Subaru XV Crosstrek 2015 : l'art de se tirer dans le pied

Points forts
  • Allure intéressante
  • Haute garde au sol
  • Rouage intégral de série
Points faibles
  • En concurrence directe avec l'Impreza
  • Écran tactile peu commode
  • Version hybride dispendieuse
Évaluation complète

Aussi ridicule que cela puisse paraître, le plus féroce compétiteur du XV Crosstrek est aussi un Subaru.

Construit à partir de la plateforme de la berline Impreza, le Subaru XV Crosstrek a été lancé il y a près de trois ans pour séduire une clientèle jeune et active à la recherche d’un véhicule polyvalent.

Plus long et plus trapu que la petite Impreza, le XV Crosstrek peut effectivement sembler attirant pour les sportifs. Dans les pubs, on nous le montre souvent avec des vélos ou un kayak sur le toit, question d’accentuer le caractère aventurier que l’on veut donner au modèle.

Et force est d’admettre que la division marketing de Subaru a bien relevé le défi. Mais il ne faudrait pas crier victoire trop rapidement.

Compétition à l’interne

Faut-il le rappeler, l’Impreza de Subaru est aussi offerte en version à hayon. Et quand on regarde les chiffres d’un peu plus près, on réalise qu’elle offre un volume de chargement supérieur à celui du XV Crosstrek (1485 L vs 1470 L).

Et les deux véhicules sont équipés de la même motorisation, un moteur Boxer à quatre cylindres de 2 litres développant 148 chevaux et 145 livres-pieds de couple. Et comme le Crosstrek est un peu plus gros, sa consommation d’essence est légèrement supérieure à celle de l’Impreza 5 portes.

Seule la version hybride, offerte à un prix très élevé de 30 495 $, réussit à «accoter» les cotes de consommation de l’Impreza. Et encore là, l’Impreza est plus économe en ville.

Ah oui, l’Impreza à hayon se vend à un prix de base de 20 895 $ pour 2015. Pour le Crosstrek, il faut débourser au minimum 24 995 $.

Bref, dans son propre catalogue, Subaru offre un véhicule plus spacieux, plus abordable et plus économe que le XV Crosstrek. L’art de se mettre soi-même des bâtons dans les roues.

Une question d’image

Malgré tout ça, plusieurs consommateurs entrent dans la salle d’exposition de Subaru, passent devant les deux modèles et décident de repartir avec un XV Crosstrek.

Évidemment, le Crosstrek est offert de série avec la très réputée traction intégrale symétrique de Subaru. Il en va de même pour tous les modèles de la marque japonaise, à l’exception de la sportive BRZ.

Il faut aussi dire que le Crosstrek offre une garde au sol beaucoup plus élevée que celle de l’Impreza. Même s’il s’agit là de l’un de ses rares avantages, cela peut s’avérer très utile en hiver, quand la neige aura emprisonné la voiture sur le côté de la route.

Pour le reste, l’habitacle du véhicule est confortable, sans plus. L’écran tactile aurait avantage à être complètement repensé, une critique qui s’applique à l’ensemble des modèles de la marque.

Bref, la principale raison pour laquelle le XV Crosstrek se vend depuis son arrivée sur le marché, c’est que Subaru a fait un excellent travail de marketing et qu’on a réussi à associer le véhicule aux amateurs de sport et de plein air qui apprécient l’image aventurière que projette la voiture.

Vu de l’extérieur, le XV Crosstrek a effectivement meilleure allure que l’Impreza à hayon. À vous, maintenant, de décider si le prix en vaut la chandelle.

Manuelle ou CVT?

Comme l’Impreza, le XV Crosstrek de base est équipé d’une transmission manuelle à cinq rapports. De nos jours, les boîtes à six rapports deviennent la norme et il serait intéressant de voir Subaru emboîter le pas. Même la Honda Fit est maintenant livrée avec six rapports!

Une transmission automatique à variation continue (CVT) peut aussi être commandée. C’est d’ailleurs la seule option offerte avec la version hybride.

Parlant de l’hybride, sa consommation d’essence presque pas améliorée par rapport à la version de base ne justifie pas son prix de départ de 30 495 $. À moins que vous soyez un inconditionnel amoureux de la planète et que votre portefeuille puisse vous permettre quelques folies, passez votre tour.

Dans les faits, le Subaru XV Crosstrek n’est pas un mauvais véhicule. Il offre un excellent rouage intégral, un espace de chargement appréciable, et son prix demeure raisonnable. Seulement, pas besoin de chercher bien loin pour trouver mieux.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsSubaru Crosstrek 2016 : une autre journée au bureau
Il y a une vingtaine d’années, Subaru a créé l’Outback en greffant des contours d’ailes enflées et une suspension relevée à la Legacy familiale. Les consommateurs ont adoré l’idée, et sa popularité a poussé le constructeur à concevoir l’Outback Sport, un modèle plus petit, basé sur l’Impreza. Celui-ci n’a pas …
2013Subaru XV Crosstrek 2013: Une recette connue
Fort de plusieurs nouveaux modèles lancés au cours des deux dernières années, Subaru connait des chiffres de vente très positifs. Le public semble lui donner raison d'avoir effectué des changements sur l’Impreza dont le moteur a vu sa cylindrée être réduite, tout comme sa consommation d'essence. En plus, une révision …
EssaisSubaru Crosstrek 2018 : à la mode
En 1994, figurant que les véhicules utilitaires sport gagneront en popularité, Subaru a astucieusement créé l’Outback à partir d’une Legacy familiale. En élevant simplement sa suspension tout en ajoutant des garnitures de bas de caisse et quelques autres changements, le constructeur a trouvé une solution aux VUS gros et maladroits, …
RappelsSubaru rappelle 135 000 véhicules pour un problème de freins
Subaru a annoncé le rappel de 135 814 véhicules au Canada en raison d’un problème lié aux freins. Plus précisément, leur interrupteur des feux de freinage pourrait cesser de fonctionner, ce qui empêcherait les feux de s’allumer lorsque le conducteur appuie sur la pédale de frein. Inutile de dire qu’en …
Commentaires