Porsche 718 2018: Il faut bien être de son temps!

La Boxster et la Cayman profitent de la configuration idéale pour une voiture sport, un moteur au centre et garde au sol réduite.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Porsche a finalement compris que la consommation d’essence avait également sensibilisé les mieux nantis de notre société. Longtemps, la rumeur voulait que le constructeur de Stuttgart ait payé toutes les pénalités commandées par le gouvernement américain pour ne pas respecter les normes de consommation. Que ce soit vrai ou non, ce qui est certain, c’est que la direction a décidé de rentrer dans le rang.

Pour en finir avec la question, la dénomination 718, qui vient se coller à la Boxster et à la Cayman, est tout simplement un hommage à la voiture de course présentée au Mans, en 1957. Comme elles empruntent la même base, elles porteront le chiffre 718 maintenant. Depuis le lancement de la Boxster, pour l’année-modèle 1997, les générations se sont succédé en 2005, en 2013 et en 2017. En 2007, la Cayman fait son entrée. Elle s’adresse aux purs et durs de la conduite sportive. Malgré ses qualités extraordinaires en matière de tenue de route, elle reste toujours aussi difficile à revendre sur le marché de l’occasion. Mais qu’à cela ne tienne, elle est encore offerte.

Transformées discrètement

Les puristes feront la différence, sans hésitation, entre les générations, mais pour le commun des mortels, c’est plus compliqué. Pourtant, entre 2005 et 2018, pratiquement tous les panneaux de carrosserie ont été modifiés. Il suffit de placer côte à côte ces deux générations éloignées de la Boxster pour en découvrir toutes les subtilités esthétiques. Les angles de coins sont plus incisifs, les entrées d’air latérales sont mieux définies, tout comme l’imposant bouclier avant et ses entrées d’air. Les phares détonnent avec leurs quatre blocs qui sont devenus la signature actuelle des Porsche.

La partie arrière des deux 718 est beaucoup plus moderne avec ses feux effilés et une fine bande qui les relie. À l’intérieur, c’est le statu quo. La grande amélioration demeure tout de même le système multimédia, qui se veut plus convivial et mieux adapté à la réalité du marché. On a maintenant droit aux systèmes d’intégration Apple CarPlay et Android Auto. Bien entendu, il existe une myriade d’options qui viendront agrémenter votre expérience, mais chez Porsche, ces accessoires se paient, et souvent à fort prix.

Bye-bye le six cylindres!

Voilà une véritable révolution chez Porsche, qui installe maintenant des moteurs quatre cylindres dans ses deux modèles sport d’entrée de gamme. Le 2,0 litres turbo de 300 chevaux se retrouve dans les versions de base. Les versions S portent quant à elles le même moteur quatre cylindres de 2,0 litres, mais accompagné par un turbocompresseur à géométrie variable, pour une puissance accrue à 350 chevaux.

Vous pouvez y greffer une boîte manuelle à six rapports, mais la boîte PDK reste un atout. Cette automatique à double embrayage permet de mieux savourer les capacités exceptionnelles de la Boxster et de la Cayman sur routes sinueuses. Dès la prise de contact, vous remarquerez le changement drastique de la sonorité. Ce nouveau groupe motopropulseur émet un son plutôt rauque, qui laisse les puristes perplexes. Mais tout est une question d’habitude!

Si la puissance a augmenté de 25 chevaux (livrées de base et S) par rapport aux moteurs six cylindres utilisés précédemment, la consommation est très comparable. À peine un litre de moins aux 100 kilomètres dans les deux cas. Pourtant, ces deux 718 affichent des performances beaucoup plus probantes grâce au couple livré sur une large plage, ce qui vient faire toute la différence. Il suffit d’effectuer un test d’accélération entre 0 et 100 km/h pour découvrir tout le potentiel de cette nouvelle motorisation. Les temps passent de 5,8 à 4,7 secondes (4,2 avec l’optionnel Sport Chrono) dans le cas du 2,0 litres turbo, tandis que la version S et son 2,5 turbo propose 4,2 secondes comparativement aux 5,1 secondes affichées dans la génération précédente.

Sur la route ou sur la piste, les deux voitures affichent toutes les qualités dynamiques résultant d’un moteur positionné au centre de la caisse. De plus, ce nouveau châssis s’adapte, selon le mode de conduite choisi, par une garde au sol qui peut s’abaisser de 20 mm. D’ailleurs, vous pourrez opter pour l’un des trois modes de conduite, soit Normal, Sport et Sport Plus. La version S disposant du pack Sport Chrono offre un mode qui peut être personnalisé.

En conclusion, la Boxster et la Cayman sont deux sportives relativement abordables qui procurent un grand plaisir de conduite. Soulignons tout de même l’engouement pour la Boxster, qui offre le mode cabriolet. Il faut vraiment être un passionné de pilotage pour se payer la Cayman, qui ne se découvre pas.

Feu vert

  • Silhouette raffinée
  • Système multimédia
  • Couple élevé
  • Comportement dynamique

Feu rouge

  • Sonorité du moteur quatre cylindres
  • Visibilité réduite
  • Peu de rangement
  • Porte-gobelets mal foutus

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLouer une Porsche à très court terme, maintenant possible!
C’est connu, les clients de Porsche sont des gens fidèles qui adorent leur voiture et la conservent longtemps. Toutefois, pour ceux et celles qui désirent seulement vivre l’expérience, s’initier à la marque ou encore changer de modèle plus souvent, une nouvelle option est maintenant disponible pour la première fois au …
ActualitéPorsche 718 T 2019 : l’agrément de conduite avant tout
Fidèle à son habitude, Porsche ajoutera une autre variante à sa gamme 718, qui comprend le coupé Cayman et le cabriolet Boxster. Après tout, il n’y a que trois déclinaisons de la 718 disponibles en ce moment, alors que la Porsche 911 en propose plus d’une vingtaine et dans le …
Commentaires