Kia Sportage 2018: Ne regardez pas à la dépense!

Envie d'un VUS généreux en gâteries, en sécurité, en puissance et à la cabine la plus sexy du moment? Votre réponse : le Kia Sportage SX.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Dans sa version de base, le Kia Sportage s'amène avec une finition intérieure qui lui donne des relents bon marché. Mais... si vous vous cherchez un VUS généreux en gâteries, en aides à la conduite, en puissance et à l'habitacle parmi les plus sexy de l'heure, un SX turbo, pourrait être bien intéressant!

Ce dernier n’est pas nécessairement moins cher que les concurrents de même classe, mais il en jette avec des bonbons comme les sièges ventilés à l'avant, la banquette et le volant chauffants, la recharge cellulaire sans fil, le mégatoit panoramique, le hayon à ouverture électrique, évidemment, et... à peu près tout ce qui se fait en assistance à la sécurité. Pensez alors suivi de voie, détecteur d'angles morts, freinage d'urgence automatique, caméra de recul avec circulation transversale, entre autres.

Surtout, le quatre cylindres turbo 2,0 litres à injection directe, réservé à cette variante la plus haut de gamme du Sportage, propose l'une des meilleures performances de la catégorie: 237 chevaux et 260 lb-pi. Il est souple, raffiné, et se délie sans heurt, sportivement même, valeureusement secondé par une boîte automatique à six rapports – avec palettes au volant, s'il vous plaît.

Parce que les conditions ne sont pas toujours idéales

On apprécie le fait que le rouage intégral se dote d'un mode de verrouillage 50-50 quand les conditions se corsent réellement. Et, lorsque ces conditions sont idéales et que l'on prend les virages de manière un peu trop marquée, on aime que la direction soit parmi les mieux connectées du segment, que la suspension soit à la fois communicante et disciplinée et que le freinage... soit très convaincant.

Un bémol cependant pour le pied droit qui s'énerve sur l'accélérateur : en contrepartie d'accélérations sans faille, la consommation en carburant se montre plus élevée qu'ailleurs. Si c'est l'économie d'essence que vous priorisez, rendez-vous à l’essai du Honda CR-V...

Autres coups de coeur

Certes, la silhouette du Sportage SX est conventionnelle, mais elle est quand même bien agréable avec sa bonne bouille souriante à l'avant. En revanche, en dedans, ça impressionne avec les empiècements deux tons, notamment pour le revêtement similicuir de qualité (non, pas de vinyle cheapette!), un assemblage serré qui se reflète dans une bonne insonorisation et une panoplie de commandes simples - et à apprivoiser et à manier - qui entourent de façon ergonomique le grand écran tactile (un peu loin à rejoindre, toutefois).

Au vaste dégagement à l'avant et au confort apprécié des sièges avant (merci au soutien lombaire à ajustement électrique!), il faut cependant pointer quelques fausses notes; les places arrière moins généreuses que la moyenne et l'un des espaces cargo les plus restreints du segment font perdre des points au Sportage. Si c'est l'espace cargo que vous priorisez, encore une fois, rendez-vous au texte sur le Honda CR-V...

Version de base: passez votre tour...

Bref, une bien belle surprise, que ce Kia Sportage en version de luxe! Toutefois, si le budget ne vous permet que la version de base, eh bien, vous devrez vous contenter d’une allure extérieure qui manque de punch, les jolies jantes 18 pouces, les accents de chrome et la grille sport en moins...

Dedans, vous souffrirez de plastiques sombres et rêches, pas toujours d'assemblage serré. Oui, vous bénéficierez des sièges chauffants à l'avant et oui, vous aurez la caméra de recul, mais vous n'aurez rien de tous ces accessoires et éléments de sécurité nommés plus haut qui donnent l'avantage au SX. Ainsi, pas de démarreur à bouton-poussoir, pas de partage Android, la climatisation ne sera pas bizone, les petites dimensions de l'écran central nuiront à la lecture des inscriptions et ces dernières seront très minimales, n'offrant pratiquement aucune personnalisation...

Certes, le moteur de base, un quatre cylindres 2,4 litres lui aussi à injection directe, livre une puissance docile de 181 chevaux et 175 lb-pi, ce qui est plus généreux que pour le jumeau Hyundai Tucson en version de base. Celui-là doit se contenter d'un quatre cylindres de 2,0 litres qui ne remorque que 454 kg (1 000 livres), contre 907 kg (2 000 livres) pour le Sportage d'entrée de gamme.

Ce 2,4 litres s'accomplira dans des accélérations moins convaincantes que pour le Sportage SX et, évidemment, le rouage intégral ne sera pas au programme.

Dit autrement, si votre budget ne vous permet pas un utilitaire compact bien équipé, passez votre tour pour le Kia Sportage et, vous le devinez, rendez-vous au texte sur le Honda CR-V...

Feu vert

  • Beaucoup de gâteries de confort (SX)
  • Suite techno complète
  • Comportement routier intéressant
  • Habitacle superbe (versions huppées)
  • Rouage intégral efficace

Feu rouge

  • Consommateur de carburant (moteur turbo)
  • Version de base à éviter
  • Cargo pas aussi généreux qu'ailleurs

Partager sur Facebook