Volkswagen Tiguan 2018 : se conformer au marché

Points forts
  • Habitacle spacieux
  • Bon système multimédia
  • Tableau de bord ergonomique
Points faibles
  • Plaisir de conduite en recul
  • Consommation perfectible
  • Plastiques bon marché dans l’habitacle
Évaluation complète

Si les consommateurs nord-américains veulent des VUS compacts dotés d’un habitacle spacieux et n’ont rien à faire d’une conduite sportive, Volkswagen manquait la cible avec la première génération du Tiguan. Ce dernier était souvent qualifié de « Volkswagen GTI des VUS », ce qui était drôlement approprié.

Par contre, au fil dans ans, les rivaux du Tiguan ont gagné en proportion, et bien que celui-ci était le VUS compact le plus amusant à conduire, on se devait de réagir afin de conserver une part de marché respectable. Le Volkswagen Tiguan 2018 de deuxième génération a été lancé, et pour s’assurer que l’espace intérieur ne soit pas un problème pour les acheteurs canadiens et étatsuniens, la compagnie a créé non pas une, mais deux versions de son utilitaire.

En Europe, on retrouve le Tiguan « ordinaire » et le Tiguan Allspace plus gros. En Amérique du Nord, ce dernier sera le seul disponible et profitera d’un empattement allongé de 110 millimètres. On obtient donc plus d’espace de chargement, mais aussi l’option d’ajouter une troisième rangée de sièges. Il se joint au club sélect de VUS compacts à sept passagers qui comprend le Dodge Journey, le Mitsubishi Outlander et le Nissan Rogue.

Si l’on transporte régulièrement plus de cinq passagers, peut-on se procurer un Tiguan à sept places au lieu d’un Volkswagen Atlas? Absolument pas, puisque cette troisième rangée est minuscule. Ce n’est pas pour rien que VW appelle cette configuration « 5+2 ». À la défense du Tiguan, ses rivaux de taille compacte mentionnés plus haut ne sont guère mieux. Bon, peut-être un peu.

Le Volkswagen Tiguan 2018 bénéficie d’un habitacle plus moderne, surtout grâce à l’écran tactile de huit pouces figurant dans les déclinaisons Comfortline et Highline – le Trendline de base obtient un écran tactile de 6,5 pouces – et l’instrumentation numérique pour le conducteur Volkswagen Digital Cockpit, de série dans le Highline. Par contre l’intégration Apple CarPlay et Android Auto est incluse dans tous les Tiguan.

Photo: Michel Deslauriers

Bien que le Trendline soit plutôt dénudé de caractéristiques, en se tournant vers les versions plus dispendieuses et en choisissant un ensemble ou deux en option, on ajoutera le freinage autonome d’urgence, la surveillance des angles morts, le régulateur de vitesse intelligent, le système de caméras à 360 degrés, le système de navigation, le démarreur à distance, le hayon à commande électrique, le toit ouvrant panoramique, les sièges avant chauffants, la sellerie en cuir, le volant chauffant et la climatisation automatique bizone, entre autres. Par contre, pas de sièges chauffants à l’arrière, lesquels sont disponibles dans d’autres VUS compacts.

Le système multimédia fonctionne très bien, avec de grandes zones de boutons, un écran réactif et une carte de navigation facile à consulter. Les commandes de climatisation ne pourraient être plus simples à manipuler, et la chaîne audio Fender est excellente. En revanche, certains plastiques dans l’habitacle et les surfaces de sièges en cuir (du similicuir en fait) ont une apparence et une sensation bon marché.

Les sièges du Tiguan sont fermes, mais confortables, et l’on retrouve un bon dégagement pour les jambes dans la deuxième rangée, même pour des adolescents et des adultes. Quant à l’espace de chargement, le VUS de VW passe du pire à l’un des meilleurs de sa catégorie, avec un volume maximal de 2 081 litres lorsque les dossiers de la deuxième rangée sont rabattus. En ajoutant la troisième rangée, le volume maximal baisse à 1 860 litres – quand même très bon – et si tous les sièges sont occupés, l’espace de chargement chute à 340 litres, légèrement mieux que dans ses adversaires mentionnés plus tôt. Le cache-bagages amovible peut être rangé sous le plancher, ce qui est très pratique.

Bien que l’espace intérieur ait grimpé en flèche, l’agrément de conduite a pris une débarque...

En fait, ce n’est pas si dramatique, mais l’ancien Tiguan était si énergique et si habile au chapitre de la tenue de route que la nouvelle mouture donne l’impression d’avoir abandonné l’entraînement au centre sportif, et passer maintenant ses soirées à regarder Netflix en s’empiffrant de croustilles! Toutefois, sa qualité de roulement est indéniable et la plupart des acheteurs de VUS apprécieront cette qualité. Le VUS compact le plus amusant à conduire est désormais le Mazda CX-5, surtout qu’il gagne un moteur turbocompressé de 227 chevaux pour le millésime 2019.

Photo: Michel Deslauriers

Le Volkswagen Tiguan 2018 est moins puissant. Son moteur turbo de 2,0 litres produit 180 chevaux, en baisse de 20, mais le couple passe de 207 à 221 livres-pied. Ce moteur récemment mis au point est partagé avec la Volkswagen Beetle et la Volkswagen Passat, et mise sur l’économie de carburant avant les performances à tout rompre. Il est doux et bien géré par une boîte automatique à huit rapports, également nouvelle.

Au moins, le nouveau Tiguan fonctionne avec de l’essence ordinaire, alors que le moteur de l’ancien exigeait du super. Malgré la centaine de livres ajoutée au poids du véhicule, la consommation a été réduite d’environ un litre aux 100 km. Nous avons enregistré une moyenne décente de 10,5 L/100 km lors de notre essai, cependant certains rivaux tels le Honda CR-V et le Toyota RAV4 peuvent faire mieux.

Le prix de base est fixé à 28 925 $ avant les frais de transport et de préparation, dans le cas d’une version de base à roues motrices avant. Ajouter la transmission intégrale 4MOTION fait grimper la facture à 31 175 $. Notre version Highline à l’essai avec la troisième rangée de sièges et l’ensemble Aide à la conduite coûtait environ 41 000 $ – plus ou moins équivalent aux déclinaisons tout équipées de la concurrence.

Il y a beaucoup de choses à aimer de ce Tiguan pour les nouveaux clients de Volkswagen en Amérique du Nord. Il est spacieux, confortable et technologiquement à jour. Par contre, nous avons l’impression que la clientèle fidèle de la marque, qui a vu le Touareg être retiré au profit de l’Atlas et le Tiguan perdre son caractère enjoué, est déçue de la stratégie d’offrir des produits à saveur plus américaine qu’allemande.

Mais, si c’est ce que les consommateurs américains veulent, Volkswagen se devait d’adapter sa gamme de modèles en conséquence s’il veut continuer à vendre des véhicules chez nous. Il s’agit tout simplement de se conformer au marché.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisVolkswagen Tiguan 2018 : de Ti Guan à Grand Guan
Chez Volkswagen, comme chez tous les constructeurs allemands, l’évolution prime sur la révolution. On n’a qu’à penser à la vénérable Porsche 911, au Mercedes-Benz Classe G, au design Audi des dix dernières années… Volkswagen n’est pas en reste avec ses Jetta, Passat et Beetle. Pourtant, avec son Tiguan, Volkswagen a …
Premiers contactsVolkswagen Passat 2020 : nouveau garde-robe
MARICOPA, Arizona – Sous le soleil désertique de l’Arizona, il y a un endroit où tous les modèles Volkswagen que l’on conduit sont évalués dans un climat très chaud. Un endroit qui n’est pas ouvert au public, et puisqu’il n’y a pas d’affiches, on pourrait croire qu’il s’agit d’un site …
Premiers contactsVolkswagen Beetle 2019 : dernier tour de piste
C’est avec elle que tout a commencé. Sans la Beetle, il n’y aurait jamais eu de Volkswagen. Et voilà que plus de 70 ans après ses débuts, l’iconique Coccinelle s’apprête à tirer sa révérence. Eh oui, l’année-modèle 2019 marquera la dernière année d’une longue et brillante carrière pour la Beetle.
Commentaires