Lamborghini Huracán 2018: On ne l’oublie pas, celle-là!

Pour se faire voir et entendre, et pour ensuite disparaître, rien ne bat une Lamborghini Huracán. Sauf peut-être une Aventador.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Si vous vous êtes procuré cette copie du Guide de l’auto 2018, peut-être magasinez-vous votre prochaine familiale. Si vous êtes en train de lire cette page par contre, nous sommes prêts à miser que vous êtes aussi un passionné de voitures. C’est comme ça que commencent les rêves des gagnants de la loterie!

La chance de conduire une Lamborghini n’est pas donnée à tous. J’ai pu prendre le volant de quelques Huracán très différentes au cours des dernières années et quoiqu’en apparence seuls quelques détails changent (à l’exception de la Performante), la personnalité de chacune des versions est bien distincte. On s’entend pour dire que Lamborghini n’a pas une Huracán inspirée d’une Buick Century et une autre d’une F1… mais pas loin.

L’aventure ne fait que débuter…

La Huracan Coupé d’entrée de gamme, si on peut dire, est aussi exquis qu’exclusif. Sa personnalité s’exprime non seulement par sa carrosserie flamboyante, mais également par son moteur prêt à tout. Ce V10 se réveille avec une frénésie aiguë et grave à la fois. Si vous aimez la sonorité créée par un moteur parfaitement ajusté, vous vous imprégnerez de cette mélodie qui vous donnera la chair de poule. Puis, quelques secondes plus tard, une fois le ralenti placé, deux ou trois coups sur l’accélérateur vous feront fondre de plaisir. L’aventure Huracán ne fait que débuter…

La boîte de vitesses Lamborghini Doppia Frizione (à double embrayage) à sept rapports sera votre alliée tout au long de votre épopée. Entre vous et moi, appuyer sur le bouton « M » pour engager le mode manuel de cette boîte est nécessaire. Par contre, on peut la laisser en mode Drive, mais la tentation de tirer sur les palettes situées derrière le volant prendra rapidement le dessus.

L’accélération est absolument démentielle. La plus récente Huracán, la Performante, boucle le 0-100 km/h en 2,9 secondes grâce à son rouage intégral sophistiqué. Je vous jure que le pilote a l’impression que c’est la Terre qui se déplace alors que la Lambo arrache l’asphalte. Le tonnerre peut aller se coucher quand on le compare au son du V10 tandis qu’il s’approche des 8 500 tr/min. Pendant ce temps, vous êtes plaqué contre le dossier de votre baquet, particulièrement enveloppant. Ensuite? Eh bien, on recommence!

Les différents modes de conduites sont sélectionnés à l’aide d’une petite manette rouge (rouge comme pour aviser « prenez garde! ») placée dans la partie inférieure du volant. Strada (rue) est le mode de prédilection. Sport est idéal pour la grande route où une réaction plus viscérale du moteur et de la boîte est souhaitable lorsque vous enfoncez l’accélérateur. Si vous osez sélectionner le mode Corsa sans être sur une piste, je promets de vous visiter en prison! Ou à l’hôpital.

Malgré la nature enragée du groupe propulseur, la Huracán peut se montrer civilisée à souhait. La suspension d’origine fait un admirable boulot quand vient le temps d’aller vite, mais les amortisseurs magnétorhéologiques à commande électronique optionnels sont un must. Ceux-ci sont en mesure de niveler toutes les dénivellations de la route, transformant cette Lamborghini en voiture confortable. Je vous le jure. Autrement, l’adhérence de la voiture et sa tenue de route sont si impressionnantes que vous aurez l’impression de pouvoir la garer au plafond de votre stationnement intérieur.

Je n’ai pas besoin de vous dire à quel point les énormes freins en carbone-céramique ventilés et perforés sont puissants, mais je vous le dis quand même! Quant à la direction, elle est d’une précision plus redoutable que celle Galchenyuk lors de tirs de barrage.

À vos places, prêts, partez!

L’habitacle de la Huracán s’avère un mélange de style italien et allemand, ce qui est normal puisque Lamborghini appartient à Volkswagen. L’efficacité et l’ergonomie des commandes sont de toute évidence influencées par Audi, aussi dans le giron Volkswagen. De même pour l’écran numérique TFT configurable. Les boutons pour les essuie-glaces et les clignotants sont montés sur le volant, preuve de l’originalité dont peut faire preuve Lamborghini.

Il va sans dire que les sièges fournissent support et confort supérieurs tandis que la position de conduite semble faite sur mesure pour tout un chacun. Il est surprenant de remarquer à quel point l’habitacle est spacieux pour ce type de voiture. De plus, la visibilité vers l’avant est très bonne. Tout l’équipement technologique nécessaire en 2018 est de série.

La route qu’a prise Lamborghini pour lancer la remplaçante de la très populaire Gallardo a débuté avec le modèle le plus docile et depuis, chaque version subséquente est de plus en plus furieuse et nous fait rêver. Je n’oublierai jamais ma première Huracán…

Feu vert

  • Performances ahurissantes
  • Multitude de versions
  • Carrosserie flamboyante
  • Qualité d’ensemble étonnante

Feu rouge

  • Coffre minuscule
  • Imprimante à contraventions
  • Prix des options
  • Coût d’achat démentiel

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ConcessionnairesUne nouvelle concession Lamborghini ouvre au centre-ville de Toronto
High five! Lamborghini , qui enregistre une croissance record pour la sixième année consécutive, a récemment inauguré sa cinquième concession au Canada. Opérée par Grand Touring Automobiles, Lamborghini Downtown Toronto est stratégiquement située au coin de Dundas Street East et de l’autoroute Don Valley Parkway en plein cœur du district …
Premiers contactsLamborghini Huracán Performante 2018 : le taureau en furie
Furieuse. Intense. Radicale. Tous ces qualificatifs s’appliquent pour cette voiture dont le moteur développe 631 chevaux à 8 000 tours/minute, rien de moins. Le V10 atmosphérique de 5,2 litres hurle littéralement lorsqu’il est à pleine charge et on atteint les 100 km/h en seulement 2,9 secondes. Bienvenue à bord de …
Commentaires