Hyundai Santa Fe 2019 : se distinguer par le style

Points forts
  • Intérieur spacieux
  • Beaucoup d’équipement pour le prix
  • Bonne boîte automatique à huit rapports
  • Tenue de route correcte
  • Nombreux dispositifs de sécurité
Points faibles
  • Ce design ne vieillira pas bien
  • Consommation d’essence encore élevée
  • Performances du moteur turbo de 2,0 litres un peu décevantes
Évaluation complète

KANANASKIS, Alberta – À la recherche d’un nouveau véhicule? Je gagerais un vieux dix que vous regardez du côté des multisegments. C’est un véhicule sensé, n’est-ce pas? Avec deux enfants, des tonnes d’équipement et une grande gamme d’activités à gérer, c’est ce qu’il faut. On n’a pas tous les moyens de s’offrir deux ou trois automobiles différentes, alors il en faut une qui répond à tous les besoins de la famille.

Toutes les petites familles sont dans la même situation, et la mienne ne fait pas exception. Et quand vient le moment de choisir, la grande diversité de l’offre vous laissera perplexe (à moins que vous n’ayez déjà une préférence claire pour une marque en particulier) tellement les modèles se ressemblent. Cela dit, si vous aligniez côte à côte tous les multisegments de l’année-modèle 2019, il y en a un qui se ressortirait du lot.

Conçu pour être distinctif

Au début des années 2010, Hyundai a présenté ses nouvelles Elantra et Sonata au look remarquable. Résultats : ces modèles ont beaucoup fait parler d’eux et les résultats de vente ont été incroyables. Par la suite, le fabricant coréen a pris une petite pause, mais l’accent sur l’aspect visuel est de retour. Le Kona a donné le ton à une nouvelle révolution en matière de design chez Hyundai, et c’est maintenant au tour du Santa Fe 2019.

De prime abord, la partie avant avec une énorme calandre en cascade 3D, flanquée par un système d’éclairage réparti sur trois niveaux, peut sembler un peu déroutante. En haut, on retrouve les phares de jour à DEL; en bas, ce sont les phares antibrouillard; au centre, les grands blocs optiques accueillent les phares de nuit et les clignotants. Toutefois, c’est un look auquel on prend goût, et ce design original rendra le Santa Fe distinctif (jusqu’à ce que tous vos voisins en aient un...).

Si vous trouvez que cette partie avant rappelle celle du Jeep Cherokee, vous n’avez pas tort. Par contre, contrairement à Jeep qui a abandonné ce concept de design en 2019 au profit d’un aménagement éclairage/calandre/parechoc plus conventionnel, Hyundai a l’intention cette fois-ci de voir évoluer ces éléments de style. Le reste du Santa Fe affiche un look de VUS moderne classique, avec des roues qui grossissent à mesure qu’on monte dans les niveaux de dotation et les gammes de prix.

Photo: Mathieu St-Pierre

Un vaste intérieur pour tout mettre

Pour 2019, le Santa Fe a gagné 17 mm en longueur, 10 mm en largeur et, surtout, son empattement a été allongé de 65 mm. L’habitacle est donc tout simplement géant. J’aime les grands espaces et le Santa Fe me plaît beaucoup avec sa capacité de chargement de plus de 1000 litres et ses différents compartiments de rangement sous le plancher. La banquette arrière se déplace de l’avant à l’arrière afin de maximiser l’espace pour les jambes et créer des places très spacieuses pour des adultes. À l’avant, les grands sièges de cuir de la version Ultimate (celle que nous avons essayée) sont chauffés et ventilés; ils offrent un bon support et une bonne gamme d’ajustements.

La console centrale est dotée d’un écran flottant de sept pouces (huit pouces dans le cas de l’Ultimate). Son utilisation est intuitive, de même que celle des contrôles de climatisation situés juste en dessous. En option, on peut ajouter un écran d’affichage des instruments de sept pouces, et un affichage au pare-brise. La déclinaison Ultimate (44 999 $) mérite certainement son appellation.

Deux moteurs quatre cylindres

Côté motorisation, la situation est pratiquement la même que pour le modèle 2018. L’engin de base, un quatre cylindres de 2,4 litres, est de retour, inchangé. Dans le cadre de ce premier contact, nous avons essayé uniquement le quatre cylindres de 2,0 litres suralimenté par turbocompresseur. Sa puissance a été réduite à 235 ch (5 de moins que l’an dernier) et le couple demeure identique : 260 lb-pi de 1 450 à 3 500 tr/min. Le plus gros changement est la nouvelle boîte automatique à huit rapports livrée de série et la réduction de poids globale de près de 90 kg (198 lb).

Je me souviens que la dernière fois que j’ai fait l’essai d’un Santa Fe Sport avec le moteur 2.0T, j’avais apprécié sa puissance. Cette fois-ci, le 2.0T m’a semblé moins impressionnant. La boîte enfile les rapports de façon presque imperceptible, mais sa démultiplication ne contribue pas à améliorer les accélérations. De plus, le gain en matière d’économie d’essence n’est pas impressionnant puisque la cote globale est de 11,2 L/100 km. Hyundai étudie encore la possibilité de proposer un moteur diesel en Amérique du Nord; il permettrait d’améliorer les résultats de consommation, mais je serais surpris qu’il soit offert un jour sur notre marché.

Photo: Mathieu St-Pierre

Nouveau châssis, bon roulement, sécurité élevée

L’expérience de conduite est très bonne au volant du Santa Fe. Hyundai a retravaillé la suspension et les résultats sont concluants. En faisant appel à de l’acier à haute résistance, la structure renforcée a permis aux ingénieurs d’utiliser de nouvelles bagues de suspension, de revoir la géométrie et d’installer de nouveaux amortisseurs. Avec, en plus, une crémaillère améliorée, le Santa Fe négociait les courbes de la vallée de la Kananaskis avec une belle précision.

Le dispositif de traction intégrale HTRAC, basé sur le même système que celui des Genesis, permet de faire varier la distribution du couple de 100-0 à 50-50 (avant-arrière). Il serait exagéré de dire que cela a eu de grandes répercussions sur la conduite puisque les conditions routières étaient généralement excellentes. Mais nous avons tout de même fait une brève escapade dans une section en gravier mou, et la voiture a réagi sans hésitation ni patinage.

Pour un conducteur comme moi, le point fort du Santa Fe réside dans les nouvelles qualités dynamiques du châssis. Pour une famille, ce sera sans doute plutôt l’étendue des dispositifs de sécurité livrés de série et la grande connectivité. Hyundai a conçu la nouvelle plateforme pour qu’elle obtienne des notes aussi élevées que possible de l’IIHS et de la NHTSA. Et pour éviter les situations dangereuses, le Santa Fe est doté de plusieurs dispositifs de sécurité actifs et passifs. L’un deux, le verrouillage de sécurité des portières arrière, empêche les passagers arrière de sortir du véhicule lorsqu’une automobile ou un autre objet en mouvement est détecté.

Prix, déclinaisons et options

En tant que chef de file du rapport équipement-prix depuis longtemps, Hyundai a décidé non seulement de simplifier sa stratégie en matière de niveaux de dotation, mais également d’offrir les accessoires les plus importants dans des déclinaisons moins élevées. Ainsi, pour un peu plus de 32 000 $, la déclinaison d’entrée de gamme Essential est livrée avec transmission intégrale et l’ensemble de sécurité SmartSense (qui comprend notamment l’assistance au maintien de voie et à l’évitement de collision frontale). Le prix de base pour la version à traction est de 28 999 $; elle est équipée d’un volant chauffant, de l’intégration Android Auto et Apple CarPlay, de sièges avant chauffants et de nombreux autres accessoires.

Le Preferred devrait représenter près de 60% des ventes du Santa Fe 2019. Pour 35 099 $, il est livré avec abonnement de cinq ans à la télématique BlueLink, roues de 18 pouces, ouverture à clé intelligente et autres gadgets hautement désirables. La seule chose qui manque, c’est le hayon arrière à commande électrique de la version Luxury (41 899 $). Dans les deux premières déclinaisons, le moteur de 2,0 litres est offert pour un supplément de 2 000 $.

Le Kona a inauguré le lancement d’une nouvelle vague de nouveaux produits Hyundai. C’est maintenant au tour du Santa Fe. Il sera suivi par le Nexo à pile à combustible, le Kona EV et d’ici 2020, par deux nouveaux VUM. Le premier sera le nouveau « Santa Fe XL » et il portera le nom de Palisade. Le second sera un autre véhicule compact.

Le nouveau Hyundai Santa Fe 2019 se compare bien aux Subaru Outback, Nissan Murano, Honda CR-V, Chevy Blazer, Ford Edge et quelques autres. Toutefois, il ne présente aucun véritable avantage par rapport à ces véhicules. Au Guide de l’auto, nous apprécions particulièrement les Mazda CX-5 et Honda Pilot, alors assurez-vous de les mettre également sur votre liste de magasinage.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

GenèveLe Hyundai Santa Fe 2019 sera dévoilé en février
En vente chez nous depuis 2012, en tant que modèle 2013, le Hyundai Santa Fe a connu un bon succès pour le constructeur coréen. Toutefois, après cinq ans sur le marché sans changements significatifs, il était temps pour du nouveau. La quatrième génération du Santa Fe se pointera donc le …
Los AngelesHyundai Palisade 2020 : le voici!
Il y a quelques semaines, Hyundai nous parlait d’un tout nouveau VUS à huit passagers annoncé pour le Salon de l’auto de Los Angeles . On nous promettait un véhicule luxueux et spacieux, dont le nom est inspiré d’une falaise californienne. Le voici enfin, en grande primeur mondiale. Plus gros …
Questions des lecteursJ'aimerais connaître votre opinion sur le Hyundai Tucson 2019
J’aimerais connaître votre opinion sur le Hyundai Tucson 2019 . Je possède actuellement un Santa Fe 2013 à moteur turbo avec lequel j’ai connu quelques problèmes, mais j’aimerais idéalement demeurer chez le même concessionnaire. ----------------------------------------- Bonjour Guy, Le fait que vous soyez satisfait du service que votre concessionnaire votre offre, …
Commentaires