Kia Sedona 2018: Pour se faciliter la vie

Non seulement la Sedona est polyvalente à souhait, mais elle propose aussi un style élégant et un habitacle doté d’une finition soignée.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Personne ne rêve de s’acheter une fourgonnette. Après tout, c’est un véhicule au gabarit imposant, qui n’est pas des plus écoénergétiques et qui n’offre pas une conduite des plus inspirées. On se procure plutôt ce type de véhicule pour son extrême polyvalence, il nous facilite grandement la vie, surtout avec des enfants ou des adolescents qui veulent leur espace.

Chez Kia, la Sedona doit faire sa place aux côtés du Sorento, un VUS intermédiaire accueillant jusqu’à sept personnes, au look plus à la mode et à l’échelle de prix similaire. La Chrysler Pacifica et la Honda Odyssey sont les deux nouveautés du segment, mais n’oublions pas la Toyota Sienna, qui se paye un léger rafraichissement pour 2018, et la Dodge Grand Caravan, qui prolonge sa carrière d’une autre année grâce à d’importants rabais du constructeur.

Parmi ce petit groupe de fourgonnettes, la Sedona est probablement celle qui parvient le mieux à cacher ses dimensions. Son design, plutôt dynamique, est particulièrement réussi avec une calandre élégante, certains détails stylistiques, comme la fenestration amincie à l’arrière et l’aileron sur le hayon, des éléments qui lui confèrent des airs de VUS. Pas une mauvaise stratégie du tout.

Motorisation simple, mais efficace
Sous le capot de la Sedona, on retrouve un V6 de 3,3 litres développant 276 chevaux, acheminés aux roues avant par l’entremise d’une boîte automatique à six rapports. Cette motorisation fait le travail, avec une puissance livrée rapidement et une douceur à laquelle on s’attend d’un bon V6. De plus, la boîte automatique permet à ce dernier de tourner à bas régime sur l’autoroute, contribuant certainement à l’économie d’essence. Tant mieux, car la Sedona consomme généralement entre 11 et 14,5 l/100 km, selon nos habitudes de conduite et selon la saison.

Contrairement à la croyance populaire, il est possible d’avoir du plaisir au volant d’une fourgonnette, du moins, en se limitant à des accélérations en ligne droite. En ce qui a trait à la tenue de route, le poids de la Sedona rentre évidemment en jeu et son centre de gravité élevé calmera nos ardeurs sur les rampes de sorties d’autoroute. De toute façon, on donnerait le mal des transports aux enfants rivés sur leur tablette numérique, et Rex le chien risquerait de gerber son déjeuner, alors vaut mieux prendre les courbes en douceur. Autrement, on peut remorquer une charge allant jusqu’à 1 588 kilogrammes (3 500 livres), la norme dans le royaume des fourgonnettes.

La chasse aux ventes-débarras est ouverte
Les versions de base ainsi que les mieux équipées de la Sedona offrent de la place pour sept passagers, alors que les déclinaisons de milieu de gamme peuvent accommoder une personne de plus. Dans tous les cas, la troisième rangée se rabat à plat dans le plancher, alors que les sièges de deuxième rangée sont repliables, mais pas amovibles, exception faite de la place centrale. Les sièges capitaine de deuxième rangée des versions SXL et SXL+ disposent même d’un repose-pieds escamotable.

En jetant tout le monde dehors, on se retrouve avec un espace cargo maximal de 4 022 litres, équivalant à celui des fourgonnettes, à quelques litres près. La beauté de ce type de véhicule, c’est que tout va rentrer, que l’on prenne le temps de placer les objets ou non. On aperçoit un meuble antique lors d’une vente-débarras, beau, bon, pas cher? Pas de problème, on replie les sièges et le jour est joué. On risque d’être souvent appelés pour déménager le sofa ou la laveuse d'un ami, et on acceptera de l'aider pour prouver que notre fourgonnette, bien que loin d’être désirable, s’avère franchement utile.

À l’avant, la Sedona dispose d’une planche de bord simple, mais dûment exécutée, avec des rangées de boutons faciles à repérer en conduisant. On peut également équiper cette Kia de caractéristiques de luxe telles qu’un garnissage de cuir Nappa bicolore, des sièges avant chauffants et ventilés, un volant chauffant, des sièges de deuxième rangée chauffants et un système de caméras à 360 degrés.

Il faut l’avouer, les fourgonnettes d’aujourd’hui sont toutes similaires en termes de performances, d’économie d’essence et d’espace intérieur, et la Kia demeure dans le coup malgré les améliorations apportées à ses rivales. Si l’on n’achète pas ce type de véhicule par désir, mais bien pour se faciliter la vie, pourquoi ne pas choisir celle qui ressemble le moins à une fourgonnette?

Feu vert

  • Polyvalence indéniable
  • Bonne motorisation
  • Beaucoup de caractéristiques
  • Style dynamique
  • Finition intérieure appréciable

Feu rouge

  • Consommation élevée en ville
  • Sièges de deuxième rangée non amovibles
  • Poids et gabarit importants
  • Prix élevé des versions SXL et SXL+

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

SurvolHonda Odyssey 2018 : aperçu
Bien que les Américains puissent se réjouir d’avoir inventé la minifourgonnette avec la Dodge Caravan dans les années 80, ce sont les constructeurs japonais qui l’ont perfectionnée en offrant des mécaniques plus fiables, plus performantes et moins énergivores, tout en présentant généralement des habitacles mieux assemblés et mieux pensés. La …
SurvolKia Sedona 2019 : aperçu
Depuis que les VUS dominent l’industrie automobile, les fourgonnettes deviennent tranquillement moins prisées des consommateurs. Ce segment est désormais restreint à quelques modèles, chacun se battant ardemment pour faire sa place, proposant des technologies de pointe et des dispositifs de sécurité avancés afin de tirer le maximum de profits d’un …
Commentaires