Hyundai Veloster N 2019 : pétard à mèche

Points forts
  • Moteur musclé et grogneur
  • Comportement routier impressionnant
  • Style racé, sans tomber dans l’excès
Points faibles
  • Visibilité vers l’extérieur pauvre
  • Pas de caractéristiques de sécurité avancées (si l’on en veut)
  • Quelques plastiques de qualité discutable dans l’habitacle
Évaluation complète

SACRAMENTO, Californie – Le segment des compactes sport existe depuis plus de 40 ans, plus ou moins établi par la Volkswagen Golf GTI qui était – et est encore – considérée comme la référence en la matière. Des rivales provenant des quatre coins du globe sont apparues et sont disparues au fil du temps, mais la Corée n’avait pas encore produit une concurrente sérieuse. Jusqu’à maintenant.

En créant la division haute performance N, Hyundai tente de prouver qu’il peut à la fois offrir des voitures et des VUS dotés d’un bon rapport qualité-prix, et fabriquer des véhicules procurant une expérience de conduite délirante. Pour y arriver, le constructeur a embauché Albert Biermann – qui travaillait précédemment chez BMW M. Le premier modèle N à apparaître sur le marché fut la i30 N, l’équivalent européen de notre Elantra GT. Par contre, le marché nord-américain a dû patienter pour accueillir cette voiture-ci, la Hyundai Veloster N 2019.

Que signifie N, au juste? Namyang, en Corée, la région où ces machines de performances sont dessinées et conçues. Toutefois, la compagnie ne sera pas fâchée si des gens croient que N signifie plutôt Nurbürgring, où les bagnoles sont mises à l’épreuve et mises au point.

La pièce de résistance de la Veloster N, c’est son quatre cylindres turbocompressé, à injection directe, de 2,0 litres boulonné sous le capot – le même que l’on retrouve dans la i30 N. Il développe 275 chevaux ainsi qu’un couple de 260 livres-pied entre 1 450 et 4 700 tr/min. Ce n’est pas le moteur de 2,0 litres le plus puissant sur le marché, mais ce sont des chiffres tout de même considérables.

Hyundai a spécifiquement déclaré la guerre à la Volkswagen Golf GTI et à la Honda Civic Type R, mais l’on peut également énumérer toutes les autos sport coûtant entre 30 k$ et 40 k$, ce qui inclut la Subaru WRX, la Subaru BRZ, la Toyota 86, la Nissan 370Z ainsi que les Ford Mustang et Chevrolet Camaro munies de moteurs à quatre cylindres.

Une version de base avec 250 chevaux sera disponible aux États-Unis. Par contre, leur ensemble Performance en option figurera de série au Canada. Outre une boîte manuelle à six rapports avec correspondance de régime lors des rétrogradations (que les maîtres de la technique du talon-pointe pourront désactiver), la Hyundai Veloster N 2019 bénéficie d’un embrayage plus robuste, d’une direction hydraulique, d’une suspension à jambes de force MacPherson avant et multibras arrière ainsi que des freins surdimensionnés avec disques de 345 mm à l’avant et 314 mm à l’arrière. La voiture obtient aussi des soudures de structure supplémentaires et des barres de renforcement sous le capot afin de rehausser sa rigidité en torsion.

Photo: Michel Deslauriers

Oh, et la Veloster N dispose d’un rouage à traction.

Avec toute cette puissance disponible à bas régime, les décollages devraient normalement être accompagnés d’un sérieux effet de couple au volant, alors que les roues avant travaillent à acheminer les livres-pied au pavé tout en dirigeant la trajectoire de la voiture. Par contre, on le ressent très peu, grâce en partie à un nouveau différentiel à glissement limité, que Hyundai surnomme N Corner Carving. En revanche, Biermann nous a également dit qu’il est bon d’avoir un peu d’effet de couple, afin de mieux ressentir le comportement de la bagnole.

On s’attend à un 0-100 km/h sous la barre des six secondes, cependant Biermann a tenu à souligner que les voitures N misent davantage sur le plaisir de conduite avant les performances en ligne droite.

En plus des réglages de suspension et de direction, la voiture inclut des modes de conduite, un système baptisé N Grin Control – grin signifiant sourire. Ce système propose les modes Normal, Sport et Eco, rapidement accessibles via un gros bouton bleu sur le volant, alors qu’un autre bouton bleu active le mode N, qui peut aussi être personnalisé. Ce dernier accentue davantage la réactivité de la mécanique, raffermit la suspension et la direction, et procure un rugissement plus rauque du système d’échappement. Un grognement de moteur artificiel est acheminé dans la cabine et ne peut être désactivé, mais ce n’est pas offusquant.

Lors de l’accélération de la Veloster N – en utilisant le système de départ canon ou pas –, l’échappement pétarade alors qu’on lève le pied pour changer de rapport ou ralentir. Sur le long et sinueux circuit de Thunderhill Raceway, situé dans la vallée de Sacramento et qui comprend quelques courbes cachées délicieusement effrayantes, on a pu mettre la voiture à l’essai, et elle n’a pas déçu.

Les pneus Pirelli P Zero 235/35R19 conçus spécifiquement pour les voitures N, que l’on peut identifier par un petit logo « HN » sur leur flanc, procurent une bonne adhérence et en général, le petit hatchback est facile à conduire de façon agressive. On peut bien critiquer Hyundai de ne pas avoir opté pour un rouage intégral, mais il ne ferait qu’ajouter du poids et de la complexité à la mécanique, sans nécessairement rendre la voiture plus amusante. En matière de comportement routier, la différence est énorme entre la N et la Veloster Turbo de 201 chevaux, plus docile.

Photo: Michel Deslauriers

Au Canada, des sièges avant chauffants, un volant chauffant, un système multimédia avec écran tactile de huit pouces ainsi que l’intégration Apple CarPlay et Android Auto figurent de série. Par contre, on a délaissé les caractéristiques de sécurité avancées telles que la surveillance des angles morts et l’avertisseur de précollision, que l’on peut retrouver dans d’autres versions de la Veloster. Les sièges sport en tissu de la N ont été conçus par Hyundai lui-même, et bien que l’on aurait souhaité un meilleur soutien latéral sur la piste, ils sont bien galbés pour la conduite de tous les jours sur les routes publiques, et conviendront à plusieurs gabarits – contrairement à certains modèles de sièges Recaro.

La Veloster N peut être peinte en Noir fantôme, en Blanc craie ou en Bleu performance pour le marché canadien, mais nous n’aurons pas la couleur Rouge course offerte aux États-Unis. La variante N peut être facilement distinguée des autres Veloster par ses jantes bicolores exclusives, ses jupes de bas de caisse au look plus agressif, ses bandes décoratives rouges et son aileron arrière. L’ensemble fait très sport sans tomber dans l’excès (on regarde dans ta direction, Civic Type R).

Hyundai Canada a annoncé la Veloster N à un PDSF de 34 999 $ avant les frais de transport et de préparation, c’est 6 000 $ moins cher qu’une Civic Type R, et 4 500 $ plus cher qu’une Golf GTI de base (une GTI Autobahn coûte 36 k$). De plus, on prévoit importer seulement 100 à 200 unités chez nous pour le millésime 2019, ce qui semble timidement conservateur.

Lorsque l’on a annoncé le prix de la N sur notre page Facebook, nos fidèles lecteurs ont rapidement souligné que la bien-aimée Hyundai Genesis Coupé 2.0T disposait de 274 chevaux et d’une facture sous les 30 000 $. C’est vrai, mais il faut dire que la Veloster N est plus légère, plus rapide et sa tenue de route est franchement supérieure.

Dans son ensemble, la Hyundai Veloster N 2019 est une impressionnante petite machine de performance. Elle offre un grand plaisir de conduite, elle peut être bruyante et arrogante au toucher d’un bouton, mais réservée et plus confortable au quotidien aussi. Poussera-t-elle la GTI en bas de son piédestal et renverra-t-elle la Civic Type R sur la table à dessin? Non, mais elle prouve que le constructeur coréen peut produire une voiture tout aussi enivrante.

Oh, et ne soyez pas surpris de voir apparaître d’autres modèles arborant l’écusson N dans un avenir très rapproché. Un Hyundai Kona N, ça vous intéresse?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéVeloster N 2019 : la première petite bombe de Hyundai est en vente!
Le constructeur coréen Hyundai a récemment annoncé l’arrivée de sa division hautes performances. Baptisée N, cette dernière regroupera quelques modèles à vocation plus sportive qui non seulement se distingueront esthétiquement, mais comprendront également des composantes mécaniques rehaussant leur niveau de performances. Bref, cette fois, ce ne sera pas qu’une opération …
Premiers contactsHyundai Veloster 2019 : partir pour mieux revenir
Elle nous avait quittés pour le millésime 2018, et on la croyait disparue à jamais. Mais la Veloster n’avait pas dit son dernier mot. Pourtant, les ventes de ce modèle étaient devenues symboliques, tout comme celles des quelques autres rivales de ce segment. Alors, pourquoi Hyundai insiste-t-elle en ramenant une …
Premiers contactsHyundai Kona électrique 2019 : coup de circuit assuré
LOS ANGELES, Californie – Totalement enchantée par la qualité d’assemblage, la polyvalence, le design, l’agrément de conduite et la valeur qualité-prix du Hyundai Kona 2019, l’équipe du Guide de l’auto l’a unanimement nommé le meilleur achat de la catégorie des VUS sous-compacts pour 2019. Lors de notre débat entre journalistes, …
Premiers contactsHyundai Tucson 2019 : demeurer dans le coup
SACRAMENTO, Californie – Lors du lancement médiatique de la Hyundai Veloster N 2019 , une petite fusée de 275 chevaux qui tentera de voler des ventes à la Volkswagen Golf GTI et la Honda Civic Type R, la marque coréenne en a également profité pour nous mettre derrière le volant …
Commentaires