Mercedes-Benz Classe E, tous les bons changements

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Quand une voiture connaît autant de succès que la Mercedes-Benz Classe E, il faut savoir prendre les bonnes décisions lorsqu’on procède à son renouvellement. Et dans le cas de ce modèle, les enjeux sont de taille puisqu’il s’agit de la berline la plus vendue de la marque. Il s’est en effet vendu plus de 10 millions de véhicules de Classe E au cours des 60 dernières années. Et si on tient compte du prix demandé, c’est impressionnant. Cette fois encore, les responsables ont opté pour un modèle évolutif.

Allure plus dynamique

Avec le développement de la nouvelle Classe C il y a une couple d’années, les stylistes ont préféré des lignes plus sportives et plus agressives pour la nouvelle E. Ce qui explique pourquoi le porte-à-faux des roues avant a été diminué et que les lignes de caractère sur les parois latérales ont été accentuées tandis que le pare-chocs arrière a été redessiné. La voiture a donc plus de prestance sur la route, parait plus large et prête à bondir.

L’habitacle a été conçu sous le signe de la qualité, de la sécurité et du confort. Par exemple, les sièges sont plus douillets et on a même pris le temps de réaliser des coutures spéciales afin de réduire la fatigue lors d'un long trajet. On a aussi apporté beaucoup d'attention à la qualité des matériaux, à l'utilisation de bois exotiques et de cuirs fins. 

La nouvelle Classe E propose également de nombreux systèmes visant à rehausser la sécurité active et passive. En premier lieu, il faut souligner la présence de 10 coussins gonflables incluant un coussin pour les hanches. Cet équipement est de série tout comme le système visant à détecter l'endormissement au volant. Ce mécanisme évalue le comportement du conducteur au cours des 20 premières minutes de conduite. Si par la suite ce comportement est modifié de façon importante, le système informera le chauffeur visuellement à l'aide d’un signal dans le centre de l'indicateur de vitesse qu'il est temps de faire une pose.

La planche de bord a été redessinée pour intégrer un écran à cristaux liquides à haute résolution, relié au système de contrôle COMAND qui gère la climatisation, le système audio et le système de navigation par satellite. Cet écran est aussi relié à un système de vision nocturne qui affiche l'environnement à proximité de la voiture ainsi qu'à une caméra de recul. Mais ce système de vision nocturne est plus distrayant qu’autre chose.

Économie et fiabilité

Puisque la silhouette est de forme plus évolutive qu’autre chose, il serait facile de conclure que la plate-forme a été reconduite. Pas du tout ! Elle est toute nouvelle et son empattement a été allongé de 20 mm par rapport au modèle précédent, ce qui permet d’augmenter l’espace des places arrière. La longueur hors tout a progressé de 16 mm tandis que la caisse est plus large de 32 mm ce qui a permis d’améliorer l'espace pour les épaules et les coudes. Quant au coffre à bagages, il est de 540 litres, soit la même capacité que le modèle précédent.

Si les groupes propulseurs sont les mêmes en fait de cylindrée, ils ont subi plusieurs modifications afin d'en améliorer la consommation d'essence. Trois moteurs seront initialement offerts. Un V6 de 3,5 litres produisant 268 chevaux, un V8 de 5,5 litres de 382 chevaux et enfin un tonitruant moteur AMG de 6,2 litres développant 518 chevaux. Et au printemps 2010, arrivera le V6 3,0 litres turbodiesel de 210 chevaux et 400 lb-pied de couple. Les modèles E350 et E550 sont équipés d'une transmission automatique à 7 rapports. La transmission intégrale 4Matic est de série sauf sur la E63. La version AMG de cette dernière possède en exclusivité la transmission Speedshift MCT dotée de la technologie « à embrayage sec » emprunté à la SL 63. Elle permet de choisir entre quatre modes de conduite : Confort (C). Sport (S), Sport + (S+) et Manuel (M). La nouvelle génération de la Classe E fera appel à la quatrième génération du système 4Matic. Ce rouage intégral est plus léger que les versions précédentes.

Efficacité assurée

S’il est vrai qu’on peut reprocher à la plupart des Mercedes-Benz de manquer parfois d’émotions, ce modèle ne fait pas exception. Il est difficile de contester son efficacité et son rendement sans oublier quand même une bonne dose d’agrément de conduite.

Confortablement installé dans un siège à support latéral automatisé, offert en option, on peut faire n’importe quoi ou presque à son volant sans être pénalisé. La qualité de la plate-forme assure une tenue de route impeccable à toutes les vitesses et sous toutes les conditions. La présence en équipement de série du rouage intégral vient ajouter à cette efficacité. Et il ne faut pas ignorer les multiples éléments d’assistance électronique qui améliorent la sécurité et les performances.

Nous avons essayé trois des quatre moteurs existants, seul le V8 de la AMG E63 n’était pas disponible. Le V8 de 5,5 litres et 382 chevaux est d’une grande douceur et ses accélérations sont très linéaires. Mais un poids plus élevé le rend un peu lourd de l’avant, mais de peu. Quant au moteur V6 de 3,5 litres produisant 268 chevaux, ses accélérations sont moins incisives, mais sa douceur et sa souplesse ne nous ont pas fait regretter le moteur V8.

Somme toute, c’est une opération réussie pour la nouvelle Classe E.

Feu vert

Choix de moteurs
Fiabilité en progrès
Assistance électronique au pilotage
Confort assuré
Tenue de route exemplaire

Feu rouge

Direction un peu engourdie
Léger sous-virage
Certaines versions onéreuses
Moteur diesel non disponible au début

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires