Ferrari GTC4Lusso 2018: Atmo ou turbo?

La nouvelle GTC4Lusso T adopte un V8 turbocompressé et devient le second modèle de la gamme, la GTC4Lusso conservant son V12 atmosphérique.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Signe des temps, Ferrari accélère son passage à l’ère turbo. Après la 488 GTB à moteur suralimenté par turbocompression, qui a succédé à la 458 Italia à moteur atmosphérique, c’est au tour de la GTC4Lusso T d’adopter un V8 turbocompressé en complément, et non en remplacement, de la GTC4Lusso à moteur V12 atmosphérique. L’acheteur de la plus atypique des Ferrari est donc confronté à un choix déchirant : atmo ou turbo?

Avec la nouvelle version GTC4Lusso T, Ferrari tente de rendre sa familiale à quatre places plus « accessible », en la dotant d’un V8 turbocompressé et en retirant la boîte à deux rapports reliée aux roues avant, présente sur la GTC4Lusso. Ainsi, la variante V8 turbo devient une simple propulsion, alors que le celle dotée du V12 conserve le rouage à quatre roues motrices sur les quatre premiers rapports. Ce faisant, la GTC4Lusso V12 devient une propulsion à partir du cinquième rapport.

Peu importe celle choisie, la familiale de Ferrari est toujours dotée d’un système à quatre roues directrices, qui tourne les roues arrière dans le sens contraire aux roues avant lorsque la voiture roule à basse vitesse. Ceci facilite les manœuvres en zone urbaine, ce qui est grandement apprécié, la GTC4Lusso faisant presque cinq mètres en longueur. À haute vitesse, les roues arrière sont tournées dans le même sens que les roues avant afin d’améliorer la stabilité lors des transitions rapides, comme les changements de voie sur autoroute, à titre d’exemple.

Plus de couple, mais moins de sensations

Pour la GTC4Lusso T, Ferrari a retenu le V8 turbocompressé que l’on retrouve sous le capot de la California T, où il développe 552 chevaux, et de la 488 GTB, où il produit 661 chevaux. Sous le très long capot avant de la GTC4Lusso T, ce moteur développe 600 chevaux à 7 500 tours/minute, soit 90 de moins que le moteur V12, mais il produit un couple de 560 livres-pied, soit 45 de plus. Ce couple accru, jumelé à un allègement de 55 kilos, explique pourquoi la version à moteur turbo se montre plus véloce tout en affichant des cotes de consommation et des émissions polluantes plus basses.

Ce que le moteur turbo permet à la voiture de gagner en performance et en efficience se traduit par contre par une perte pour ce qui est des sensations ressenties en accélération franche. À pleine charge, le fabuleux V12 demeure un exemple de musicalité qui ne sera jamais égalé avec sa sonorité exceptionnelle entre 4 000 et 8 000 tours/minute, juste avant l’intervention du rupteur.

Quatre vraies places

En ce qui a trait au look, la GTC4Lusso T se démarque par des jantes en alliage spécifiques et… c’est tout. Cela signifie que les deux versions de la GTC4 sont presque rigoureusement identiques et partagent la même silhouette de style fastback ainsi que des proportions singulières. C’est aussi la seule Ferrari qui offre quatre vraies places. Bien que l’accès aux places arrière soit un peu difficile, les passagers de taille adulte trouveront assez d’espace pour assurer leur confort lorsqu’ils s’installeront dans les deux sièges très moulants, séparés par le prolongement de la console centrale. Le volume du coffre est de 450 litres, et il est même possible de l’augmenter à 800 litres en abaissant les dossiers des places arrière, ce qui n’est pas banal pour une Ferrari!

À l’avant, on remarque que le bouton de démarrage est intégré au volant, qui comporte aussi le manettino, qui permet de paramétrer le comportement de la voiture sur plusieurs modes, ainsi que les paliers de passage des rapports de la boîte. 

Comme toujours dans le cas chez Ferrari, l’acheteur peut choisir parmi plusieurs équipements et accessoires qui font partie de la très longue liste d’options. On lui permet alors de personnaliser sa GTC4, au point où celle-ci pourrait devenir un modèle unique en raison d’un choix presque illimité de permutations possibles. Il lui faudra aussi composer avec un délai de livraison important ainsi qu’avec des coûts d’entretien très élevés. 

La GTC4Lusso est assurément la plus pratique des voitures de la marque de Maranello, et la présence du rouage à quatre roues motrices sur les quatre premiers rapports de la variante à moteur V12 rend possible son utilisation en hiver, ce qui est exceptionnel pour une voiture portant l’écusson du cheval cabré. Et si le concept d’une voiture performante à quatre places de style fastback que l’on peut conduire en toutes saisons vous séduit, mais que le budget ne vous permet pas d’accéder à la GTC4Lusso, rendez-vous chez Porsche pour faire l’essai des versions les plus performantes de la Panamera…

Feu vert

  • Choix de moteurs
  • Rouage à quatre roues motrices (V12)
  • Quatre vraies places
  • Qualité de finition exemplaire
  • Exclusivité assurée

Feu rouge

  • Prix stratosphérique
  • Tarif des options
  • Visibilité arrière limitée
  • Consommation importante
  • Délais de livraison et coûts d’entretien élevés

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesLes très exclusives Ferrari Monza SP1 et Monza SP2 dévoilées
Le célèbre constructeur d’exotiques a dévoilé un nouveau concept de voitures qui rendra non seulement hommage aux modèles du passé, mais qui représentera les ultimes bagnoles de collection pour les clients fidèles de la marque. Cette nouvelle série de voitures s’appelle Icona, signifiant évidemment icône, et les deux premières voitures …
Commentaires