Ford Taurus et Taurus SHO 2010, une rupture avec le passé

Points forts
  • Style réussi
  • Habitacle soigné
  • Prix compétitif
  • Équipement complet
Points faibles
  • Assise des sièges peu profonde
  • Visibilité arrière difficile
  • Frais associés à des roues de 20 pouces
Évaluation complète

Il faut avouer que le constructeur Ford en a fait du chemin depuis quelques années. On perçoit finalement les résultats du plan de relance et le tout est réellement palpable dans la qualité des nouveaux véhicules. La Taurus 2010 n'y fait pas exception. Pour ceux qui croient toujours que les produits Ford ne sont pas compétitifs par rapport à d'autres, rendez vous chez un concessionnaire et prenez place à bord de véhicules tels la nouvelle Fusion, le Flex et ce, sans compter les produits phares que sont le F-150 et la Mustang. Ajoutez à cette liste la Fiesta qui arrivera sous peu et une toute nouvelle Focus, et vous obtenez une gamme de modèles qui n'a rien à envier à plusieurs autres constructeurs.

La Taurus, introduite initialement en 1986, se refait entièrement une beauté pour 2010, elle qui aura hérité temporairement du nom Five Hundred. Tout le monde peut se tromper... On s'est rendu compte que le nom Taurus fait partie des modèles les plus reconnus chez Ford, alors vaut mieux capitaliser sur cet avantage que de réinventer la roue. Je me demande où est passé le fin stratège qui avait cru le contraire ?

Plus de puissance

Offerte à un prix de base de 29 999$, inférieur à celui de l'an passé, la Taurus 2010 est proposée en trois versions (SE, SEL et Limited), toutes se partageant un moteur, soit le V6 de 3,5 litres. Ce dernier développe 263 chevaux à 6 250 tr/min pour un couple de 249 lb-pi à 4 500 tr/min et la seule boîte de vitesses offerte est une automatique à six rapports. Ce moteur, qui n'est pas nouveau chez Ford, est le même que l'on retrouve à bord de la Fusion Sport et du Edge. Un des avantages de la Taurus par rapport à ses principales rivales que sont les Toyota Avalon, Pontiac G8, Chrysler 300 et Chevrolet Impala est de pouvoir être commandée avec un rouage intégral optionnel.

La Taurus SHO, de son côté, occupe le haut de la gamme et dispose sous le capot de plus de puissance grâce à son moteur V6 de 3,5 litres biturbo. Ce dernier, qui hérite de l'injection directe, développe une puissance monstre de 365 chevaux pour un couple de 350 lb-pi. Voilà véritablement une Taurus dopée aux hormones. Cependant, sachez que pour Ford, ce n'est pas une version haute performance. D'ailleurs, il faut prononcer Taurus « Show », pas S.H.O. À une ère où la rectitude politique est de mise, les gens du marketing (qui ont la manie de s'emparer des tendances) préfèrent éviter d'utiliser les termes « performance ». Voilà pourquoi la Taurus SHO (Super High Output) arbore à l'arrière le logo EcoBoost, un monogramme vert (tiens donc) qui sera apposé sur les nouveaux modèles suralimentés du constructeur. Oubliez SVT, ce n'est plus tendance. On parle maintenant de performance verte!

Un nouveau départ

Quoi qu'il en soit, oubliez les lignes classiques et ternes associées par le passé aux grosses voitures de Ford. La Taurus est tout sauf une voiture sans âme. Voilà à mon avis ce que devait faire le constructeur; créer une rupture avec le passé et donner une nouvelle image à son modèle phare. Au chapitre du style, la Taurus 2010 n'a rien de commun avec l'ancienne génération. L'extérieur adopte une sculpture beaucoup plus athlétique et la voiture affiche un style plus dynamique. Cet élément est bien mis en valeur par une ceinture de caisse plus élevée, des ailes évasées abritant des jantes magnifiquement réussies, alors que divers éléments rehaussent le caractère de la voiture, notamment les ouïes intégrées aux ailes. L'avant est typique des nouvelles lignes du constructeur et s'avère très joli, alors qu'il faut quelque temps pour s'habituer à l'arrière, notamment en raison de la large barre horizontale qui traverse le coffre et relie les blocs optiques arrière. Pas question de transformer la Taurus SHO en voiture « pimpée ». On désire chez Ford une voiture performante qui passe inaperçue. Voilà pourquoi cette édition survitaminée ne reçoit que quelques distinctions, notamment un petit aileron à l'arrière et une grille de calandre plus sport à l'avant.

C'est sans contredit à l'intérieur que l'on note la nouvelle philosophie du constructeur. La qualité de la finition et le choix méticuleux des matériaux créent un habitacle riche et soigné. Difficile d'adresser quelque reproche que ce soit. On retrouve tous les éléments essentiels pour assurer votre confort et une bonne position de conduite, notamment un pédalier ajustable et une colonne de direction télescopique. Ajoutez divers petits éléments tels le retroéclairage, un tableau de bord intégrant la console centrale, le tout en un seul bloc, et un nouveau procédé d'injection à l'uréthane apportant des surfaces imitant des textures riches, incluant les surpiqûres, et vous obtenez un habitacle digne de chez Audi. Voilà qui est tout un compliment. Mon seul petit reproche touche l'assise ses sièges qui n'est pas assez longue et qui ne supporte pas entièrement les cuisses.

Une pléiade de technologies
Ford ne s'est pas contenté d'offrir un produit de qualité à prix compétitif, mais il en a profité pour y intégrer divers équipements dignes des voitures de grand luxe. Pour un peu plus de 40 000$, vous obtenez une Taurus Limited qui comprend notamment un régulateur de vitesse adaptatif, un avertisseur de collision, le système MyKey, un système qui surveille vos angles morts, un radar de marche arrière, le système SYNC, un système de navigation et j'en passe. Voilà qui vous permet de circuler dans une voiture tout aussi équipée, sinon mieux, que plusieurs BMW, Lexus ou Audi, tout en économisant assez pour vous acheter sous-compacte en prime. Je sais, le prestige du logo a un prix, mais vaut-il près de 20 000 $ ?

Sur la route

La Taurus est jolie, bien équipée et son rapport prix/équipement est plus que favorable. Reste la conduite. Eh bien c'est tout aussi positif. Le V6 de 3.5 litres procure à la voiture de bonnes prestances et ce, malgré son poids et sa taille. La boîte automatique à six rapports s'acquitte bien de sa tâche et offre des changements doux et précis. Un mode manuel incluant des manettes derrière le volant vous permet de choisir les rapports. Un des éléments qui mérite d'être souligné est sans contredit l'insonorisation de l'habitacle. Même à plus haute vitesse, aucun bruit de moteur ou de vent ne s'entend.

Le volant offre une bonne prise en main et la direction s'avère assez précise pour rendre la conduite agréable. Bon point également pour la suspension qui offre un bon compromis entre confort et stabilité. On est loin des réglages d'une Crown Victoria ou Grand Marquis. De son côté, la Taurus SHO se distingue par sa puissance accrue, mais c'est surtout son couple supérieur développé à bas régime qui maximise ses prestances. Même poussée un peu plus, elle conserve une conduite neutre alors que les transferts de poids sont minimaux.

Il faut avouer que la nouvelle Taurus a tous les ingrédients du succès. On ne s'est pas contenté d'offrir une voiture abordable et bourrée de gadgets; elle est aussi réussie à tous les niveaux. Alors qu'un prix trop élevé aurait fait fuir la clientèle vers des produits de luxe, Ford a su étudier le tout pour la rendre drôlement intéressante. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ChicagoFord Taurus SHO, retour de l'icône
Après nous avoir dévoilé à Détroit, en grande première mondiale, sa toute nouvelle Ford Taurus, le constructeur récidive au salon de Chicago en nous présentant la déclinaison ‘SHO’ (Super High Output) de cette dernière. Cette version vitaminée est de retour après une absence d’une bonne dizaine d’années et qui a …
Premiers contactsFord Taurus 2010, une nouvelle mouture qui impressionne
Il y a trois ans on ne donnait pas cher pour l'avenir du constructeur Ford. En effet, les ventes périclitaient, les déficits records s'accumulaient tandis que la gamme de produits, les voitures surtout, était de moins en moins compétitive. Allan Mullaly est arrivé à la direction de la compagnie et …
EssaisFord Taurus 2010: enfin!
Enfin! La Taurus est ce qu’elle mérite d’être. Et pas qu’à moitié. Certes, Ford en aura mis, du temps, à trouver le bon filon pour sa Taurus. Voiture la plus vendue aux États-Unis (quand même!) dans les années ’90, la berline qui célébrera ses 25 ans l’an prochain a pris …
EssaisFord Taurus SHO 2010, tout un char !
Déjà la Taurus régulière m'avait impressionné par son équilibre général, la qualité des matériaux et de la finition en plus de proposer une tenue de route équilibrée. Et malgré son gabarit impressionnant, son agrément de conduite est pas mal relevé pour une berline de cette dimension. Et il ne faut …
EssaisFord Taurus 2010, Ford avait raison!
La surprise avait été grande en 2008, lorsqu’au Salon de l’auto de Chicago, Ford avait annoncé l’abandon du nom Five-Hundred pour sa berline de grandes dimensions pour revenir au nom de Taurus, abandonné quelques années auparavant. Le nom Five-Hundred avait été trouvé à une époque où le nom de tout …
Commentaires