Toyota Corolla à hayon et Avalon 2019 : je ne peux cacher ma joie

Vous croyez peut-être que je plaisante, mais il faut dire que j’ai déjà pris le volant de ces deux voitures. Toyota a permis à Michel Deslauriers et à moi de les conduire avant la publication du Guide de l’auto 2019, alors je sais de quoi je parle.

La nouvelle hatchback 2019 est la première Corolla qui m’excite depuis la version XRS de 2009, avec son moteur de 2,4 litres et sa boîte manuelle à cinq rapports. Je ne sauterai pas tout de suite à la conclusion, mais je peux dire que les consommateurs cherchant à remplacer leur Matrix, et qui étaient déçus de la capacité de chargement de la Scion iM/Corolla iM, devront une fois de plus regarder ailleurs. En matière de style, la voiture se trouve bien préparée pour affronter les Mazda3 Sport, Chevrolet Cruze Hatch et Honda Civic à hayon. Et pourquoi pas, elle ne se conduit pas comme une Corolla! Eurêka! J’aborderai plus longuement cet aspect dans le texte d’essai, à venir bientôt.

Côté technologie, la nouvelle Corolla à hayon est proposée avec beaucoup de caractéristiques, telle qu’un écran multimédia de huit pouces de série, avec intégration Apple CarPlay, auquel on peut ajouter la navigation. Les livrées mieux équipées obtiennent un affichage TFT de sept pouces dans l’instrumentation du conducteur et une pléthore d’aides à la conduite sécuritaire.

Pour être franc, c’est la Toyota Avalon 2019 qui me rend fébrile. Lorsque j’ai conduit cette excellente berline de luxe, j’ai pu également essayer une nouvelle Lexus LS 500h. Outre les sièges, j’ai de loin préféré la grande Toyota. C’est principalement en raison de la nouvelle plate-forme TNGA (Toyota New Global Architecture), que l’on retrouve dans les deux voitures Toyota mentionnées ici.

Nous avons été si impressionnés par la conduite de l’Avalon, qu’elle a déclassé ses concurrentes dans le segment des grandes berlines dans la section des meilleurs achats du Guide de l’auto 2019. Personnellement, je préférerais la version Limited, mais la version XSE – un tantinet plus sportive – n’est pas à négliger non plus. Le V6 de 3,5 litres est doux comme de la soie, puissant et parfaitement bien agencé à une boîte automatique à huit rapports. Ce n’est pas l’Avalon de votre grand-père. En fait, ça l’est, mais elle est tout simplement plus rapide et son comportement routier s’est grandement amélioré.

Oups! J’en ai déjà trop dit. Si vous êtes à la recherche d’une voiture compacte à hayon ou d’une grande berline, ne restez pas trop loin, car je vous donnerai encore plus de raisons de considérer ces deux voitures.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

DétroitToyota Avalon 2019 : petite révolution dans l'histoire de l'évolution
Au Québec, la Toyota Avalon n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan automobile. Et une petite goutte d’eau à part ça. Mais, aux États-Unis, c’est une autre histoire. C’est donc sans surprise que Toyota continue de peaufiner sa grande berline. Au Salon de Detroit, la marque japonaise vient de dévoiler la …
Commentaires