Mercedes-Benz F700, la voiture de demain devenue réalité

Le constructeur Mercedes-Benz a convié quelques journalistes dans la région de Séville en Espagne afin de présenter l'ensemble de ses nouvelles technologies dites « Bleu » et surtout, pour nous permettre de prendre le volant de divers nouveaux véhicules plus propres qui seront offerts très bientôt. Le clou de cette présentation a certes été une balade à bord de la Mercedes F700, un véhicule-concept exposé au dernier Salon de Francfort et regroupant plusieurs des nouvelles technologies du constructeur.

La F700 offre un amalgame de nouveaux éléments, certains destinés à la sécurité et au confort, d'autres permettant une économie de carburant accrue. Bien entendu, le véhicule-concept revêt une robe moderne qui inspirera certainement de futurs modèles, notamment le porte-étendard du constructeur, la Classe S. Utilisant d'ailleurs la plate-forme de cette dernière, la F700 affiche des lignes futuristes inspirées des milieux aquatiques Ses flancs sont parés de lumières LED qui imitent des ouïes, alors que le toit arbore une antenne à la silhouette d’un aileron de requin. Avec ses 3,45 mètres de long, la F700 favorise également le confort et l'espace intérieur.
À bord, on découvre un habitacle futuriste et spacieux. Le siège arrière droit, baptisé Reverse, peut coulisser d'une manière semi-circulaire, faisant alors face à l'arrière. Idéal pour converser yeux dans les yeux avec l'autre passager ! À l'avant, le conducteur dispose d'une interface multimédia permettant de dicter tous ses désirs à un gentil avatar, qui s'occupera d'opérer les divers équipements, comme le téléphone intégré et les systèmes audio et de navigation.

Le meilleur du moteur à essence et diesel

Outre les équipements destinés au luxe et au confort, c'est avant tout les technologies d’ordre mécanique qui attirent le plus notre attention puisque ces dernières seront proposées sous peu dans divers modèles. Exit les V8 et V12, la F700 cache sous son long capot un moteur quatre cylindres de 1,8 litre. C'est très peu vous direz pour une voiture de cette taille, mais en fait, ce moteur incorpore de multiples éléments regroupés, ce qui aboutit à la technologie DIESOTTO et qui assure de bonnes performances tout en consommant très peu. On retrouve donc à la base un moteur de cylindrée réduite, auquel on a greffé un compresseur volumétrique afin d'en améliorer le rendement. Tout comme c'est le cas avec un moteur diesel, c'est la compression qui cause l'explosion du mélange air/essence, non pas une bougie d'allumage. Pour pouvoir obtenir la combustion sans bougie d’allumage dans un moteur à essence, les ingénieurs ont réussi à développer la première application fonctionnelle d'un taux de compression variable des cylindres. Ajoutez à cela un système d'injection directe, une nouveauté chez Mercedes-Benz, et vous obtenez une grande berline de luxe alignant des chiffres de consommation similaires à ceux d'une voiture sous-compacte, soit 5,3 L/100 Km dans le cas de la F700. Pas mal pour une motorisation qui culmine au total 238 chevaux issus d’une cylindrée inférieure à 2,0 litres.

Non content d'en rester là, Mercedes-Benz a également greffé à la F700 un petit moteur électrique qui permet d'assister le moteur à essence. Voilà donc l'apparition d'un système hybride à mode simple (le moteur à essence demeure toujours sollicité), une technologie qui sera proposée à bord de la Classe S dès l'an prochain.

Une suspension dynamique

L'autre élément intéressant de la F700 est sans contredit l'intégration du système PRE-SCAN. Deux lasers, intégrés aux phares avant, balaient continuellement l'avant de la voiture à la recherche d'imperfections et d'aspérités de la chaussée. Le système transmet ensuite l'information au contrôle actif de la suspension qui fera réagir indépendamment la suspension de chaque roue afin de minimiser les impacts dans l'habitacle, améliorant ainsi le niveau de confort. En fait, ce système réussit à inhiber presque entièrement le passage sur un dos-d'âne. Voilà une technologie qui sera certainement utile sur nos routes...

Au volant

Nous avons eu la chance d'effectuer quelques tours de piste à bord de la F700 et au volant d'une Classe S équipée des mêmes technologies. Il faut avouer que malgré la cylindrée réduite, le groupe motopropulseur s'est avéré performant et c'est surtout son couple qui surprend. Toute cette technologie demeure transparente alors que la voiture se compare pratiquement à un modèle de série. Il y a certes quelques ajustements à apporter à la suspension et à la direction, mais on ne peut pas trop en demander à des véhicules-concepts.

Mercedes-Benz prend définitivement un virage « Bleu » et d'ici quelques années, l'environnement automobile auquel nous sommes habitués changera du tout au tout.

Plusieurs autres technologies

Chez Mercedes-Benz, on prévoit lancer au fil des années diverses technologies améliorant l'efficacité des véhicules. La majeure partie de celles-ci est d'ailleurs regroupée à bord de la F700. Par ailleurs, l'injection directe fera son apparition dans plusieurs modèles. Baptisé CGI chez Mercedes-Benz, l'injection directe améliore les performances et donc, la puissance, puisque le carburant est injecté directement dans la chambre à combustion, optimisant ainsi le mélange air/essence. Le taux de compression plus élevé permet un mélange plus pauvre, procurant par le fait même une économie de carburant appréciable. Depuis déjà quelque temps, Audi dispose d'une technologie similaire baptisée FSI. Voilà une solution intéressante qui permet d'améliorer à peu de frais l'efficacité des moteurs à combustion traditionnels.

La Classe B F-Cell, la pile à combustible

Le constructeur nous a présenté il y a quelques années un modèle de Classe A, propulsé par une pile à combustible. Le concept F600 Hygenius était dévoilé un peu après et poussait un peu plus cette technologie en améliorant notamment l'autonomie et son utilisation par température plus froide. Fruit de ces développements, un modèle de Classe B sera produit à petite échelle dès 2010 et pourrait devenir le premier véhicule compact fonctionnant à l'hydrogène à être commercialisé. À ce chapitre, la course est aussi lancée avec GM et son Equinox Fuel Cell tout comme avec Honda et sa Clarity FCX, deux modèles déjà à l'essai aux États-Unis et qui pourraient être commercialisés sous peu.

BLUE Hybride, dans la cour de Toyota

Des 2010, le VUS Mercedes-Benz ML sera proposé avec la première motorisation hybride bimode du constructeur. Similaire à la technologie de Toyota, le système de Mercedes est composé d'un moteur à essence de taille réduite ainsi que d'un moteur électrique. Alors que la Classe S disposera d'une technologique hybride à mode simple, dont le moteur à essence est toujours sollicité, la ML 450 hybride pourra se déplacer soit en deux modes, soit en essence assistée ou entièrement à l'électricité. Cette même technologie sera combinée à un moteur diesel dans le cas du Mercedes-Benz GLK BlueTEC Hybrid, un véhicule actuellement au stade de concept, mais qui risque d'entrer en production assez rapidement.

Tandis que certains constructeurs ciblent une technologie en particulier, Mercedes-Benz, tout comme GM d'ailleurs, mise sur les trois principales technologies du futur, même si le constructeur germanique semble moins se concentrer sur les véhicules 100 % électriques. Il y a bien quelques smart de ce type en essai dans la ville de Londres en Grande-Bretagne, mais l'essentiel de sa technologie repose pour le moment sur les motorisations hybrides et à pile à combustible.

On commence réellement à voir les résultats de plusieurs années de développement. Une automobile comme la F700 est non seulement plus propre et plus économique, mais elle est également performante et dotée d’une silhouette fort élégante. Mieux encore, sa technologie DIESOTO sera bientôt sur le marché.
C’est une bonne nouvelle puisque cette technologie de demain deviendra réalité d’ici l’an prochain.

Partager sur Facebook
Commentaires