Cadillac XT4 2019 : la tâche colossale de rajeunir une marque

Points forts
  • Apparence distinguée
  • Tenue de route sportive
  • Système multimédia bien pensé
Points faibles
  • Aucune version électrifiée
  • Un seul choix de moteur
  • Prix de base élevé
Évaluation complète

SEATTLE, Washington – Lorsque l’on pense à Cadillac, on n’associe pas nécessairement son nom à une clientèle jeune. Or, quand est venu le temps de commercialiser son premier VUS de luxe sous-compact, le XT4, le constructeur avait une pente beaucoup plus à pic à grimper que celle de ses concurrents. Comment convaincre la nouvelle génération de consommateurs d’opter pour une Cadillac au lieu d’une marque de luxe comme BMW, Mercedes-Benz, Audi, Volvo ou Lexus?

Honnêtement, avant de conduire le XT4, on se posait la même question. C’est à Seattle, dans l’État de Washington, que nous avons obtenu nos réponses.

La « gang des cool »

Le segment des VUS de luxe sous-compacts me fait penser à la « gang des cool » de mon école secondaire. Pour être membre de cette clique, il fallait répondre à des critères bien précis : coupe de cheveux à la mode, linge de marque connue, souliers dispendieux. Le fait d’être membre d’une équipe de sport quelconque aidait aussi.

Pour en revenir au VUS, ces véhicules forts populaires auprès des consommateurs génèrent de bons profits pour les constructeurs. On y retrouve donc plusieurs petites perles, chacune aussi « cool » que l’autre, paraissant venir du même moule. On pense à l’Audi Q3, au Mercedes-Benz GLA, aux BMW X1/X2, au Lexus UX, à l’Infiniti QX30, au Jaguar E-PACE et au Volvo XC40. Ils ont tous en commun un design jeune, moderne et branché, des options de connectivité avancées, des habitacles stylisés et des prix de base attrayants.

Là-dessus, le XT4 répond bien aux critères. Son design est réussi, tout en conservant les traits identitaires de la marque Cadillac par ses phares et feux à DEL verticaux. En fait, au premier regard, le XT4 ressemble à un Cadillac Escalade qui aurait rétréci au lavage.

Le XT4 est aussi bien proportionné. Il est trapu, musclé, son derrière est large, la ligne de toit est racée. Bref, c’est un magnifique et unique petit VUS.

Photo: William Clavey

Dans l’habitacle, on retrouve une planche de bord au design épuré, moderne et distingué. Celle-ci est presque entièrement dépourvue de commandes physiques, car tout est désormais incorporé dans l’écran tactile, affichant l’interface CUE, le système multimédia du constructeur.

Sauf que pour le XT4, on lui a ajouté une molette physique et un bouton pour le volume sur la console centrale, semblable à ce qui se fait chez Audi. Ainsi, CUE est beaucoup plus plaisant à manipuler et convient maintenant aux deux camps : aux adeptes des commandes tactiles, et aux inconditionnels des boutons physiques. Bravo! Car le CUE de dernière génération se montrait frustrant par ses commandes entièrement tactiles.

Et à l’instar des récents produits GM, le système est convivial, facile à saisir, attrayant et incorpore une panoplie d’options de connectivité modernes comme Android Auto / Apple CarPlay, une borne Wi-Fi (forfait de données en sus), ainsi que les fonctions Teen Driver et Valet.

On apprécie également le rétroviseur intelligent incorporant une caméra, octroyant au conducteur une vue amplifiée et plus claire.

Laissons les choses simples

Pour son dernier bébé, Cadillac propose un seul moteur, chose rare pour General Motors, un constructeur qui a l’habitude d’offrir plusieurs moteurs pour ses véhicules.

Toutes les déclinaisons du XT4 sont donc alimentées par un quatre cylindres turbo de 2,0 litres produisant 237 chevaux et un couple de 258 lb-pi. L’unique boîte de vitesses est une automatique à neuf rapports. Le rouage à traction figure de série, la transmission intégrale est optionnelle.

Cependant, l’intégrale du XT4 se démarque de celle de la concurrence par un système à double embrayage, semblable à celui du Cadillac XT5. Il permet d’entièrement désengager le train arrière et de retomber sur un rouage à traction, favorisant une meilleure économie d’essence.

Autre gadget intéressant : la désactivation des cylindres. Normalement installé sur des moteurs à cylindrée plus élevée, comme les V8 et V6, le système permet au petit moteur du XT4 de rouler sur deux cylindres lorsqu’il est peu sollicité.

Ainsi, Cadillac déclare une consommation d’essence de 9,9 L/100 km en ville, et 8,3 L/100 km sur la route pour les véhicules munis du rouage intégral.

Notre période d’essai alternait entre une conduite sportive et décontractée. À certains moments, nous désactivions la transmission intégrale. Nous avons enregistré une consommation mixte ville/route de 9,5 L/100 km, ce qui est bon dans ce segment, sans être excellent.

Sur la route, le XT4 adopte une tenue de route étonnamment sportive. Son châssis est solide et sa suspension magnétorhéologique, disponible en option, permet au petit VUS de demeurer doux sur les surfaces abimées, et ferme s’il est conduit nerveusement dans les courbes. Toutefois, la direction se montre vague et ne fournit aucune rétroaction. Le moteur turbo, quant à lui, livre des accélérations correctes, mais sans plus, et n’émet pas un son très excitant.

De toute manière, le propriétaire d’un XT4 ne risque pas de rouler sur les circuits de course, alors on lui pardonne cette banale sonorité. Au moins, la boîte automatique est sans reproche et les composantes mécaniques travaillent en harmonie sans démontrer d’importantes faiblesses.

Photo: William Clavey

Des points où ça compte

Pour ce qui est de l’aspect pratique, le XT4 se situe, encore une fois, en plein milieu du segment. Sa banquette arrière est spacieuse considérant ses dimensions compactes, et son coffre dispose d’un bon espace logeable – 1 385 litres au total –, plus que dans un Mercedes-Benz GLA, mais moins que dans un BMW X1.

Alors, pourquoi choisir le Cadillac? La réponse logique est qu’il ne fait rien de nécessairement mieux ni pire que ses rivaux, mais on peut en dire autant des autres. C’est un segment comme ça, où tout le monde se ressemble!

Chose certaine, le XT4 est attrayant et actuel, sa conduite est agréable, sa technologie est à jour avec les plus récentes tendances de l’industrie, et il est suffisamment pratique pour combler les besoins des acheteurs de VUS; des éléments qui pourront, en théorie, convaincre les jeunes de se tourner vers la marque de luxe de GM.

Cependant, le prix de départ de 37 900 $ fait du XT4 un VUS sous-compact de luxe plus dispendieux qu’un Audi Q3. Même si à la base le XT4 est mieux équipé que son concurrent allemand, le prix pourrait rebuter certains fervents de produits européens.

On aurait également aimé voir une version électrifiée. Pourtant, GM a ce qu’il faut avec les Chevrolet Bolt EV et Volt pour offrir une déclinaison hybride rechargeable du XT4 aux consommateurs, chose qui lui aurait permis de réellement briller. Mais bon, peut-être qu’une telle option l’aurait rendu trop intelligent pour la « gang des cool »?

Des fois, il vaut mieux de faire comme les autres si l’on désire s’intégrer aisément.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsBMW X2 2018 : inévitable
PALM SPRINGS (Californie) – Les consommateurs demandaient à BMW de leur vendre un VUS plus petit et plus abordable que l’X3. Le constructeur leur a présenté l’X1, un véhicule mutisegment à l’allure d’une familiale sportive super cool. Hélas, ce n’était pas assez, les consommateurs lui reprochaient de ne pas être …
EssaisVolvo XC40 2019, vous seriez surpris!
Après quelques années de torpeur et de somnolence, Volvo a émergé de sa restructuration et les derniers modèles présentés sont plus qu’à la hauteur des attentes. C’est officiel, Volvo est de retour dans la danse et il ne se contente pas d’un rôle de figuration, à preuve, sa dernière création, …
DetroitMercedes-Benz GLA 2018 : subtilités
Au Salon de Detroit, Mercedes-Benz a présenté le GLA 2018 (vous saviez qu’on ne dit plus Classe GLA, ou Classe GLS? La Classe est désormais réservée aux véhicules à une seule lettre, comme la Classe B, la Classe E ou la Classe S). D’abord introduit en 2013, il était temps …
SurvolBuick Encore 2019 : aperçu
Avec l’Encore, Buick, un constructeur connu pour ses véhicules de grande taille, tente de prouver qu’il est capable de commercialiser de petits véhicules. Et c’est réussi, car l’Encore, bien que très compact et mignon, possède les qualités des VUS de luxe de plus gros gabarit! Il partage un segment qui …
EssaisCadillac XT4 2019 : la Cadillac qui ne veut pas en être une
Chez Cadillac, la mort des voitures conventionnelles est annoncée. Ce n’est plus de la spéculation, c’est maintenant une question de temps. Exit les ATS, CTS, XTS et même la prestigieuse CT6. Le produit n’est pas mauvais, mais les consommateurs nord-américains sont tout simplement ailleurs. Pour tenter de les reconquérir, Cadillac …
New YorkCadillac CT5 2020 : une nouvelle berline s'en vient chez Cadillac
Cadillac ne laisse pas tomber le morceau avec les berlines. Bien que le constructeur concentre désormais ses efforts sur la commercialisation de VUS, la division luxueuse de General Motors présente, en marge du Salon de New York, une toute nouvelle berline. Voici la CT5 2020. La stratégie d’Acura Étant donné …
Commentaires