Ford F-150 2009, fidèle à ses origines !

Points forts n.d.
Points faibles n.d.
Évaluation complète

Chez Ford, peu de véhicules reçoivent autant d'attention que le F-150. Ce dernier représente littéralement le pain et le beurre du constructeur et il n'est donc pas question de céder la moindre parcelle à la concurrence. Pas étonnant que le constructeur a investi une somme record dans le développement de la nouvelle génération de sa camionnette qui nous arrive en 2009. À preuve, plus de 1 000 personnes ont participé à sa conception alors que rien n'a été laissé au hasard. Le constructeur compte bien maintenir le F-150 au palmarès des véhicules les plus vendus en Amérique du Nord, et ce, malgré un prix de l'essence plus volatile qui freine les ardeurs de plusieurs.

J'ai débuté récemment l'essai un peu plus prolongé du F-150 2009, histoire de mettre à l''épreuve la nouvelle mouture de Ford. Le F-150 fait partie de l'histoire du constructeur. Introduit en 1948, ce sont plus de 33 millions d'unités qui ont été écoulées depuis. Cependant, il faut avouer que GM lui livre une concurrence féroce depuis plusieurs années alors que Dodge, qui introduit cette année une nouvelle génération de son Ram, a su aussi ravir plusieurs parts de marchés grâce, notamment, à un style audacieux. Quant aux concurrents nippons, force est d'admettre que malgré un effort louable, ils ne sont toujours pas au niveau du trio américain.

Évolution, pas révolution

Dans le domaine des camionnettes, chaque constructeur compte sur un groupe de fidèles qui répandent allégrement la bonne parole et ce phénomène est encore plus marqué chez nos voisins du sud. Pas question de se mettre à dos cette précieuse clientèle! Alors Ford a décidé de les consulter histoire d'offrir une camionnette répondant à leurs besoins. Au chapitre du style, on a revu légèrement le F-150 pour lui donner un style plus robuste (il semble qu'une camionnette doit sembler toujours plus robuste), notamment en l'apparentant un peu plus au style des modèles Super Duty.

C'est surtout le type de configuration choisi qui donne une personnalité propre au F-150. Avec un choix de 33 configurations comprenant trois formats de cabines, trois longueurs de caisse, sept versions (incluant trois grilles différentes selon le modèle) en plus d'un choix de trois moteurs, vous obtenez un catalogue complet de modèles et surtout, un véritable casse-tête si vous êtes journaliste automobile. Quoi qu'il en soit, il semble que ce buffet de possibilités corresponde aux différents besoins et que les versions hyper cossues, incluant cette année une édition Platinium, ont toujours la cote.

Au chapitre technique, le F-150 2009 hérite d'un châssis en acier hydroformé plus léger et plus rigide (10%), le tout combiné à une suspension arrière légèrement revue. Alors que le Dodge Ram 2009 hérite d'une suspension arrière unique utilisant des ressorts hélicoïdaux, Ford conserve sa suspension à lame, mais l'ensemble est un peu plus large et un peu plus long (6 pouces). Tous ces éléments permettent une capacité de chargement et de remorquage supérieure. En fait, le F-150 détient le haut du pavé avec une capacité maximale de remorquage se situant à 11 300 lb ( 5 216 kg) et c'est le même constat en ce qui a trait à sa capacité de chargement avec un chiffre de 3 030 lb (1 374 kg). Plusieurs pourraient se défendre en mentionnant qu'un modèle de type Heavy Duty serait plus approprié pour de tels besoins, mais à mon avis, il vaut mieux tracter 8 000 lb avec un véhicule capable d'en remorquer 11 300 que d'être toujours à la limite des capacités.

Habitacle soigné, boîte bien pensée

À l'intérieur, on apprécie l'espace et les dégagements. Le tout est encore plus perceptible dans la version Supercrew alors que les passagers arrière disposent de pratiquement plus d'espace qu'à l'avant. Le tableau de bord offre une bonne ergonomie et on apprécie l'écran tactile offert avec le système de navigation, ce dernier nous permettant de contrôler simplement plusieurs fonctions. L'écran permet aussi d'afficher l'image de la caméra de recul, un élément qui vous permet de vous aligner avec l'attache d'une remorque. Voilà un gadget qui vous permettra d'en épater plus d'un. Bien entendu, selon la version, vous pourrez retrouver divers équipements de luxe tel des sièges en cuir chauffants et ventilés, un pédalier ajustable et un système de sonorisation haute performance signé Sony.

Alors que les constructeurs ont passablement fait le tour des possibilités en ce qui a trait à l'habitacle, ils ont décidé de proposer de nouveaux gadgets dans la caisse. Faut bien se donner un avantage concurrentiel ! Si Dodge vante les mérites de son nouveau système Rambox, deux boîtes latérales intégrées à la caisse, Ford de son côté y va de quelques ajouts intéressants. Tout d'abord, on a concocté une marche rétractable sur les côtés afin de faciliter l'accès à l'intérieur de la caisse, mais le tout s'avère moins efficace en hiver alors que la glace fait son œuvre et bloque l'ouverture de cette dernière.  Une marche et un levier intégré au hayon faciliteront également l'accès à bord alors qu'une rallonge de plateau escamotable vous procurera un peu plus d'espace en cas de besoin. Quant à moi, ce sont surtout les miroirs latéraux extensibles offerts en option que j'apprécie, surtout quand vient le temps de remorquer.

Au travail
J'ai eu la chance de mettre le tout nouveau Dodge Ram à l'épreuve quelques semaines avant l'essai du F-150. Je dois avouer que le Ram m'a agréable surpris à plusieurs égards, mais je m'attendais tout de même à des prestations supérieures de la part du F-150 en condition plus extrêmes. J'ai bien tenté de piéger le Ram et exploiter ses faiblesses, mais il faut avouer que ce dernier s'en est très bien tiré, notamment en raison de la puissance de son V8 HEMI. Quant au F-150, ce ne sont que quelques détails qui, à mon avis, lui procurent un avantage. Tout d'abord, son nouveau V8 de 5,4 litres qui équipait notre modèle d'essai n'offre pas des chiffres aussi éloquents que le V8 HEMI du Ram ou le V8 de 6,0 litres offert chez GM, mais ses 320 chevaux suffisent amplement à la tâche. En fait, c'est son excellent couple de 365 lb-pi et sa boîte automatique à six rapports qui l'avantage face à la concurrence. Cette transmission permet aussi des chiffres de consommation plus favorables, un élément qui devient très important pour Ford par les temps qui courent. L'autre bon atout du F-150 s'avère le ratio du différentiel. Ce dernier, qui varie selon la motorisation choisie, favorise également les gros travaux et exploite bien le couple et la puissance disponible. Bref, les accélérations ne semblent pas aussi féroces que certains modèles rivaux, mais la puissance s'avère mieux adaptée à tous les types de besoins. D'ailleurs, on n’est pas au volant d'une formule un.

Selon la version sélectionnée, un autre moteur V8 est proposé sous deux déclinaisons, soit un 4,6 litres à 16 soupapes développant 248 chevaux à un autre qui dispose de 24 soupapes et dont la puissance passe à 292 chevaux. Ce duo de moteurs est marié à une boîte automatique à quatre rapports. Voilà un choix qui favorise l'économie de carburant sans toutefois trop restreindre les capacités du véhicule.

Bref, notre essai se poursuit pour encore quelque temps, mais le F-150 s’est déjà montré à la hauteur des défis.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsFord F-150 2009, le futur est sur ses épaules
Chez Ford, comme chez GM et Dodge, la réussite passe, encore et toujours, par les camionnettes. Depuis que les prix de l’essence ont commencé à jouer avec nos bas de laine et que la crise économique sévit, le marché de la camionnette a beaucoup rétréci en Amérique du Nord. En …
2009Ford F-150, moins de clients, plus de qualité
On le sait, le F-150 constitue le pain et le beurre de Ford depuis des décennies. Et c’est en ne cessant d’innover et d’améliorer la qualité de son produit que le constructeur parvient à conserver sa position de tête. Toutefois, avec un gallon d’essence à plus de 4 $, nos …
EssaisFord F-150 2009, le bilan
Après un peu plus d'un mois en ma possession, j'ai dû remettre, non sans tristesse, les clés du F-150 2009 lequel j'ai eu le plaisir d'effectuer un essai un peu plus prolongé. Cela m'aura permis d'évaluer un peu mieux les aptitudes du véhicule phare de Ford. C'est toujours avec plaisir …
Commentaires