Audi A7 2018: Prestige et discrétion

La RS 7, nonobstant son prix, procure une jouissance inégalée, compte tenu de vocation première, celle d’être une voiture familiale.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

C’est en 2011 que le constructeur d’Ingolstadt a présenté sa A7, une berline sport à hayon venue se loger entre la A6 et la A8, et c’est en 2012 qu’elle a fait son entrée sur notre marché. Son format témoigne clairement que le marché actuel se scinde de plus en plus en micro catégories. D’ailleurs, la populaire A5, qui se déclinait à l’origine en modèles coupé et cabriolet, s’offre le hayon cette année. Alors, laquelle choisir?

À mi-chemin entre une berline traditionnelle et un coupé sportif, l’A7 affronte la BMW Série 6 Gran Turismo. Pour le millésime 2018, c’est le statu quo en ce qui concerne l’A7. Les changements viendront plus tard en cours d’année.

Aux deux extrêmes

Pour rejoindre le plus d’acheteurs possible, il en faut pour tous les goûts et la A7 obéit à cette règle. Si vous êtes du style tranquille, la version de base équipée du V6 suralimenté de 3,0 litres saura vous satisfaire. Soulignons que la déclinaison Competition de l’an dernier est devenue la version de base pour 2018. Avec ses 340 chevaux et sa boîte automatique Tiptronic à huit rapports, les performances sont amplement suffisantes. Le compresseur qui accompagne le V6 offre tout le soutien nécessaire pour des accélérations franches et linéaires.

Les amateurs de performances verront la S7 comme LA solution. Elle s’équipe d’un V8 biturbo de 4,0 litres pour plus de 450 chevaux et de la boîte Tiptronic, mais cette fois à sept rapports. La S7 est plus agressive et dégage ce son roucoulant, typique aux V8 d’Audi. Une véritable mélodie aux oreilles des passionnés.

Toutefois, cette quête de puissance ne s’arrête pas là. Il y a, en haut de la hiérarchie, la spectaculaire RS 7. Cette berline, qui cache bien son jeu, dispose encore une fois du V8 de 4,0 litres, mais poussé à plus de 560 chevaux. Et comme si ce n’était pas assez, la version Performance en offre 605. Tout cela accompagné de la boîte Tiptronic à huit rapports. Les performances de ce monstre sont époustouflantes. Si la S7 parvient à atteindre les 100 km/h en 4,7 secondes, la RS 7 peut le faire en 3,9 seulement. Pas mal pour une voiture qui se veut familiale! La version Performance abaisse ce résultat d’un autre 0,3 seconde. Pour les amateurs de performance, la RS 7 est un véritable bijou. Cependant, la RS 6 Avant, une familiale tout aussi performante offerte sur d’autres marchés, représente la solution ultime,

Le rouage intégral quattro ajoute une belle touche de maniabilité, peu importe les conditions. Même sur chaussée sèche, la RS 7 avale les virages serrés avec une agilité étonnante. Pourtant, cette Audi affiche un gabarit relativement imposant et un poids élevé.

Un style unique

L’A7 est facilement reconnaissable. D’abord, elle porte cette immense grille qui l’identifie immanquablement à Audi, entourée d’entrées d’air plutôt imposantes. Cette signature visuelle annonce déjà le degré d’agressivité dont elle est capable. Si cette partie de sa silhouette demeure dans le ton des produits de la marque, sa partie arrière est unique en soi. La ligne de toit vient s’appuyer sur un coffre qui arbore des feux effilés montés très haut. L’ensemble est plutôt joli. Selon la version choisie, des éléments de bas de caisse viennent ajouter une touche de sportivité. Vous pourrez même commander des roues de 21 pouces en option.

À l’intérieur, la présentation est soignée et réalisée avec doigté. Les stylistes d’Audi ont ce sens des proportions et du choix des matériaux. Bref, c’est l’un des plus beaux intérieurs offerts sur le marché. Et il n’y a pas que le dessin du tableau de bord qui impressionne. L’ergonomie est également exemplaire. La console centrale, montée très haut, facilite la manipulation du système multimédia. Comme toutes les berlines aux allures d’un coupé, la garde au toit arrière oblige les passagers à se courber un peu plus que d’habitude. Attention à la tête! De plus, une fois assis, la ligne fuyante du toit diminue le dégagement pour la tête.

Il est possible de personnaliser votre A7 grâce au catalogue d’options. Et là, la limite est grandement repoussée et vous pourrez faire grimper votre facture de façon exponentielle. C’est une méthode très populaire chez les constructeurs allemands.

Entre les branches, on a appris que la future A7 conserverait son style de coupé berline. Il n’y a pas à douter que diverses versions et déclinaisons seront ultérieurement dévoilées. Grâce à sa plateforme MLB, qui héberge aussi la nouvelle A8, elle ferait appel à des moteurs de moindre cylindrée, mais tout aussi puissants, sinon plus que ceux qu’on retrouve présentement sous son capot. En cela, elle ne fait que suivre la tendance actuelle. On vous tient au courant.

Feu vert

  • Silhouette aguichante
  • Performances de haut niveau (RS 7)
  • Qualité de présentation
  • Degré de finition élevé

Feu rouge

  • Consommation éhontée du V8
  • Options nombreuses et onéreuses
  • Accès aux places arrière
  • Prix élevé (RS 7)

Partager sur Facebook
Commentaires