Audi Q5 2009, mieux qu'une A4?

Points forts
  • Tenue de route irréprochable
  • Solidité du châssis
  • Construction de qualité
  • Insonorisation poussée
  • Système quattro
  • Système Audi Drive Select
Points faibles
  • Prix élevé des options
Évaluation complète

Depuis son récent lancement, le petit VUS d’Audi ne fait que des heureux. Il y a tout d’abord ceux qui ne peuvent se procurer le Q7 parce qu’il est trop dispendieux et ensuite ceux qui désirent passer au niveau supérieur et conduire quelque chose de plus « passe-partout » que leur A4. Puis il y a tous les autres qui ne conduisent pas encore de véhicule Audi et qui ont été attirés par l’apparence et les dimensions parfaites du Q5. Bref, bon nombre d’acheteurs y trouvent leur compte avec ce petit nouveau dans la gamme Audi.

Plus harmonieux

Contrairement au Q7 dont le design extérieur ne fait pas l’unanimité (du moins si on en croit certains sondages), celui du Q5 réjouit toutes les critiques. Bien équilibré et affichant des proportions adéquates, le petit bolide présente un design épuré et fluide qui lui donne une apparence de solidité et d’agressivité. La calandre reprend évidemment le design des autres Audi avec sa forme trapézoïdale qui présente une ouverture immense et qui laisse présager une entrée d’air massive afin d’alimenter la motorisation. Bien dessinée, elle donne une image de solidité et de raffinement sans égal. Ajoutons également que la présence des phares à LED dans les blocs optiques permettent une touche de sportivité et d’agressivité bien marquée. À l’arrière, on retrouve le même souci du détail avec une ligne de toit fuyante qui donne du dynamisme à l’ensemble.

À l’intérieur, rien de nouveau puisqu’on reprend intégralement ce qui est présent sur la A4. On retrouve donc les commandes disposées de façon similaire et la même attention dans la finition. Les sièges sont très confortables et retiennent admirablement bien les occupants. Les matériaux reflètent encore une fois le souci de qualité car ils sont judicieusement choisis et harmonieusement bien utilisé. De plus, tout est ergonomiquement bien disposé et ne demande pratiquement aucun effort d’ajustement puisque l’utilisation des commandes se fait avec intuition et aisance.

Une A4 surélevée

Derrière le volant, on retrouve la même expérience de conduite qu’au volant de la A4 puisqu’une bonne partie de la mécanique lui est similaire à l’exception du centre de gravité qui est évidemment plus élevée que sur la berline. Toutefois, avec l’option « Audi Drive Select » qui équipe le véhicule d’essai, la conduite se rapproche dangereusement de celle éprouvée sur des berlines de marques concurrentes. En fait, une fois passé en mode « Dynamic » (le mode le plus sportif), on ressent pratiquement la même impression de conduite que sur une A4 d’entrée de gamme, c’est-à-dire une A4 ne disposant pas du système « Audi Drive Select ». Bien que disponible à un prix de 2 500$, cette option en vaut largement la peine pour ceux qui recherchent une conduite sportive malgré la vocation utilitaire sport du véhicule. Cette fonctionnalité raffermie les suspensions, alourdie la direction à haute vitesse et modifie la gestion de la transmission pour faire travailler le moteur à des révolutions plus élevées afin d’en tirer le maximum de puissance. C’est une fois le système configuré sur ce mode « Dynamic » que l’on oubli que l’on se trouve au volant d’un petit VUS. L’effet est hallucinant, voire même enivrant.

Par contre, ceux qui n’opteront pas pour cette option pourront tout de même profiter d’une excellente machine. Les prestations dynamique du véhicule sont impressionnantes et le sentiment de solidité bien présent. Les bruits de caisse sont inexistants et l’insonorisation est plutôt bien effectuée. Le freinage est puissant et les freins à disques immobilisent rapidement le véhicule. La visibilité est bonne dans toutes les directions. Inutile de mentionner qu’une fois en mode « Dynamic », les performances se voient augmentées de façon évidente. Les accélérations sont plus rapides (on retranche tout près de 2 secondes) et la tenue de route nettement plus agressive et sportive puisque le Q5 colle littéralement à la route.

Beaucoup de choix

Le Q5 est offert en une seule version pour l’instant, la 3.2 FSI. La traction intégrale « quattro » fait partie de l’équipement de base de même que la motorisation V6 à injection direct de carburant délivrant un impressionnant 270 chevaux. L’équipement standard de la version Premium comprend également le toit panoramique vitré ainsi que les phares bi-xénon. À cet ensemble, plusieurs options peuvent se greffer, notamment le système de navigation par GPS à trois dimensions, le système audio Bang & Olufsen de 14 haut-parleurs et le Audi Drive Select. Malheureusement, certaines options s’avèrent assez dispendieuses et ne sont pas toujours très utilisées. Les amateurs de musique opteront surement pour le système audio amélioré (d’ailleurs très impressionnant) alors que les amateurs de sport choisiront assurément le « Audi Drive Select ». Reste à savoir ce qui vous branche le plus!

La présence du Q5 sur le marché dérange la concurrence. Son prix de vente lui assure une bonne présence sur nos routes malgré la pléthore de véhicules utilitaires sport compacts. Le Q5 d’entrée de gamme ne présente pratiquement aucun défaut (je sais, c’est impossible d’être parfait) et offre en plus l’option « Audi Drive Select » qui rend la conduite immensément plus palpitante (déjà qu’elle l’était). Sa présentation est homogène et compacte en plus de dégager une impression de solidité et de stabilité. Sous notre climat nordique, le Q5 s’avère une machine performante. Seule sa meilleure garde au sol l’avantage par rapport à l’A4.

Partager sur Facebook
Commentaires