La moitié des véhicules Volvo seront obtenus par un service d’abonnement d’ici 2025

Le constructeur suédois Volvo a annoncé il y a près d’un an que toutes les voitures lancées à partir de 2019 seraient électriques ou hybrides. Cette semaine, le constructeur a annoncé plus de détails sur son plan d’affaires qui le mènera jusqu’en 2025. D’ici là, il désire que plus de 50% de ses voitures vendues annuellement soient équipées d’un moteur 100% électrique et plus d’un tiers de ses ventes soient des voitures autonomes. Ambitieux, n’est-ce pas?

Volvo croit que, grâce à cette mesure, la compagnie renforcera leur lien de confiance avec les consommateurs. « Les attentes de nos consommateurs évoluent rapidement, » explique Hakan Samuelsson, PDG de la compagnie. Il ajoute également que « Volvo doit évoluer tout aussi rapidement. Cette initiative fera passer Volvo d’un constructeur automobile à un fournisseur de services ». Fournisseur de service, vous dites?

En effet, Volvo prévoit que d’ici 2025, la moitié de ses véhicules ne seront pas achetés, mais obtenus par l’entremise d’un service d’abonnement. Autrement dit, les consommateurs paieront pour le « service » de conduire un Volvo, un peu comme payer pour un abonnement Spotify ou Netflix. C’est d’ailleurs le plan d’affaires de Lynk & Co, nouvelle marque automobile, détenue à 30% par Volvo.

Apparemment, Volvo croit qu’il sera en mesure de développer des revenus importants et récurrents grâce à ce virage à la fois vert et technologique. Mais comment? Là est la question.

Selon les dirigeants du manufacturier, la demande mondiale dans l’électrique sera suffisamment grande pour qu’elle représente la moitié de leurs ventes. L’avenir est au développement durable. Le pari est risqué, mais s’il est réussi, il en vaudra la chandelle!

Partager sur Facebook