettre M, pour Motorsport, sont les modèles haute performance de la marque. Dans la Série M3, ils sont propulsés par un moteur V8 4,0 litres de 414 chevaux qui boucle le 0-100 km/h en 4,7 secondes tandis que le quart de mille est l’affaire de 12,9 secondes à plus de 180 km/h !S’il faut trouver quelque chose à redire, c’est que la M3 actuelle a pris de l’embonpoint et que ses dimensions sont moins sportives que précédemment. Il en résulte un habitacle cossu et confortable. Même les places arrière peuvent accueillir deux adultes dans un confort acceptable, du moins pour un coupé. À la condition que ces gens soient assez souples pour s’y faufiler.

Si la 335d possède une excellente tenue de route, cette « béhème » M3 est encore plus impressionnante à ce chapitre et en harmonie avec les performances de son V8. Même avec un gros moteur sous le capot, la M3 est plus neutre en virage et plus facile à contrôler. Que vous conduisiez vigoureusement afin de dompter les courbes capricieuses d’une route secondaire ou que vous rouliez à haute vitesse sur une autoroute allemande, cette voiture s’accroche au bitume comme si les pneus avaient des ventouses ! Et il y a suffisamment d’aide électronique au pilotage pour vous garder dans le droit chemin. Soulignons au passage que la sonorité de ce moteur est de la musique aux oreilles des amateurs de sportives.

Il est également tout aussi important de mentionner que cette belle bavaroise nous dorlote au chapitre du confort. Contrairement aux premières M3 des années 80, la suspension de la version du 21e siècle est efficace sans être pour autant ultrarigide. Plusieurs coupés sport ne possèdent qu’un coffre minimaliste et peu pratique. Pas chez BMW. Sans être un golfeur, j’aime qu’un coffre soit capable d’avaler autant de sacs de golf qu’il y a de places dans la voiture. Pour plusieurs, ce sera le critère d’achat numéro deux après celui des performances. Vous aurez certainement le foursome le plus rapide sur la route.  Bref, en usage au quotidien, cette M3 permet de concilier le moyennement utile au très agréable.

Les seuls bémols capables de refroidir l’enthousiasme d’un acheteur potentiel sont un prix d’achat très corsé, une consommation moyenne d’un peu moins de 16 litres aux 100 km et l’obligation d’abreuver la bête de super. Rien n’est parfait…

Feu vert

Agrément de conduite assuré
Moteur diesel
Rouage intégral efficace
Bonne position de conduite
Boîtes de vitesses

Feu rouge

Système iDrive
Qualités des plastiques
Places arrière moyennes
Certaines versions coûteuses
Entretien onéreux

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires