Jeep Cherokee 2018: Quelle est sa place maintenant?

Jeep nous vend le Cherokee comme un modèle de format intermédiaire, mais il se situe plutôt dans le segment des VUS compacts, là où se trouve le nouveau Compass.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Quand Jeep a réintroduit le Cherokee, il y a quelques années, sa place au sein de la gamme était logique. Il s’agissait d’offrir l’expérience Jeep à ceux qui désiraient un VUS plus compact que le Grand Cherokee, et qui ne voulaient pas un produit bas de gamme comme les Compass et Patriot, qui déjà, à l’époque, ne volaient pas haut.

Le Cherokee était donc l’offre de Jeep dans le populaire marché des VUS compacts, où le Toyota RAV4, le Honda CR-V et le Ford Escape rapportent beaucoup de profits à leurs constructeurs.

Or, Jeep vient de lancer un nouveau Compass, de bien meilleure qualité que l’ancien et, soudainement, Jeep ne classe plus le Cherokee comme un VUS compact. Selon Jeep, il ne l’aurait jamais été. Le Cherokee serait alors le VUS intermédiaire de la marque. Vraiment? Un Jeep Cherokee dans la même catégorie que le Toyota Highlander et le Honda Pilot? Au Guide de l’auto, si ça ne vous dérange pas, nous continuerons à considérer le Cherokee comme un VUS compact.

Le Cherokee coûte seulement quelques milliers de dollars de plus que le Compass, et comme il est à peine plus gros, on peut se demander comment Jeep arrivera à les positionner correctement… Sérieusement, y a-t-il une bonne raison d’acheter l'un plutôt que l'autre? On pourrait jouer encore plus dur en se demandant s’il y a une bonne raison d’acheter un Jeep qui n’est pas un Wrangler ni un Grand Cherokee, mais ça serait de la mauvaise foi…

Visuellement, très près du Compass

À première vue, le Cherokee et le Compass affichent des airs de famille. Il y a fort à parier qu’une éventuelle refonte du modèle, attendue pour 2019-2020, devrait davantage distinguer le Cherokee du Compass. L’habitacle des deux véhicules aussi se ressemble, tant visuellement qu’en ce qui a trait à la disposition des jauges et des instruments, sauf que les matériaux semblent être d’une meilleure qualité dans le Cherokee. Il faut bien justifier le prix plus élevé!

Pour revenir à l’habitacle du Cherokee, il faut mentionner que Jeep a fait un bon travail de design. La planche de bord est jolie, mais surtout, les instruments sont facilement accessibles. Et que dire du gros écran multimédia qui trône au milieu de cette planche de bord! Animé par le système Uconnect, il permet au conducteur de contrôler facilement le système de climatisation, les sièges chauffants, la chaîne audio, le système de navigation optionnel et l’intégration de son téléphone mobile.

Le Cherokee est pratique. Lorsque l’on abaisse tous les sièges (on peut même abaisser celui du passager avant droit), un plancher droit se forme devant nous, ce qui plaira à ceux qui utilisent leur véhicule pour transporter plein de trucs.

Deux moteurs pour vous en faire voir de toutes les couleurs

Le Cherokee est disponible avec deux moteurs. On retrouve tout d’abord un quatre cylindres de 2,4 litres qui officie aussi dans le Compass. Trop peu puissant, ses 184 chevaux s’égarent quelque part dans la boîte à neuf rapports, au point où le Cherokee manque de punch comparé aux autres véhicules de sa catégorie. En plus, ce 2,4 litres consomme pratiquement autant que le V6 qui est aussi offert.

Ce V6 d’une cylindrée de 3,2 litres, développe 271 chevaux, mais un couple plutôt bas, seulement 239 livres-pied… Accouplé à la même boîte automatique à neuf rapports que le quatre cylindres, ce moteur procure des performances adéquates, bien qu’on aimerait avoir davantage de couple, ne serait-ce que pour agrémenter les manœuvres quotidiennes.

Moyennement confortable, le Cherokee brille toutefois en hors route, là où son ADN Jeep se fait remarquer. Lorsque ce VUS est équipé du système à quatre roues motrices, il est possible de sélectionner une programmation spécifique à plusieurs types de terrain. Le chemin pour vous rendre au chalet est boueux? Pas de problème! Pour ceux qui désirent s’aventurer encore plus loin dans le bois, notez qu’il est possible d’opter pour la version Trailhawk, qui comprend des suspensions plus élevées, des pneus hors route, des crochets de remorquage et des plaques de protection sous la carrosserie. Les versions de base du Cherokee sont mues par les roues avant seulement.

Par rapport à sa concurrence parmi les VUS compacts, le Cherokee manque un peu de raffinement et consomme davantage. Heureusement, il se reprend de belle façon avec son choix varié de transmissions intégrales et sa capacité de remorquage de 4 500 livres (2 041 kg) avec l'équipement approprié, le meilleure de sa catégorie à cet égard.

Feu vert

  • Capacités hors route remarquables
  • Style Jeep unique
  • Plancher plat pour le chargement
  • Système Uconnect impeccable
  • Capacité de remorquage

Feu rouge

  • Moteur de base peu intéressant
  • Moteur V6 manque de couple
  • Fiabilité en bas de la moyenne
  • Manque de raffinement
  • Mission à redéfinir

Partager sur Facebook
Commentaires