Les ventes de véhicules automobiles ont continué de fléchir en juin

La croissance continue qu’on a connue au cours des cinq dernières années s’est arrêtée en juin

Les ventes de véhicules neufs au Canada ont chuté en juin par comparaison avec l’an dernier, et ce pour le quatrième mois consécutif. Selon DesRosiers Automotive Consultants (DAC), les ventes cumulatives, pour la première fois depuis mars 2013, sont inférieures aux niveaux atteints il y a un an, mettant ainsi fin à une période de croissance de cinq ans.

La baisse de juin n’était pas importante – comme ç’a été le cas au cours des trois derniers mois ; il s’agissait plus d’un ralentissement que d’une baisse marquée. Les ventes de 200 156 véhicules ont diminué de 1,6% par rapport à l’an dernier, ce qui en fait le deuxième meilleur mois de juin en termes de résultat, soit près de 9% de plus que la moyenne quinquennale du mois, selon David Adams, président de Global Automakers of Canada.

Néanmoins, ce léger fléchissement a fait baisser les ventes totales à 1 036 677 véhicules soit 0,2% en deçà du record de l’an dernier, mettant ainsi fin à cinq années de croissance continue.

« Les résultats de juin n’écartent pas la possibilité d’une autre année record en matière de ventes d’automobiles au Canada, mais on sent qu’il pourrait y avoir du sable dans l’engrenage : à titre d’exemple, les tarifs douaniers imposés par l’administration Trump sur les importations d’acier et d’aluminium et la possibilité d’une taxe de 25% sur les véhicules importés aux États-Unis », a déclaré David Adams. « Compte tenu de l’incertitude économique et politique actuelle, ces niveaux de ventes sont assez forts », a-t-il ajouté.

En renfort à la force du marché actuel, le taux annuel désaisonnalisé de juin a encore dépassé les 2 millions, selon DAC, ce qui suggère que les ventes annuelles sont encore en voie d’approcher le record de l’an dernier.

Les camionnettes, y compris les véhicules multisegments et les VUS, ont continué de dominer le marché en juin, les ventes ayant augmenté de 1,4% par rapport à l’an dernier. Pour ce qui est des ventes d’automobiles, elles ont diminué de 8%. À la fin de juin, les ventes d’automobiles représentaient 29,8% du marché, par comparaison à 70,2% pour les camionnettes, les véhicules multisegments et les VUS, soit une légère hausse de 0,2% par rapport au mois précédent.

Ford maintient un léger avantage en termes de ventes

La course à la première place en termes de ventes reste très serrée, Ford s’accrochant à la position de tête pour le mois et pour l’année.

Ford a vendu 32 179 véhicules en juin, en baisse de 4,8% par rapport à la même période de l’an dernier, et ses ventes cumulatives pour l’année ont diminué de 2,9% par rapport à l’an dernier.

Cependant, ç’a été suffisant pour maintenir l’ovale bleu devant General Motors et pour le mois et pour l’année, même si GM a connu une croissance de ses ventes en juin de 1,8% pour 27 638 véhicules et de 3% pour l’année à ce jour avec 154 937 véhicules.

FCA suit loin derrière en troisième place avec des ventes en juin de 22 479 véhicules, en baisse de 16,5% par rapport à juin 2017. Ses ventes cumulatives de 134 811 véhicules ont baissé de 11,1%.

À ce jour, à la fin du premier semestre, GM a gagné 0,4% de part de marché, à 14,9% ; Ford, quant à elle, a perdu 0,4%, à 15% ; pour ce qui est de FCA, sa part de marché a diminué de 1,6%, à 13%. Collectivement, la part de marché des trois grands de Detroit a perdu 1,5%, à 43%.

Un peu plus en retrait, en quatrième place, Toyota, qui a vendu 20 833 véhicules en juin, connaît un déclin de 1,1% par rapport à l’an dernier. À ce jour pour l’année, cependant, ses ventes sont à la hausse de 2,4%, ce qui a fait monter sa part de marché de 0,3%, à 10,1%.

En cinquième place, Honda, avec 17 006 ventes en juin, était en baisse de 2,4% sur l’an dernier ; pour ce qui est de ses ventes cumulatives pour l’année, elles n’ont monté que de 0,8% ; de même, sa part de marché a connu une hausse de 0,1%, à 8,8%.

Et le reste du top 10

La lutte serrée pour la sixième place en juin entre Nissan et Hyundai a favorisé la marque japonaise, et pour le mois et pour l’année. En juin, les ventes de 14 932 véhicules de Nissan étaient à la hausse de 0,9% sur l’an dernier, ce qui a permis à ses ventes cumulatives de conserver une avance de 2,6% et de faire bondir sa part de marché de 0,2%, à 6,8%.

Hyundai a ainsi été reléguée à la septième position pour le mois, même si ses ventes de 13 535 véhicules étaient en hausse de 5,3% sur l’an dernier. La marque sud-coréenne est aussi en septième place en termes de ventes cumulatives pour l’année, avec une baisse de 8,4% et un déclin de sa part de marché de 0,5%, à 5,9%.

Après avoir été déplacée par Mazda le mois dernier, Kia a repris sa huitième place en juin, connaissant une augmentation de ses ventes de 2,3%. Si cette hausse a permis un gain de 0,4% des ventes cumulatives et fait monter sa part de marché de 0,1%, à 3,6%, Kia reste en neuvième place à la fin du premier semestre.

Mazda a reculé à la neuvième place pour le mois malgré une augmentation de 7,8% de ses ventes, mais reste accrochée à la huitième place pour l’année avec un gain de 5,9% et une hausse de 0,2% de sa part de marché, à 3,7%.

Volkswagen a poursuivi sa progression avec des ventes en hausse de 3,1% en juin et de 16,8% par rapport à l’an dernier. À ce jour, la part de marché de VW a augmenté de 0,5%, à 3,2%.

Subaru a maintenant consolidé sa 11e position, devant Mercedes-Benz. Plus loin, dans le classement des marques de luxe, Audi et BMW se livrent une lutte serrée, avec Audi actuellement en avance par moins de 300 vhicules vendus.

Les gagnants et les perdants

Sur la base du pourcentage, les grands gagnants en mars ont été Genesis (+175%), Volvo (+44,3%), (smart [+26,5%], Land Rover [+23,3%], Mitsubishi [+18,1%] et Infiniti [+16,3%].

Les grands perdants ont été Maserati [-40,3%], FCA [-16,5%] et Jaguar [-15,6%].

Lire l'article original sur Affaires Automobiles.ca

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéVentes de véhicules neufs au Canada, premier quart de 2018
Le printemps arrive, on l’on peut enfin analyser les performances des constructeurs automobiles au Canada lors du premier quart de 2018. Parmi les gagnants, ou plutôt, ceux ayant enregistré les plus fortes hausses par rapport au premier quart de 2017, notons Genesis qui a vu ses ventes augmenter de 102%.
Commentaires