Les VUS et les voitures électriques à l’honneur au Salon de l’auto de Los Angeles

La belle ironie du Salon de l’auto de Los Angeles.

Le Salon de l’auto de Los Angeles a ouvert ses portes aux médias cette semaine et les constructeurs ont été nombreux à en profiter pour présenter leurs nouveaux modèles.

Dans un monde où les changements climatiques sont sur toutes les lèvres, les consommateurs demeurent ironiquement attirés vers les gros véhicules utilitaires. Et pour répondre à la demande, l’industrie automobile riposte avec toujours plus de VUS.

À Los Angeles, Honda a ainsi profité de sa tribune pour dévoiler le Passport, une version raccourcie du Pilot qui mise sur un moteur V6 de 3,5 litres.

Hyundai est allée encore plus fort avec le Palisade, un gros VUS à trois rangées construit pour rivaliser avec des modèles comme le Honda Pilot et le Volkswagen Atlas.

L’autre vedette du Salon fut sans contredit le Jeep Gladiator, un pickup construit à partir du populaire Wrangler. Encore là, oubliez les beaux discours environnementaux.

Ceci dit, les modèles hybrides et électriques avaient aussi leur place à Los Angeles.

Kia a lancé son Niro EV et une nouvelle version électrique du Soul. Subaru a aussi confirmé qu’une version hybride rechargeable du Crosstrek arrivera bientôt.

Chez Toyota, on propose désormais une version hybride de la Corolla et la Prius sera désormais offerte avec un rouage intégral, ce qui devrait augmenter son attrait auprès des consommateurs canadiens.

Audi a aussi séduit bien des visiteurs avec l’e-tron GT Concept, une sportive entièrement électrique de 590 chevaux qui devrait arriver chez les concessionnaires d’ici deux ans.

Le Salon de L.A. a aussi été le théâtre de la révélation de Rivian, une marque américaine qui a présenté coup sur coup deux modèles électriques, les R1S et R1T. Retenez le nom de cette compagnie, parce que vous risquez d’en entendre parler à nouveau.

Bref, les dévoilements du Salon de l’auto de Los Angeles se sont divisés en deux camps diamétralement opposés : Les gros véhicules énergivores d’un côté… et les électriques de l’autre.

Après tout, l’industrie automobile n’en est pas à sa première contradiction.

Partager sur Facebook