Volvo XC40 2019, vous seriez surpris!

Points forts
  • Finition intérieure exemplaire
  • Confort sur route
  • Puissance du moteur
  • Bon niveau d'équipement
  • Rouage intégral de série
Points faibles
  • Pas le moins dispendieux
  • Menus du système multimédia
  • Levier d'embrayage électronique qui doit toujours passer par le mode N
Évaluation complète

Après quelques années de torpeur et de somnolence, Volvo a émergé de sa restructuration et les derniers modèles présentés sont plus qu’à la hauteur des attentes. C’est officiel, Volvo est de retour dans la danse et il ne se contente pas d’un rôle de figuration, à preuve, sa dernière création, le XC40 2019 remporte les honneurs du Guide de l’auto 2019 chez les VUS de luxe compacts, devant des candidats de choix incluant le BMW X1. C’est ce qu’on appelle un retour remarqué.

C’est cette année que Volvo ravive sa Série 40 et ce n’est pas sous les traits d’une familiale mais bien d’un VUS, le XC40. On comprend cette décision vu l’engouement général des acheteurs envers ce type de véhicule. À 39 900 $, le XC40 est vendu à un prix de base supérieur à certains rivaux, dont l’Audi Q3 et l’Infiniti QX30. Toutefois, la concurrence propose des versions à traction plus abordables, ce que le XC40 laisse de côté puisque dans son cas, le rouage intégral figure de série. À armes égales, la comparaison du prix se tient un peu plus, mais Volvo n’a jamais été réputé pour son agressivité côté prix, cela ne change pas.

Le plus puissant de la gamme

Pas grand choix de motorisations puisqu’au Canada, il n’est offert qu’en version T5 équipée d’un moteur quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé qui développe 248 chevaux et un couple de 258 lb-pi. La concurrence partage ce type de mécanique, mais celle du XC40 fait beaucoup mieux en matière de chiffres, étant plus puissante que toutes ses rivales. Notez qu’à l’instar de ses amis, le XC40 requiert de l’essence super, il faut donc prévoir un déboursé supplémentaire à chaque plein. D’autres motorisations s’ajouteront bientôt, l’hybride et l’électrique en feront certainement partie, Volvo veut prendre le virage de l’électrification.

Votre seul véritable dilemme pour le moment demeure le choix de l’une des trois versions offertes. Nous avons un faible pour la R-Design en milieu de gamme dont l’aspect sportif est rehaussé notamment par des jantes de 19 ou 20 pouces en option, et une calandre distincte au fini noir. Peu importe la couleur, le toit est noir, ce qui apporte un bel effet. D’ailleurs, la palette de couleurs est un peu plus éclatée que chez la concurrence, notre modèle d’essai était peint en Bleu amazone pastel, assez hors-norme... Bonne chance pour trouver le vernis à ongles qui correspond! Du reste, le XC40 reprend les traits de caractère de ses grands frères XC60 et XC90, son devant est ce qui le rapproche le plus des autres.

Photo: Volvo

Un des habitacles les mieux pensés

À bord, on remarque rapidement la qualité et l’attention portée aux détails. Les commandes et leur agencement comportent un design inédit, c’est rafraîchissant. Petit conseil pour donner plus de punch à l’habitacle : choisissez les panneaux de porte, les tapis de plancher et le tunnel de la console « Lava orange », une option vendue à un prix ridiculement bas, soit 100 $!

On s’est appliqué concernant l’aménagement intérieur, c’est la force du XC40. On a songé aux différents besoins des passagers en créant des espaces pratiques, notamment dans les portes et la console centrale. On retrouve une petite corbeille, un chargeur de téléphone sans fil et un rangement assez grand pour contenir une boîte de papiers mouchoirs. Quant à l’écran tactile qui sert à contrôler un peu tout à bord, il faut un peu de temps avant de s’habituer à l’architecture des menus. C’est moins intuitif et nous avons été frustrés à quelques reprises, beaucoup de fonctions sont difficiles à repérer, ce qui est problématique en conduite.

Une fois au volant, on se bat quelque peu avec le levier d’embrayage électronique qui nous force à effectuer un double déplacement pour passer de la position P à D, une autre petite frustration. Sur la route, on apprécie le format compact du véhicule qui se faufile aisément partout, fort utile en ville. La vision est bonne tout autour, mieux que dans le BMW X1 et le Mercedes-Benz GLA. Le confort est roi, vous serez surpris de l’espace dont jouiront les passagers, même à l’arrière.

La boîte automatique à huit rapports complète bien le moteur, cette combinaison jumelée à l’excellent rouage intégral procure une des conduites les plus rassurantes du segment. Côté dynamisme, même si le Volvo est le plus puissant du segment des VUS sous-compacts de luxe, on fait mieux, notamment chez BMW. Ce que le XC40 laisse en sportivité, il le reprend en confort, surtout avec des sièges qui restent douillets même après un périple de plusieurs heures.

Volvo apporte un véhicule hautement intéressant dans un segment en ébullition, voilà exactement ce dont la marque avait besoin.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BuzzTomb Raider: Lara Croft conduit un Volvo XC40
Après Iron Man dans une Audi R8, Black Panther dans une Lexus LC 500 et Capitaine America dans une Acura NSX, voilà qu’un autre superhéros fera de la publicité pour une nouvelle voiture. Dans le cadre de la sortie du film Tomb Raider le 16 mars prochain, Volvo a annoncé …
Premiers contactsVolvo XC40 2019 : pratique et ludique
BARCELONE (Espagne) – Combien de nos lecteurs ont un faible pour la marque Volvo? Personnellement, j’ai toujours aimé cette compagnie suédoise. J’appréciais, et je continue d’apprécier son désir constant de se distinguer avec un design unique, et sa quête incessante pour construire les automobiles les plus sécuritaires qui soient. Volvo …
Commentaires