Étude alarmante sur les habitudes de conduite des Québécois

Les véhicules sont de plus en plus sécuritaires et les aides à la conduite se multiplient. Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle? On sait que plusieurs automobilistes font un peu trop confiance à la technologie et qu’ils se laissent plus facilement distraire. Les systèmes d’infodivertissement complexes, même contrôlés par la voix, représentent une grosse partie du problème, mais les dispositifs de sécurité évolués qui favorisent une conduite semi-autonome n’aident pas à se concentrer sur la route non plus.

Eh bien, un nouveau sondage Léger effectué ce printemps pour la compagnie d’assurance Allstate du Canada envoie un son de cloche alarmant : 91% des conducteurs québécois auraient des habitudes dangereuses au volant.

Au moins, ils ont le mérite d’en être conscients et de l’avouer!

« Les avancées technologiques et les changements qu’elles entraînent sont inévitables, et nous ne cherchons d’ailleurs pas à les éviter. Nos voitures sont de plus en plus sécuritaires, souligne André Parra, directeur régional des réclamations chez Allstate du Canada. Cela dit, il nous faut garantir que les innovations sont bien utilisées et ne pas les laisser devenir des sources de distraction pour les conducteurs. »

De façon plus précise, on apprend que près de quatre conducteurs sur 10 (38%) se servent des fonctionnalités intégrées de leur véhicule pour écouter de la musique ou utilisent l’option multimédia mains libres (35%) pour envoyer des messages texte ou lire des courriels. De plus, un quart des gens (25%) affirment utiliser leur téléphone pour faire ou recevoir un appel, envoyer ou lire un texto, prendre une photo ou encore modifier la recherche dans le navigateur GPS (23%) pendant qu’ils conduisent. Un tiers des gens (34%) ont déjà tenté d’atteindre un objet sur le sol, dans la boîte à gants ou sur la banquette arrière lorsqu’ils roulent.

Seulement un conducteur sur 10 (9%) prétend ne jamais adopter de comportements à risque. Pour ce qui est d’être distrait au volant, près de huit conducteurs sur 10 (78%) le sont « rarement ou jamais », alors que 20% déclarent l’être seulement « à l’occasion ».

Quelles sont les solutions?

« Les véhicules dotés de mille et une options sont très en vogue en ce moment et qui sait ce que nous réserve encore l’industrie automobile. Mais conduire est une énorme responsabilité et un conducteur inattentif peut mettre la vie de nombreuses personnes en danger sur la route », affirme Denis Talbot, expert en technologie et porte-parole de l’Étude sur la distraction au volant d’Allstate du Canada.

Celui-ci répète les cinq principaux conseils de sécurité formulés par la compagnie d’assurance à l’intention des conducteurs :

  • Mettre son téléphone en mode silencieux et hors de portée – l’une des meilleures façons de résister à la tentation de le regarder en conduisant;
    • Prévoir l’itinéraire avant de partir, étant donné que lire une carte routière ou programmer un GPS quand on est au volant occupe trop l’attention;
    • Configurer son système d’infodivertissement en programmant à l’avance ses listes de lecture favorites, en enregistrant ses destinations les plus fréquentes dans le GPS et bien sûr en jumelant son téléphone avec le système de la voiture pour éviter d’avoir à le manipuler en conduisant;
    • Garder les yeux sur la route et les mains sur le volant en tout temps, sinon prévoir un arrêt sur le bord de la route pour toute autre activité;
    • Déléguer des tâches aux passagers, comme s’occuper du système d’infodivertissement.
Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéL’AJAC souligne les meilleures innovations technologiques pour 2018
L’Association des journalistes automobile du Canada a dévoilé les gagnants de leurs prix annuels décernés aux meilleures innovations technologiques. Cette année, on retrouve trois catégories, soit la Meilleure nouvelle technologie verte, la Meilleure nouvelle technologie de sécurité et la Meilleure nouveauté technique. Les gagnants ont été déterminés par un jury …
JuridiqueLes distractions au volant
Encore une fois, nous devons aborder l’épineuse question des distractions au volant, suite à la nouvelle concernant le dépôt imminent d’un projet de loi en Ontario, visant à contrer la négligence au volant créée par la distraction. Les gouvernements doivent se rendre à l’évidence que le cellulaire n’est qu’une distraction …
Commentaires