BMW i8 2018: Remise à niveau

Avec ses portières en élytre, ses voies larges et sa silhouette singulière, la i8 fait figure de véritable concept-car.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Quelques années à peine après son lancement, voici que la i8, une voiture sport, conjuguée au futur de BMW, fera l’objet de retouches ayant pour but de rafraîchir son style et d’augmenter la puissance de sa motorisation hybride. De plus, la gamme i8 sera dorénavant composée de deux modèles avec l’ajout d’une version découvrable appelée Roadster, qui se pointera en début d’année 2018.

Côté look, la partie avant de la i8 fera l’objet d’un léger lifting qui permettra d’intégrer de nouveaux blocs optiques de type DEL, pour assurer une signature visuelle légèrement distincte… et ça devrait se limiter à ça! La i8 conservera donc son allure de concept-car, avec ses portières en élytre, ses voies larges et sa silhouette singulière, qui en fait l’une des voitures les plus frappantes que l’on puisse croiser sur la route. On s’attend également à ce que la i8 reçoive la toute dernière génération du système de télématique iDrive ainsi que la technologie de contrôle par la gestuelle, inaugurée sur la Série 7 du constructeur bavarois.

Plus de 400 chevaux

Au moment d’écrire ces lignes, rien n’a été confirmé par BMW au sujet des modifications apportées à la gamme i8, mais les rumeurs persistantes à son sujet font état d’une hausse de puissance de sa motorisation hybride, composée d’un moteur trois cylindres turbocompressé de 1,5 litre et d’un moteur électrique, qui permettrait à la puissance combinée de la voiture de passer de 357 à près de 420 chevaux. Voilà qui est très significatif compte tenu du poids plume de la i8, qui affiche 1 567 kilos à la pesée grâce à un usage étendu de matériaux très légers, notamment sa coque en plastique renforcée de fibre de carbone. Le fait de pouvoir annoncer une puissance supérieure à 400 chevaux permettrait aussi à BMW de combler l’écart qui s’est creusé entre la i8 et les sportives plus récentes. En effet, ces dernières ont largement adopté la suralimentation par turbocompresseur en vue de bonifier la puissance de leurs moteurs.

On l’attendait en cours d’année 2017 et il semble que le modèle découvrable de la i8, appelé Roadster, se pointera avec un peu de retard, soit en début d’année 2018. Bien évidemment, ce nouveau modèle recevra les modifications esthétiques apportées à la i8 conventionnelle et sera animé par la même motorisation hybride, avec augmentation de puissance. Concernant son look, le modèle Roadster remplacera le hayon par une paire de piliers reliant le toit et la partie arrière de la voiture. Le toit devrait être composé d’un panneau qui devra être retiré à la main et remisé.

Sportivité et efficience

Comme il s’agit d’une remise à niveau et non pas d’une refonte, la i8 conservera l’essentiel de ses caractéristiques et son comportement routier ne différera pas beaucoup de celui du modèle précédent, quoique l’augmentation de la puissance la rendra forcément plus véloce et pourrait même lui permettre de retrancher quelques dixièmes au chrono du sprint de zéro à cent kilomètres/heure, qui pourrait être abattu en quatre secondes. Comme l’efficience est au cœur de la i8, cette voiture est équipée de pneus qui ne sont pas très larges, histoire de réduire la résistance au roulement, bonifiant ainsi la consommation, et cette monte pneumatique fait en sorte que la voiture peut se montrer sous-vireuse lors de l’entrée en virages à haute vitesse. Le grognement sourd du moteur trois cylindres donne une sonorité atypique, qui n’est toutefois pas désagréable, et la i8 se montre remarquablement sobre, en conduite normale, avec une moyenne observée de six litres aux cent kilomètres. En conduite plus sportive, la consommation demeure raisonnable avec une moyenne de neuf litres aux 100.

Comme la i8 est une hybride rechargeable, il est possible de la brancher pour charger à bloc sa batterie lithium-ion, permettant de la conduire en mode électrique seulement, dans un silence complet, sur une distance d’environ 20 kilomètres, l’énergie de la batterie alimentant le moteur électrique relié aux seules roues avant. Il est également possible de paramétrer le comportement de la i8 sur plusieurs modes, comme Confort, où la conduite en mode électrique est limitée à la circulation à basse vitesse, ou encore le mode Sport, qui fait appel à la fois au moteur électrique, qui entraîne les roues avant, et au moteur thermique, qui est relié aux roues arrière.

Avec son apparence de star et sa technologie de pointe, la i8 fait la démonstration d’une étonnante dualité. Son niveau de performance n’est peut-être pas aussi relevé que celui d’une authentique sportive à moteur thermique conventionnel, mais la i8 peut se montrer d’attaque tout en étant redoutablement efficiente. C’est d’ailleurs une vitrine technologique sans égale pour le constructeur bavarois qui s’est engagé à déployer l’électrification, sous une forme ou une autre, sur tous ses modèles, dans un horizon rapproché.

Feu vert

  • Look de concept-car
  • Technologie de pointe
  • Exclusivité assurée
  • Très efficiente en consommation
  • Confort étonnant

Feu rouge

  • Places arrière symboliques
  • Espace de chargement très limité
  • Manque de rangements dans l’habitacle
  • Freinage régénératif sec

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BuzzCette BMW de police fera l’envie des policiers d’ici
Au Salon de l’automobile d’Essen en Allemagne, AC Schnitzer a présenté sa dernière réalisation: une BMW i8 de police. Afin de contrer la personnalisation illégale et dangereuse, une entreprise de modification automobile se voit remettre, chaque année, le mandat de créer une voiture de police originale. Au cours de la …
Commentaires